Accueil / Culture / Littérature / « Le premier vrai mensonge » de Marina Mander, un livre étonnant

« Le premier vrai mensonge » de Marina Mander, un livre étonnant

le premier vrai mensonge« Le premier vrai mensonge » de Marina Mander est paru aux éditions Presse de la Cité en Août 2013, un roman où un enfant d’une dizaine d’années est confronté à un évènement traumatisant et décide de le taire.

Luca est un petit garçon de 10 ans, intelligent et très rêveur vivant seul avec sa mère et Blu son chaton. Mais un matin, sa mère ne se réveille pas. Impossible, elle ne bouge plus : elle est morte. Luca, affolé, s’imagine déjà aller en orphelinat. Pour parer à cette éventualité, il décide donc de taire la mort de sa mère et de faire comme si de rien n’était, personne ne doit deviner que sa mère est morte. C’est son premier vrai mensonge.

Tout le long on entre dans le cerveau de Luca, petit garçon très intelligent mais qui adore dire des gros mots. La situation dans laquelle se retrouve Luca est embarrassante (et traumatisante) car Luca est partagé entre le fait de taire la mort de sa mère et le fait de tout révéler, mais s’il révèle que sa mère est morte il ira dans un orphelinat et devra abandonner Blu, ses amis et devra faire face  » à toutes les saloperies de merdes » d’un orphelinat (dixit Luca). Alors Luca pense à tout, comme un petit adulte, il ne faut pas que cela se sache, que personne ne se doute de ce qui se passe. Le récit de Luca, tantôt enfantin, tantôt irréaliste, nous plonge dans les remous de l’enfance et de ses illusions. Luca essaie de se rappeler les bons moments avec sa mère et fera tout pour se montrer fort devant tout le monde, quitte à mentir. Mais à présent qu’il se retrouve seul, plus personne ne peut rien lui dire. Malgré cette apparente force mentale, on retrouve le petit Luca effondré et face à ses plus grandes peurs dont il fera souvent part à Blu le chat. Il s’invente alors une autre vie et finit réellement par se persuader qu’il n’est pas orphelin.

Comment ne pas résister à ce livre ? Le lecteur se retrouve entre la cruauté d’une situation tragique – un enfant qui découvre sa mère morte – et l’innocence d’un enfant qui raconte ce traumatisme.

Un récit émouvant, sans pour autant tomber dans le mélodramatique. Le lecteur essaie simplement de se mettre à la place de Luca. On attends à chaque page que le secret/mensonge de Luca soit révélé car quelques désagréments commencent à faire surface : vivre sans sa mère (financièrement et surtout sans présence affective), la décomposition du corps et comment garder un secret si lourd et ne pas le trahir. Ses peurs, ses angoisses, ses pensées deviennent les nôtres et Luca, avec son langage franc, simple et humoristique (attendez vous à quelques « faces de cul » ou « saloperies de merde » ) saura nous émouvoir tout le long de ce livre.

« Le premier vrai mensonge  » de Marina Mander se lit en apnée d’une traite, on suit le quotidien de Luca qui redoublera d’astuces pour que personne ne sache pour le cadavre de sa mère… Un roman à conseiller à tout ceux qui veulent à présent profiter de leurs proches avant qu’il ne soit trop tard.

Retrouvez mes chroniques ici.

Titre : Le premier vrai mensonge

Auteur : Marina Mander

Éditions : Presses de la Cité (22 août 2013)

Nombre de pages : 204

Rédigé par Jennifer Monnot

A propos Jennifer Monnot

A lire aussi

Locke & Key, tome 6, Alpha & Oméga

Alpha & Oméga est le sixième et dernier tome de l’incroyable série Locke & Key, ...

Lire les articles précédents :
Atmosphère : Un retour plus que gagnant pour Sabine

Top, je suis une chanteuse qui a connu un franc succès, grâce a mon single ...

John Tiffany, tome 1, Le secret du bonheur aux éditions Le Lombard.

Paru ce 27 septembre 2013, aux éditions Le Lombard, ce premier tome de John Tiffany, Le ...

Sabry Mjnoon : son nouvel album « Les Chants de l’Estomac »

Sortie du nouvel album de Sabry Mjnoon, « Les Chants de l’Estomac », disponible depuis ...

Fermer