Accueil / Culture / L’une et l’autre, de François Cérésa

L’une et l’autre, de François Cérésa

Une histoire d’amour sur un fond d’histoire cinématographique. Il ne m’en fallait pas plus pour vouloir lire « L’une et l’autre » de François Cérésa. Pourtant, le coup de coeur n’a pas éclaté. Édité aux éditions du Rocher, il est en librairies depuis le 7 février.

François Cérésa est un écrivain et journaliste français, mais pas seulement. En effet, un peu touche à tout, il a testé une multitude de métiers avant d’écrire. Après avoir été rédacteur en chef du Nouvel Observateur, il dirige aujourd’hui le mensuel Service littéraire. Auteur d’une trentaine de livres, Poupe paru en 2016 a été récompensé du prix Louis Barthou. Alors que s’est-il passé avec « L’une et l’autre » ?

françois-ceresa-l-une-et-l-autreRésumé

Sexagénaire fringuant, Marc est marié à Mélinda, à peine plus jeune que lui. Le couple, hier flamboyant et amoureux, semble aujourd’hui avoir du plomb dans l’aile. Le désir s’est émoussé, le plaisir n’est plus une idée neuve.

Mélinda a perdu de sa superbe, est devenue acariâtre. Marc, lui, fait preuve en toute occasion d’un cynisme grinçant. Il vit dans le regret de son passé.

L’histoire d’amour touche-t-elle à sa fin ?

Soudain, un 31 décembre au soir, on sonne à la porte et, ô miracle, Mélinda apparaît telle qu’elle était à 30 ans : le portrait de Jane Fonda dans Les Félins ! Sous prétexte d’écrire le scénario d’une série documentaire sur les liens entre littérature, cinéma et lieux où soufflent l’esprit, ils se lancent dans un périple à travers l’Europe et le 7e art.

Ils croisent Modiano et le lac d’Annecy, Capri et Malaparte, Vienne et Zweig, Tabernas et les figures cultes du western-spaghetti, Cabourg et Proust… Autant de délicieux voyages émaillés d’épisodes érotiques et gastronomiques, de rencontres variées…

Marc et Mélinda auraient-ils trouvé le secret de l’amour éternel ?

Mon avis

Le récit de « L’une et l’autre » de François Cérésa partait comme un bel hommage au 7ème art, au travers une douce histoire d’amour. Retrouver sa compagne d’antan, avant que les rouages de la relation ne rouillent. Retrouver la beauté de la jeunesse et son insouciance exaltée. Elle a rajeuni, dans ses fantasmes, mais lui reste le même. Sans effort aucun il s’embarque dans un périple qui tiendra plus de l’énumération de noms de films et de lieux que du voyage de noce. L’histoire se perd, le lecteur avec. Marc est aux prises avec son fantasme sans chercher, lui, à sortir de son cynisme quotidien. Est-ce un rêve ou un cauchemar et pour quel protagoniste ?

L’émotion n’a malheureusement pas transpercé dans ce court roman qui m’a parfois plus hérissé les poils ou suggéré un bâillement d’ennui.

A propos Victoria MARION

Rédactrice littérature, gastronomie, mode, high tech, jeux de société et tourisme/voyage.

A lire aussi

Devil Inside : Ne libérez pas le monstre !

Une des nouveautés chez Komikku Éditions  en ce mois de Mai est : « Devil Inside ». Scénarisé ...

Lire les articles précédents :
Le premier Airbag pour vélo : Une première lancée par Hövding

Le premier Airbag pour vélo : Une première lancée par Hövding Se déclenchant en moins ...

Sylvothérapie : le pouvoir bienfaisant des Arbres

Jean-Marie Defossez nous propose son nouvel ouvrage intitulé Sylvothérapie : le pouvoir bienfaisant des Arbres, paru ...

Le chantier, un méga livre animé

C’est dans la collection Mes livres animés Casterman, qu’est paru, en février 2018, le livre ...

Fermer