Accueil / Culture / Léviathan, la chute : Lionel Davoust

Léviathan, la chute : Lionel Davoust

Quand la Mythologie rejoint le monde réel, cela engendre un thriller digne de cet auteur emblématique : Lionel Davoust.

L’anti-héros de ce roman confronte son existence paisible à une institution séculaire, le Comité, qui domine le monde. Michael Petersen échappe, à sept ans, au naufrage du ferry Queen of Alberta qui le laisse orphelin. Il a assisté impuissant à l’engloutissement du corps de sa mère. Cette vision hante toutes ses nuits. Cet enfant a grandi, il mène une vie simple et honorable. Il vit avec sa femme et son fils dans une banlieue de Los Angeles (la cité des anges). Il travaille comme biologiste dans une université qui organise des sorties scientifiques en Antarctique. Michael est terrorisé par la mer mais ne peut résister à son attraction. Il décide de se confronter à ses démons, ce qui déplaît au cercle du Comité. Ces membres doivent réduire à néant cette expédition pour sauver la mission principale du Comité.

Lionel Davoust allie deux antagonistes qui possèdent leur vérité et leur démon. Ce thriller est une suite de manipulations, de dominations, de violences morales et physiques. Ce couple vit ensemble mais aucun des époux ne connaît les tenants et les aboutissants de cette quête de soi. Seul l’amour est le ciment qui agglomère cette volonté de poursuivre l’aventure. Michael et Masha doivent combattre leurs adversaires physiques ou rêvés pour continuer à vivre dans ce monde qui les dépasse.

Lionel Davoust capte la violence de la mer, la dépeint avec virulence, laisse aucune chance à ses adversaires. Il décrit sa douceur, sa beauté et en une fraction de seconde elle devient un être surnaturel qui détruit ce qui se trouve sur son lit.

Voici quelques citations tirées du thriller :

« Il détestait ce genre de boulot. Mais l’homme en rouge lui avait fait entrevoir des réalités qu’il n’aurait jamais imaginées ; des réalités qui transformaient sa vie et lui rendaient peu à peu le contrôle de son  destin. »

 » Quelque part, dans ses profondeurs abyssales, la mer lui avait ravi son passé et son enfance. Elle seule pourrait lui rendre les clefs de sa vie – le libérer enfin de l’obsession qu’elle exerçait sur lui, afin de le laisser progresser, grandir. »

 » La baleine bleue était le plus grand animal marin de la planète. Un véritable Léviathan surgi de la mythologie. »

 » On finirait par déplorer sincèrement l’incident, preuve supplémentaire que l’homme, malgré sa technologie et son intellect, restait une créature terriblement vulnérable face à la puissance des forces naturelles. »

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Lila, tome 2, T’es belle et tu sens bon !

T’es belle et tu sens bon ! est le second tome de Lila, l’héroïne de Séverine ...

Lire les articles précédents :
« Or Noir », le nouveau film de Jean-Jacques Annaud.

A l’occasion de la sortie de « Or Noir » prévue le 23 novembre, Jean-Jacques Annaud est ...

Le troisième pôle de Guillaume Lebeau aux éditions Marabout, un petit bijoux de littérature

Sorti le 3 novembre 2011 aux Editions Marabout, Le troisième pôle est un livre signé ...

The Kills, ces bêtes de scène !

Hier soir, The Kills était sur la scène de la Carrière, à Saint-Herblain (44). Une ...

Fermer