Micro-entreprise : 3 leviers pour réduire ses frais bancaires et augmenter ses revenus

La micro-entreprise est un des statuts possibles dans la grande famille des entreprises individuelles. Il a été choisi par plus de 2 millions d’entrepreneurs motivés par la simplicité de gestion et la fiscalité avantageuse. Cependant, cette fiscalité simplifiée masque le fait que la déduction des frais professionnels est prise en compte de manière forfaitaire pour toutes les micro-entreprises. Les dépenses de fonctionnement ne sont donc pas déductibles ce qui ne permet pas d’augmenter son revenu net en réduisant son impôt. À défaut de ne pas pouvoir déduire les charges de fonctionnement, les entrepreneurs ont cependant la possibilité de réduire voire supprimer certains frais pour augmenter leur marge. Dans cette enquête, nous nous intéresserons à la suppression des frais bancaires et des frais de facturation. Cette optimisation permet de se verser plus de 1000€ supplémentaires par an.

La facturation en micro-entreprise

Une micro-entreprise ne tient pas de comptabilité, mais elle doit tout de même émettre des factures dans la plupart des cas. Si la micro-entreprise n’a pas besoin de produire des documents comptables pour elle-même, elle doit le faire pour la comptabilité de ses clients ou pour faciliter la bonne gestion de sa propre activité. Elle doit donc être équipée d’un logiciel de facturation aux normes réglementaires françaises qui permet d’émettre des devis et des factures conformes.

La micro-entreprise doit également disposer d’un compte bancaire dédié son activité. Là encore, un compte bancaire dédié n’est pas une obligation légale, mais facilite le pilotage de la trésorerie. La grande majorité des micro-entrepreneurs séparent leurs comptes personnels et professionnels dans cette idée de simplification de gestion. Ne pas mélanger ses dépenses privées avec ses dépenses professionnelles est également une bonne pratique de gestion.

Quels frais les micro-entrepreneurs peuvent-ils éviter ?

Le simple fait d’émettre des devis, des factures, de percevoir des revenus et d’effectuer des achats engendre donc des frais en logiciels ainsi que des frais bancaires.

En effet, le prix d’un logiciel de facturation s’étend entre 10€ et 30€ par mois en fonction de la couverture fonctionnelle nécessaire. Les logiciels les plus élaborés comme Quickbooks intègrent des fonctions de prévision de trésorerie, de relance des clients et de l’import de photos pour pointer les dépenses.

Par ailleurs, l’ouverture d’un compte bancaire pour son activité engendre des dépenses non négligeables. Bien que les comptes bancaires professionnels ne soient pas utiles pour une micro-entreprise, les comptes pour particuliers peuvent engendrer des coûts tout aussi importants. Le compte Boursorama Pro par exemple, engendre un coût de 9€ /mois (soit 108€ /an) sans compter les frais sur les opérations exceptionnelles. Ces frais bancaires exceptionnels (renouvellement de carte, encaissement de chèque, conversion de devises, retrait d’espèces, etc.) peuvent représenter plus de 100€ par an également.

Enfin, le paiement par carte bancaire engendre les frais les plus importants. Le coût de location d’un terminal de paiement ainsi que les commissions sont de l’ordre de 1000€ par an. Pour les paiements en ligne, ce sont les passerelles de paiement comme Stripe ou SlimPay qui prélèvent des frais sur chaque transaction en plus des frais appliqués par la banque.

Mis bout à bout, l’ensemble de ces frais représentent entre 1000 et 2000€ par an. La réduction de ces frais en fait un levier d’augmentation des marges très pertinent.

Comment facturer ses clients sans frais ?

Pour tous ces services bancaires et comptables, il existe des alternatives gratuites ou bon marché qui permettent de réduire drastiquement le coût de fonctionnement d’une micro-entreprise. C’est ce que nous allons voir maintenant.

Les logiciels de facturation gratuits

Bien que la plupart des logiciels de facturation soient payants, il existe plusieurs logiciels gratuits qui couvrent l’intégralité des besoins des micro-entrepreneurs. On compte parmi eux les Français Henrri et Facture.net. Ces logiciels permettent de générer des devis, des factures et de faire le suivi commercial gratuitement.

Les comptes bancaires gratuits

Il existe pléthore de banques proposant un compte bancaire pour auto-entrepreneur dans leur offre. Il s’agit la plupart du temps de comptes pour les particuliers avec quelques fonctions supplémentaires comme des plafonds rehaussés et du cashback. Environ la moitié des offres sont payantes et l’autre moitié est sans abonnement ni frais de souscription. Il faut donc savoir qu’il n’est pas nécessaire de payer pour disposer d’un compte et d’une très bonne carte bancaire pour son activité professionnelle.

Les passerelles de paiement

La plupart des transactions financières inter-entreprises sont réalisées par virement SEPA. Ce moyen de paiement est totalement gratuit, mais il a l’inconvénient d’être plus complexe qu’un paiement par carte bancaire. Vu sous l’angle de la relation commerciale, il est donc plus intéressant de se faire payer par carte bancaire. Cependant ce mode de paiement engendre des frais et des commissions demandés par la passerelle de paiement ainsi que la banque. Ces frais étant variables, le montant peut très vite être conséquent.

Pour minimiser l’impact d’un paiement par carte bancaire, le micro-entrepreneur peut se tourner vers des néo banques qui disposent de leur propre passerelle de paiement comme Anytime ou bunq. Un intermédiaire en moins, c’est également des frais en moins.

Tout combiner pour moins payer

La nouveauté de cette année est l’arrivée de Finom. Cette néobanque basée aux Pays-Bas et disponible en France offre un compte bancaire, une ou plusieurs cartes de paiement, un logiciel de facturation et un service de paiement par carte bancaire. Finom propose une version gratuite satisfaisante pour la plupart des micro-entrepreneurs. Cette solution hybride est probablement la manière la plus simple d’économiser beaucoup d’argent sur les frais opérationnels d’une micro-entreprise.

Conclusion

Les micro-entreprises ne permettent pas de déduire les frais professionnels de l’impôt. La solution pour que le micro-entrepreneur puisse bénéficier d’un meilleur revenu est donc de réduire ses charges de fonctionnement au maximum. Dans cette perspective, la réduction des frais comptables et bancaires est un excellent levier qui permet d’économiser plusieurs centaines voire milliers d’euros par an. En effet, un logiciel de facturation gratuit, un compte bancaire gratuit et une passerelle de paiement aux frais réduits permettent d’atteindre cet objectif de réduction des charges. Ces dernières années, les offres de néobanques hybrides sont venues secouer le marché avec des services intégrant tous ces services pour un prix défiant toute concurrence. La solution la plus économique est donc peut-être la plus simple à mettre en place.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

analyste financier

Les must-have dans un cv d’analyste financier

Le domaine de carrière de l’analyste financier est l’un des plus dynamiques à l’heure actuelle.Si …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com