Accueil / Culture / Romain Ughetto, Je n’oublierai Jamais

Romain Ughetto, Je n’oublierai Jamais

Sous ses airs de jeune homme bien sous tous rapports, il serait facile de prendre Romain Ughetto pour un jeune premier. Pourtant, ce musicien n’est pas un nouveau venu dans le paysage musical français. Il a fait partie, jusqu’à ce que celui-ci s’arrête en 2011, du groupe professionnel de Punk Rock appelé The Slugz, après avoir collaboré avec un premier groupe, de Rock Californien : Teddy’s Noisy.

Après une grande tournée avec The Slugz, puis avoir pensé dans un premier temps se rapprocher d’autres groupes, il est arrivé à la conclusion qu’il pouvait mener à bien un projet solo, non sans s’entourer de certains de ses anciens complices, en studio et sur scène. Son seul objectif ? Le plaisir. Loin de lui l’idée de vouloir se mettre sur le devant de la scène. »Mon projet solo, ce n’était pas l’expression d’une volonté individualiste. Si je fais de la musique, c’est pour partager des moments avec des potes. Là, c’est mon nom qui est mis en avant : je ne peux m’en prendre qu’à moi si je commets un faux pas. »

Romain Ughetto a préparé quelques maquettes dans un studio lyonnais et donné quelques concerts avec Meril et Fux, ses deux complices du groupe The Slugz, qui participent également à l’écriture des chansons. Toutefois, la plupart des musiques viennent de Romain : une base, des accords, un chant permettent au trio de construire, ensuite, quelque chose autour. Pour décrire sa musique, Romain Ughetto évite de tomber dans l’écueil de citer des références trop underground qui ne parleraient à personne.

Soutenu par le même producteur que celui de son dernier groupe, Romain Ughetto profite du fait que sa musique est de plus en plus présente sur le net et un nombre croissant de personnes sont abonnées, via les réseaux sociaux, à ses publications. Évidemment, face à son immense succès, il doit aussi faire face à des détracteurs, évidente rançon de son succès : « Désormais, c’est mon nom, qui est en première ligne, dans mon projet. Faire face aux critiques fait partie du jeu. D’ailleurs, mes musiciens se sentent aussi concernés que moi par les remarques constructives de ceux qui nous suivent. Au début, après le buzz de ma première vidéo, j’ai eu du mal à gérer et ce succès, et les attaques d’un groupe de personnes mal intentionnées. J’ai appris à y faire face. »

ideo acoustique de Je n’oublierai jamais

Le clip de Je n’oublierai jamais

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Frédéric Lenoir en conférence à Marseille

L’association pour la promotion du livre Parlez-moi d’un livre, en partenariat avec la Librairie Prado ...

Lire les articles précédents :
La Bande à Mickey prépare son retour au Grand Rex de Paris

ABRACADABRA, en avant la Magie ! est le nouveau spectacle de  la Bande à Mickey ...

Nissan Micra Elle : La nouvelle voiture des femmes

La Nissan MICRA ELLE s'adresse aux femmes actives et soucieuses de leur style .Cette série ...

Nouvelle Mazda6 Wagon

Nouvelle Mazda6 Wagon est particulièrement sobre et propre, le moteur Diesel SKYACTIV-D 2.2 est disponible ...

Fermer