Accueil / Culture / Littérature / BD / Marche à Angoulême : Sans auteurs, plus de BD.

Marche à Angoulême : Sans auteurs, plus de BD.

Marche auteurs angoulemeCe samedi à Angoulême, les auteurs ont marché pour leur droits et contre une réforme récente de leur système de retraite. Environ 500 auteurs ont arrêté leur séance de dédicaces pour se regrouper et marcher dans la ville de la BD, aux coté de lecteurs solidaires.

Les raison de cette colère ? Une réforme qu’ils jugent brutale et arbitraire, sans aucune dialogue ou négociation. Ils ont été informés par courrier qu’à partir de Janvier 2016, le taux de leur retraite complémentaire obligatoire passerait d’un taux faible et modulable selon les paliers de revenus à un taux fixe de 8%. Les représentants du Syndicat National des Auteurs rappellent que la moitié des auteurs français gagne moins que le SMIC (avec un revenu médian deux fois inférieur à celui des salariés). Avec ces 8% arbitraires, c’est un mois par an de leur faible salaire qui disparaitra…

Les revenus des auteurs baissent…

Un dessinateur passe en moyenne entre 8 et 12 mois sur un album et le tirage moyen est passé de 14.000 à 6.000 exemplaires.…et leurs charges augmentent .Alors oui, aujourd’hui à Angoulême, les auteurs ont pris 2 heures pour faire savoir qu’ils étaient en colère.

Marche auteurs angouleme sloganEt le porte-parole des auteurs Fabien Vehlmann, a lu un discours devant l’hôtel de ville. Il a rappelé les faits qui réunissaient les auteurs dans cette marche mais a tenu à faire avant un bel hommage à leurs collègues et amis de Charlie Hebdo.  » Cette marche, nous l’avions prévue il y a déjà plusieurs mois, pour dénoncer la précarité grandissante et alarmante dans laquelle se trouvent de nombreux auteurs de BD. Mais avant d’en revenir à ces préoccupations profondes, et suite aux récents évènements qui ont bouleversé le pays, il est évident que si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est aussi pour rendre un hommage aux victimes des attentats des 7 et 9 janvier.
A toutes les victimes bien entendu, mais plus particulièrement, puisque nous sommes aujourd’hui à Angoulême, aux journalistes et caricaturistes de « Charlie Hebdo », parmi lesquels beaucoup d’entre nous comptaient des ami-e-s proches. Car comme l’ont prouvé les Grands Prix d’Angoulême remis par le passé à Reiser, Pétillon, Wolinski ou Willem, les liens entre Bande-dessinée et Dessin de Presse ont toujours été forts et nombreux : et si nos manières de travailler sont différentes, nous appartenons bien à la même famille. »  et les auteurs interpellent directement le président de la république sur les doléances  » Monsieur le Président – ainsi qu’à Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales – de prendre vos responsabilités et de négocier avec les véritables partenaires sociaux : les organisations représentatives des auteurs et artistes ! Nous vous demandons d’intervenir pour qu’une réelle concertation s’établisse avec des interlocuteurs pertinents et prêts à avancer avec nos représentants. Nous ne remettons pas en cause le principe de la proportionnalité, mais le taux trop élevé – de 8% – choisi sans concertation, qui est irréaliste, inacceptable et contre-productif au vu des revenus moyens de l’ensemble de la profession.

Parny Julien

A propos Agence

A lire aussi

Ouistiti fait rire les petits, une nouvelle collection pour les tout-petits

Des histoires fantaisistes et des imagiers rigolos sont à découvrir dans cette nouvelle collection, Ouistiti ...

Lire les articles précédents :
Igor et Grichka Bogdanov: 3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang

Aujourd’hui, nous vous présentons dans cette chronique le dernier ouvrage signé des frères Bogdanov : ...

Enceinte Bluetooth pour la douche

Vous vous sentez régulièrement l’âme d’une castafiore sous la douche ? Maman a la fâcheuse habitude ...

Trophée Andros à Super-Besse : Jean-Philippe Dayraut

Les fortes chutes de neige de la semaine offraient de parfaites conditions pour la Finale ...

Fermer