Accueil / Agenda / « Mauvaises herbes » : le nouveau film de Kheiron

« Mauvaises herbes » : le nouveau film de Kheiron

En 2015, sortait le premier film de l’humoriste Kheiron en tant que réalisateur. Nous trois ou rien avec Leila Bekhti, avait connu un bel accueil de la part des critiques et du public. Il racontait le parcours de ses parents, depuis l’Iran jusqu’à la banlieue parisienne.

Le 21 novembre sortira son deuxième film, Mauvais herbes, avec un casting quatre étoiles puisque Catherine Deneuve et André Dussolier figurent au générique. Il y a quelques jours, Kheiron était à Nice pour présenter le film en avant-première. Compte tenu de l’ovation qu’il a reçue à l’issue de la projection, il est fort probable que le film connaisse un grand succès au box office.  Nous avons pu le rencontrer. Malgré la fatigue des déplacements (il enchaîne les avant-premières et joue son nouveau spectacle du jeudi au samedi à Paris au théâtre de l’Européen jusqu’au 31 décembre), il s’est montré très disponible.

Pour écrire son deuxième film, l’humoriste s’est plongé dans ses souvenirs, lorsqu’il était éducateur pendant quatre ans avec des élèves décrocheurs. Une fonction qui lui a plu et qui a été couronnée de succès puisque ses bons résultats avaient été montrés lors d’un reportage au 13h de France 2. Il s’était inspiré de cette expérience pour écrire l’un de ses sketches.

Mauvaises herbes suit le parcours de Wael, un ancien enfant des rues, qui vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique (Catherine Deneuve, épatante). Sa vie va prendre un tournant inattendu le jour où celle-ci rencontre un vieil ami, Victor (André Dussolier) qui va lui proposer de remplacer pour quelques jours un éducateur dans un centre d’enfants exclus du système scolaire. Wael  va ainsi devenir malgré lui responsable d’un groupe de six adolescents exclus de leur établissement pour notamment des faits de violence ou un absentéisme répété. « Ces mauvaises herbes » vont apprendre à se connaître…

Incontestablement, ce film est l’une des meilleures comédies de l’année.  Il regorge de scènes et de répliques savoureuses (notamment avec Catherine Deneuve). Il nous réserve aussi des moments d’émotion et aborde des valeurs essentielles telles que la tolérance, la notion de vivre ensemble, la famille . Un film profondément humain.

Après avoir réalisé son premier film, Kheiron est devenu cinéphile. Il s’y est mis à trente ans et il essaye maintenant « de rattraper le temps perdu ». En moyenne, il voit trois films par semaine, tous genres confondus. Pour lui, le cinéma a comme but de divertir, c’est-à-dire de « contenter le spectateur ». C’est exactement ce qu’il parvient à faire avec  Mauvaises herbes. Le pari est donc réussi.

Kheiron n’a pas été intimidé devant Catherine Deneuve et André Dussolier. Il nous a confié que lorsqu’il a écrit son film, il n’avait pensé à personne en particulier. Il aurait aimé « jouer tous les personnages ! » a-t-il dit sur le ton de la plaisanterie. En fait, c’est seulement après l’écriture qu’il s’est demandé quels acteurs il aimerait voir pour incarner ses personnages.  Les jeunes du film ont tous un lien avec le théâtre. Ils les a choisis après un casting. Quant à Catherine Deneuve et André Dussolier, ils avaient vu son précédent film et ont accepté de le rejoindre dans cette nouvelle aventure.  

A-t-il ressenti une certaine pression devant Catherine Deneuve ? Sans hésitation, Kheiron répond par la négative. Tous les soirs, dans son nouveau spectacle, il improvise devant 350 personnes. Rien ne peut donc lui mettre la pression ! Son secret ? Il s’efforce de « remplacer pression par exigence et anticipation ».  Avoir la double casquette d’acteur et de réalisateur exige un « boulot monumental  et surtout beaucoup de travail à faire en amont ». Il se montre ouvert aux propositions et aux critiques.

Dans quelques jours, Mauvais herbes va sortir. Kheiron refuse donc d’avoir la pression, répète-t-il. Il a déjà fait de beaucoup d’avant-premières dans toute la France et chaque fois, les spectateurs ont été enthousiastes. Il n’a aucun regret par rapport au film. Il lui plaît. « Le reste, il ne le maîtrise pas ! », comme il se plaît à le souligner.

Il n’est pas prêt de prendre des vacances. En 2019 et 2020 il partira en tournée pour son nouveau spectacle. Mais surtout il a fini l’écriture de son troisième film. Même en insistant, il n’a pas voulu nous parler du sujet, si ce n’est qu’il sera complètement différent des précédents et qu’il a prévu un magnifique casting. On a hâte !

A propos laurence ray

A lire aussi

Comment devenir un bon médium ?

Que l’on parle de chaman, de médium, de spirite ou de voyant, on parle de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Et puis Colette, une bande dessinée touchante

Et puis Colette est une bande dessinée de Sophie Henrionnet et Mathou, parue aux éditions ...

Papa est en bas, un roman émouvant des éditions Nathan

Papa est en bas est un roman de Sophie Adriansen, paru aux éditions Nathan, en ...

Calendrier de l’Avent Le Roy René 2018 : Promenez-vous en Provence !

FranceNetInfos a eu le grand plaisir de recevoir le calendrier de l'Avent Le Roy René ...

Fermer