Accueil / Culture / Littérature / BD / L’Ombre des Shinobis, Premier rouleau.

L’Ombre des Shinobis, Premier rouleau.

ombre-des-shinobis-premier-rouleau-glenatParu aux éditions Glénat, le 20 août 2014, L’Ombre des Shinobis, Premier rouleau est le premier tome du nouveau triptyque que propose Sylvain Runberg, qui est accompagné au dessin par un nouveau prodige chinois, Xu Zhifeng.

La nuit est tombée sur un hameau de maisons, dans le Japon féodal, une silhouette bondit de toit en toit, et s’approche d’une demeure éclairée. A l’intérieur, un homme assez imposant, semble méditer, attendre… La silhouette court dans le jardin, monte les escaliers, bondit et s’agrippe dans un coin du plafond, tel un singe ! L’homme effrayé voit la silhouette entrée par la fenêtre, il l’attendait. C’est une jeune femme vêtue de noir et portant un masque de démon qui vient de pénétrer chez lui, elle se déshabille et se donne à lui, mais le rituel tourne bien mal pour le pauvre homme qui se fait tuer par le démon ! Laissé à terre l’homme est inerte, le feu commence à se propager autour de lui, alors que la tueuse se rhabille et repart en remerciant le cadavre de l’avoir bien nourrie… Pendant ce temps, la fille du seigneur Tokugawa, est sur la route, elle revient auprès de sa famille après un séjour à Kyoto, mais dans ces forêts les brigands ne sont jamais très loin, il faut veiller, être prudent, ne pas se laisser surprendre.

Le scénario présente différents évènements et différents personnages, dès le début de la bande dessinée, malheureusement cela rend l’intrigue difficile à comprendre, un peu brouillon. Il est vrai que toutes ces informations sont difficiles à traiter et à présenter. C’est seulement à la fin de l’ouvrage que tout s’éclaire et prend un sens. L’ensemble reste cependant prenantombre-des-shinobis-premier-rouleau-glenat-extrait, intéressant et assez dynamique, avec plusieurs affrontements et combats, et des phénomènes surnaturels curieux et captivants. Il s’agit donc de guerre civile au cœur du Japon féodal, une impératrice qui rentre en conflit avec Ashigaka, un shogun, et dans ce contexte confus, l’emploi de Shinobis, mi-humains, mi-démons, ils sont des assassins parfaits… Le dessin est fluide et très dynamique, toujours prenant, les scènes d’action et de combat sont particulièrement bien exécutées, il semble, toujours y avoir du mouvement dans les cases.

L’ombre des Shinobis, Premier rouleau est une bande dessinée qui se met difficilement en place, mais arrive tout de même à attirer l’attention sur cette guerre qui se prépare et ces êtres fantastiques et mystérieux que sont les Shinobis…

A propos celine.durindel

A lire aussi

IAM de Grégory Aimar, Transhumanisme une nouvelle religion ?

Paru aux éditions Edilivre, IAM de Grégory Aimar présente sous forme de fiction d’anticipation une ...

Lire les articles précédents :
Push cakes gourmands, un coffret surprenant !

Paru au début du mois de juillet 2014 aux éditions Larousse, le coffret Push cakes ...

La famille trop d’filles, Une mère à la maison.

C’est au début du mois de juillet 2014, qu’est paru, aux éditions Nathan, le nouveau ...

Les huiles de massage aromatiques « lumière » par E².

Essential Elements (E²) est une gamme de produits, du groupe Paris Elysées, exclusivement formulée aux huiles ...

Fermer