online mfa creative writing programs creative writing jobs cape town phd thesis ghostwriter order essay paragraphs aerospace engineering homework help

Mémoires d’un frêne, un roman graphique bouleversant

Mémoires d’un frêne est une adaptation d’une nouvelle de l’écrivain coréen Choi Yong-tak, qui dépeint un drame violent de l’histoire contemporaine de la Corée. Une bande dessinée, de Park Kun-woong, parue aux éditions Rue de l’échiquier, en avril 2018, qui offre un joli travail graphique, sur cet épisode tragique.

L’été s’est installé, le soleil tape dur. Deux hommes, deux frères se reposent un instant, après leur dur labeur. Allongés dans l’herbe, ils discutent tranquillement, tandis que leurs outils, sont posés non loin de là. Les cigales chantent. L’un des deux frères aimerait rentrer, mais l’autre explique qu’il leur faut faire plus de bois, en prévision de la mousson. Puis ils discutent, de leur vie, l’un fait des études à Séoul. Leur mère en est d’ailleurs fière. L’aîné, quant à lui, est devenu papa. Il n’a pas encore pu voir son fils, car le travail de la terre accapare tout son temps. Puis, ils parlent papiers. L’aîné a reçu une carte, par le bureau de police, il a ainsi droit à une aide pour le riz et les engrais. Puis, ils en viennent à discuter de l’armée nationale qui a mis une pâtée aux communistes… Les deux hommes se remettent au travail, puis décident de descendre dans la vallée. Ils se remémorent des souvenirs d’enfance, où ils se cachaient et ont failli, plus d’une fois, se rompre le cou, dans une pente. Alors qu’ils continuent à couper des arbres, ils laissent de côté, un jeune frêne…

mémoires-d-un-frêne-rue-echiquier-extraitC’est ainsi, avec des souvenirs, que débute l’histoire de ce jeune frêne, qui dans cette vallée, s’ennuie énormément. C’est un spectateur passif de ce monde qui tourne autour de lui. Il observe et commente les rencontres qu’il fait, qu’il voit. Il va être le témoin d’un incroyable spectacle, à ses yeux, mais de scènes terribles, pour nous, lecteurs. La bande dessinée est découpée en plusieurs parties, facilitant la lecture et apportant une certaine dynamique au récit tragique. L’histoire est violente, elle dénonce les atrocités de la guerre de Corée, et plus spécifiquement, « le massacre de la ligne Bodo », durant laquelle, des milliers de civils ont été exécutés. Le récit semble passif, tout comme le frêne, qui a un regard bien particulier sur ce qui se trame devant lui, dans cette vallée. Le dessin est tout particulier, également, avec un trait assez épais, en noir et blanc, et un cadrage travaillé. Le graphisme est saisissant, offrant à la fois des scènes d’horreur et la pure beauté du monde naturel.

Mémoires d’un frêne est un roman graphique qui revient sur une partie de la guerre de Corée. Le récit d’un arbre qui va être le témoin passif d’une atrocité, avec son argumentation particulière, décalée et saisissante.

A propos celine.durindel

A lire aussi

le-roi-a-froid-3-ptits-tours-lisons-glenat

3 p’tits tours et puis lisons ! – Le roi a froid

Le roi a froid est un premier titre de la nouvelle collection 3 p’tits tours …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com