Accueil / Culture / Le pervers, le sexe et la société de Malek Gouni

Le pervers, le sexe et la société de Malek Gouni

Les Éditions Maïa présentent un traité sur la perversion, les pervers récidivistes et le terrorisme intitulé « Le pervers, le sexe et la société » par Malek GOUNI.

Le pervers, le sexe et la société de Malek Gouni

L’argument de l’essai :
Le drame de Chloé, violée et tuée, les massacres de Charlie Hebdo, du Bataclan et de Nice, l’assassinat de 149 personnes par le « monstre » Lubitz, autant d’horreurs commises par ce que Malek Gouni nomme le pervers sadique radical. L’auteur ouvre un chapitre jusque là inconnu, sur le pervers sadique radical dans lequel il englobe les loups solitaires, les Djihadistes meurtriers, les tueurs d’enfants, les violeurs et terroristes de tout poil. Dès lors, ce nouvel éclairage dévoile le terrorisme comme perversion sadique radicale. Il nous enrichit en outre, d’un autre concept « d’Effet Eléphant » pour nous expliquer comment la société moderne fabrique les pervers, des « torpilles humanoïdes » sur le chemin des femmes, sur le chemins des enfants. C’est une nouvelle classification très utile par les temps qui courent. Il nous explique comment notre société moderne fabrique des pervers et tente une recherche d’un traitement pour ceux qu’il nomme les « pervers récidivistes ».
Ce livre est le fruit d’une réflexion de l’auteur sur sa pratique de la psychiatrie. Après avoir passé 30 ans à côtoyer des individus tous différents, il a eu besoin de transmettre, de témoigner des maux de notre époque et de notre société. Il nous livre ici sa vision du monde à venir : un monde sans père, sans mère, sans diable et sans cœur.
Mon avis de lectrice :
L’essai de Malek Gouni : « Le pervers, le sexe et la société » se lit comme un véritable roman. En déroulant sa trame narrative touffue et remplie de concepts novateurs, l’auteur nous prouve qu’on peut écrire un essai avec un langage appartenant au monde littéraire. Jonglant avec les styles allant de la prose rythmée façon inventaire de Prévert, au langage purement scientifique propre à sa profession, Malek Gouni nous entraîne dans sa réflexion sur les humains atteints de la maladie de la perversité. Qu’ils violent, tuent en série ou fomentent des attentats, le passage à l’acte de ces personnes les place dans une catégorie d’humains déshumanisés. Tout l’art de l’auteur consiste dans cet essai à relater des faits de manière poignante (hommage aux victimes qu’il nomme une à une), à décortiquer des pulsions et à les croiser avec un contexte sociétal donné.
La lecture en devient passionnante, chargée d’émotion et d’empathie pour les victimes, sur un sujet polémique mais sur lequel peu se sont penchés. A la découverte de l’être humain dans ce qu’il a de plus noir, « Le pervers, le sexe et la société » permet un éclairage détaché et vulgarisateur sur un sujet brûlant et fascinant à la fois. A lire de toute urgence.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos alissash

A lire aussi

Curse, une bande dessinée poignante, saisissante

Curse est une bande dessinée de Michael Moreci, Tim Daniel, Riley Rossmo et Colin Lorimer, ...

3 commentaires

  1. Ravier dominique

    Passionnant, très bonne analyse, j’ai adoré l’éclairage sur les djihadistes, le devenir de l’islam et la question du foulard. Et le jeu pathologique, une perversion ! le rapport des personnes âgées au jeu, loto et leur ra^port aux animaux domestiques, c’est vraiment super !

  2. Ravier dominique

    Livre très intéressant je recherche depuis longtemps un livre pouvant m’aider à comprendre ce qu’est un pervers et quelle différence avec le terroriste, l’éclairage est pertinent et efficace. Excellent !

  3. Très bon ouvrage cela nous permet de comprendre vraiment ces phénomènes de sociétés.
    Merci encore

Lire les articles précédents :
Le Journal secret de François Corbier : Interview

L'animateur et chanteur François Corbier parle de son nouveau roman, Mon Journal Secret, lors d'une ...

Port du casque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans

Attention, le port du casque est désormais obligatoire pour les enfants de moins de 12 ...

Le Tour de France lance la première édition de sa dictée

Ce vendredi 24 mars, plus de 5 000 élèves de dix à douze ans vont participer ...

Fermer