Accueil / Culture / Musique / Concerts / Mary J. Blige au Nice Jazz Festival

Mary J. Blige au Nice Jazz Festival

Mary J. Blige était incontestablement la reine de cette troisième soirée du Nice Jazz Festival. A 23h, elle est apparue, vêtue d’un short en jean et d’un perfecto.

Après plus de vingt ans de carrière, elle n’a rien perdu de sa superbe. Ses morceaux, alliant le hip hop, la soul et le rap, séduisent toujours autant. Entre deux chansons, elle s’adresse longuement au public, dans des discours aux tonalités souvent féministes. Le titre de son nouvel album « strength of a woman » est l’illustration de son état d’esprit. Après ses nouveaux titres, elle termine en beauté le concert avec le mythique « One » de U2 qu’elle avait déjà chanté sur scène avec Bono puis « No more drama » qui compte tant pour elle et qu’elle interprète, comme habitée. Enfin, la très attendue « Family affair » marque la fin de cette soirée.

Mary J. Blige (crédit photo : Ville de Nice)

Avant la diva de la soul, le public a eu la chance de découvrir Sir the Baptist, adoubé par Jay Z. Ce fils de pasteur fait une musique qui oscille entre rap, hip hop et gospel. De quoi mettre de bonne humeur et faire danser. Ce jeune homme a une énergie folle sur scène. Il est fort probable que l’on entendra souvent parler de lui.

Sir the Baptist (crédit photo : ville de Nice)

Cette troisième soirée était décidément très dansante puisqu’entre Mary J. Blige et Sir the Baptist, le public a pu se déhancher aux rythmes des jeunes Aixois de Chinese Man. Leur réputation ne fait que grandir et partout où ils se produisent, en France comme à l’étranger, ils acquièrent des fans de plus en plus nombreux. A Nice comme sur chaque scène, ils soignent leur prestation et leurs décors. Clips, jeux de lumière rendent le moment magique. Leur musique puise ses influences dans le rap américain, la funk music, la soul, le reggae et le jazz. Que de bons ingrédients pour faire danser le public ! 

Chinese Man (crédit photo : Ville de Nice)
PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

Roule Galette, l’album incontournable, avec décalcomanies pour tissus

Roule Galette est un incontournable de la collection Père Castor et des éditions Flammarion. Un ...

Lire les articles précédents :
Avignon OFF. Le grand Barnum s’anime autour des théâtres

Dernière ligne droite à Avignon qui stoppera les festivités le 30 juillet ! Cette année, ...

Radiant T7- Ankama : de la stratégie !

Avec le "Manfra" Radiant de Tony Valente aux Éditions Ankama, pas le temps de se ...

Defoule-toi de Rémy Roulier, des injures à colorier pour se détendre

Parus chez Amazon, une série de livres de coloriages pour adultes très originaux vous fera ...

Fermer