Accueil / Culture / MaMA 2012, une convention musicale devenue indispensable

MaMA 2012, une convention musicale devenue indispensable

Le 25 et 26 octobre s’est déroulé à Paris, au coeur du 18 ème arrondissement,  la troisième édition du MaMA, une convention et un festival musical. A l’origine de cette idée Daniel Colling, Monsieur Printemps de Bourges. Fort de son expérience de 25 ans dans l’organisation de l’un des plus gros festivals français, il décide d’organiser un ensemble de conférences et de tables rondes à destination des professionnels de la musique. Un espace d’échange, de discussions, de promotion entre tous les acteurs d’une filière de plus en plus éclatée: indépendants et majors du disque, manageurs, éditeurs, diffuseurs, secteur privé et institutions.

AP. MaMA 2012

Depuis plusieurs années, le monde de la musique est mis à mal par les nouvelles pratiques musicales des consommateurs. Paradoxalement au téléchargement illégal, internet offre également la possibilité à de nombreux artistes de se faire connaitre et de tenter leur chance sans passer par un circuit traditionnel.

Comment concilier ces nouveaux usages? Comment faire en sorte que les artistes comme les labels puissent continuer à vivre? Comment utiliser les nouveaux médias? Quel est le rôle des festivals dans l’émergence de nouveaux talents?

Telles sont quelques unes des questions que jusqu’à présent chaque membre de cette vaste filière tentait de résoudre de façon individuelle. En créant le MaMA, Daniel Colling et Fernando Ladeiro-Marques proposent un espace de rencontre bien réel entre des entités qui ne se croisent que très rarement, à l’opposé d’une virtualité qui prend de plus en plus de place. Une bonne façon de partager et de comparer des expériences, d’échanger des conseils, des cartes de visite, de se faire connaitre.

De gauche à droite, Daniel Colling, Fernando Ladeiro-Merques
De gauche à droite, Daniel Colling, Fernando Ladeiro-Merques

 

Pour cette troisième édition, le succès est au rendez-vous. Plus de 3250 accréditations professionnelles ont été délivrées soit un bon de 30% par rapport à l’année précédente. Parmi les sociétés présentes, près d’un tiers étaient étrangères, signe que les préoccupations de la filière musicale ne se limitent pas aux frontières françaises. Même engouement du côté de la presse, dont le nombre est passé de 155 à 256, mais aussi de l’Etat avec la présence cette année de Madame la Ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti qui a affirmé son désir de continuer à soutenir la filière musicale en poursuivant sont travail commencé avec la création d’une « mission musique ». Pour Madame la Ministre, « il n’y a pas de redressement productif sans redressement créatif« .

 

Parallèlement à la convention se déroulait également 80 concerts qui investissaient la plupart des salles de spectacles de Montmartre ainsi que plusieurs bars. Un bel hommage rendu à un quartier historiquement lié au monde du spectacle et l’occasion pour les artistes français et internationaux présents de se faire connaitre par des professionnels nombreux. Parmi eux des artistes qui font partie du Réseau Printemps comme le groupe Von Pariahs, prix Découverte du Printemps de Bourges 2012, ainsi que Botibol, The Aerial ou encore Great Mountain Fire.

A ces artistes « en devenir » s’ajoutaient des artistes confirmés comme Laurent Garnier et Arnaud Rebotini, figures emblématiques de l’électro française, qui sont venus enflammer la scène de La Machine du Moulin Rouge jusqu’au petit matin.

Comme à Bourges, la recette pour réussir un bon festival est de mélanger les « anciens » et les « petits nouveaux ». Un rassemblement qui vise à montrer des styles musicaux variés, français et internationaux et que certains n’hésitent pas à critiquer pour cause de consensus musical. Mais plutôt que de chercher à opposer  les festivals « grand public » au festivals plus pointus en matière de programmation, ne faudrait-il pas y voir une complémentarité indispensable?

Les professionnels présents au MaMA 2012 semblent avoir fait leur choix en venant encore plus nombreux cette année et les organisateurs envisagent déjà de rallonger le MaMA en 2013, ou d’investir de nouveaux lieux emblématiques du quartier comme le Louxor.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Jim Hawkins, le deuxième tome, Sombres héros de la mer

Sombres héros de la mer est le deuxième tome de Jim Hawkins, une bande dessinée ...

Lire les articles précédents :
Le karaté, un art martial pour tous les âges.

Le Karaté-Do est un art de combat à mains nues, il consiste en des techniques ...

Solitudes Australes : David Lefèvre (éditions Transboréal)

Notre société moderne est souvent contestée par son besoin d'évoluer rapidement, d'être compétitifs aux dépens ...

Le derby du Nord en indoor

Le derby du Nord en indoor Pour la première fois de l’histoire, un match de Ligue 1 va se jouer...

Fermer