Accueil / Culture / Littérature / BD / Le chant du cygne, le deuxième tome, Qu’un seul nous entende

Le chant du cygne, le deuxième tome, Qu’un seul nous entende

Le deuxième et dernier tome du Chant du cygne est paru, le 15 janvier 2016, aux éditions Le lombard, dans la collection Signé. Une bande dessinée incroyable, de Xavier Dorison, Emmanuel Herzet et Cédric Babouche, qui revient sur certains épisodes occultés de la première guerre mondiale…

le-chant-du-cygne-t2-qu-un-seul-nous-entende-le-lombardA l’infirmerie, les hommes blessés ne cessent d’arriver, certains crier à l’aide, d’autres viennent en aide tant bien que mal à leurs semblables, les infirmiers accourent. Sur un tabouret, assis devant les soldats blessés, qui ne cessent d’affluer, le commandant Morvan se fait recoudre, sans sourciller, il endure paisiblement, l’aiguille qui passe et repasse… Un homme s’avance vers lui, pour lui rendre un rapport de la situation, sur les fugitifs. Il explique que les camions sont foutus, que deux hommes ont été bien amochés, quatre légèrement brûlés et quatre autres blessés par éclats, dont, justement le commandant ! Et qu’ils ont également perdu leurs traces… Le commandant exige alors d’appeler la compagnie Tellier, pour prendre possession de leur camion et ainsi rattraper les mutins. Il demande également d’appeler tous les maires de villages de la zone, pour les prévenir qu’un espion allemand est sur le sol français…

le-chant-du-cygne-t2-qu-un-seul-nous-entende-le-lombard-extraitC’est avec un réel plaisir que l’on poursuit la folle et dangereuse mission du lieutenant Katzinski et de ses hommes qui vont tout tenter pour remettre une pétition des soldats du front, qui dénoncent de servir de chair à canon. Poursuivis par le commandant Morvan, qui est prêt à tout pour les arrêter, le chemin de ses hommes aguerris va être semé d’embuches. Sur les trente soldats partis en mission, certains ne reviendront jamais… Le récit est palpitant, oscillant facilement entre petits moments de répits, de confessions et combats et course-poursuites haletantes. Une aventure épique, pleine de rebondissements qui offre une vision captivante et poignante de ces héros de guerre, culpabilisés par la honte de leurs supérieurs. Un bel hommage qui s’est également fait sous le pinceau soigné et dynamique de Cédric Babouche, qui offre de très belles planches.

Qu’un seul nous entende signe la fin de ce diptyque poignant Le chant du cygne, un bel hommage, qui revient sur l’histoire de véritables héros, qui, pendant la première guerre, se sont unis pour dénoncer d’une seule voix l’absurdité meurtrière des ordres venus d’en haut…

A propos celine.durindel

A lire aussi

L’anti-lune de miel, de Christina Lauren, la comédie romantique de l’été

L’été est la période idéale pour se plonger dans des comédies romantiques. Généralement fraîches et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com