Accueil / Sport / Football / Ligue des Champions / Réal Madrid-OL (4-0) : Lyon n’y a pas cru

Ligue des Champions / Réal Madrid-OL (4-0) : Lyon n’y a pas cru

Dans une rencontre à sens unique, l’Olympique Lyonnais a encaissé hier soir à Madrid la plus lourde défaite de son histoire en Ligue des Champions (4-0). Au-delà du rapport de force inégal, c’est surtout la manière qui n’a pas convaincu à Santiago Bernabeu : les lyonnais n’ont pas joué.


Alors d’accord, avouons-le, peu de monde imaginait l’Olympique Lyonnais faire un résultat contre Madrid, qui plus est sur l’hostile terre espagnole. Mais parmi les plus sceptiques, le scénario de la claque qu’ont reçu les lyonnais hier soir n’était pas non plus prioritaire. On s’attendait à des lyonnais combattifs, à des lyonnais orgueilleux, à des lyonnais plein d’envie ; on aura eu droit à un groupe de joueurs qui avait abdiqué avant même le début du match. Car oui, les Gones sont apparus résignés à Madrid, comme si l’exploit, ou tout du moins la moindre résistance, était d’avance inenvisageable.

Benzema, encore

Le premier quart d’heure était équilibré, entre deux formations en rôdage.

Mais si les lyonnais respectaient religieusement le positionnement défensif orchestré par Rémi Garde, les madrilènes, eux, se mettaient simplement en jambe dans cette partie. Briand, sur un centre de Bastos, manquait de peu le cadre, et l’occasion de donner un tout autre scénario à ce match (8′). Car c’est bien Madrid qui allait ouvrir le score, comme la saison dernière, par l’ancien lyonnais Karim Benzema, à la réception d’un corner côté droit d’Ozil (1-0, 19′). Le match était lancé, et la réaction lyonnaise tardait à venir. D’ailleurs, elle ne viendra jamais. Dépassés, entre une défense trop souvent prise de vitesse, un milieu en manque de technique et de liant et une attaque trop peu fournie en ballons, les joueurs de l’OL subissait le jeu des locaux.

A tel point que Benzema, dont le deuxième but était refusé pour un jeu trop rapide, sans l’accord au sifflet de l’arbitre (39′), offrait le deuxième but madrilène sur un plateau à Khédira dès la reprise de la seconde période (2-0, 47′). Lyon n’espérait déjà plus rien dans cette partie, et allait, comme beaucoup d’équipes de Liga, devoir « limiter la casse » durant une quarantaine de minutes.

Comme face à Pastore à Paris, Lloris peu en réussite

Les partenaires de Lisandro, encore blessé, ne tenaient que huit minutes supplémentaires face à la furia espagnole. Ozil, parfaitement décallé, centrait fort en direction de Lloris, qui, malheureux, détournait le ballon dans ses propres cages (3-0, 55′). Victime d’une faute de main, le gardien rhodanien, tout juste remis d’une gastro-entérite, faisait son retour dans le groupe (Vercoutre ayant bien assuré l’intérim contre Nancy le week-end dernier). Il n’aura pas franchement fait état de son talent à l’échelle mondiale.

Et les Madrilènes, comme pour honorer et respecter un peu plus leurs victimes du soir, continuaient à attaquer à tout va. Ainsi, Cristiano Ronaldo y allait de sa petite réalisation personnelle d’une frappe puissante (70′), mais l’arbitre turc M. Cakir annulait le but, signifiant une position de hors-jeu de Kaka, lequel avait involontairement dévié la frappe du portugais. Les lyonnais, vraiment ailleurs, rendaient sans cesse la balle aux Merengue qui n’en demandaient pas tant. Et Sergio Ramos, sur un corner de Kaka, corsait un peu plus l’addition d’une reprise du gauche dans le petit filet opposé de Lloris, impuissant, une fois de plus (4-0, 81′).

Réveillère : « On a explosé »

« A force d’avoir beaucoup de ballons, ils ont su faire la différence, expliquait le capitaine Anthony Réveillère à la fin du match. Au fil des minutes, notre bloc s’est desserré et face à une équipe comme cela, ça ne pardonne pas et on a explosé. L’objectif reste cette deuxième place du groupe, mais surtout faire plaisir à notre public, à Gerland, au retour face au Real ».

Une deuxième place du groupe qualificatif mise dorénavant en danger, car dans le même groupe que la déroute rhodanienne, les hollandais de l’Ajax se sont imposés (2-0) face au Dynamo Zagreb. Ils reviennent dont a égalité de points avec l’OL (4 points chacun) et pourraient poser des problèmes aux lyonnais, en atteste le match nul des Gones à Amsterdam (0-0) mi-septembre. Une fois de plus, il faudra batailler ferme pour atteindre le cap des 8èmes de finale, à commencer par un match retour compliqué des Madrilènes, à Gerland, d’ici une quinzaine de jours. Un match que les lyonnais devront jouer, cette-fois, s’ils veulent engranger quelque chose. Mais ce sera, à coup sur, dans la difficulté.

Une façon comme une autre de constater que l’OL est bel et bien rentré dans le rang.

Mikhaël Defoly

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Coupe du Monde

Coupe du monde 2018 : l’apogée des publicitaires

La Coupe du monde de football 2018 c’était des Français unis, de la joie, des ...

Lire les articles précédents :
« Tous en finale avec le XV de France » :

La FFR donne rendez-vous au grand public sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour ...

Le parcours du Tour de France 2012 a officiellement été présenté

Comme cela avait déjà été annoncé, la Grande Boucle s’élancera de Liège, en Belgique. Le ...

Le xv de France en détente à Auckland

L'équipe française de rugby a pris la chaleur hors de leur finale de la Coupe ...

Fermer