Nouvelles petites leçons d’économie pour ceux qui doutent des promesses qu’on leur fait : Jean-Marc Sylvestre

Les élections présidentielles françaises se rapprochent à grands pas et dans un dédale de débats politiques, le grand public s’y perd. Jean-Marc Sylvestre donne à ses lecteurs des pistes de compréhensions.

 



Il disserte sur les tenants et les aboutissants de certaine ligne politique. Cet économiste argumente chacun de ses propos par le biais d’exemples concrets qui permettent aux lecteurs de comprendre la situation économique actuelle de la France.Le futur électeur reconnaît la place de la France dans l’Europe, sa position sur la mondialisation. Jean-Marc Sylvestre explique avec des termes simples les grands faits politiques, il scrute l’économie intérieure de notre pays et glisse des pistes de travail. Il décrit les termes qui ne seront pas abordés par les différents candidats dans le but d’obtenir des voix. Ce cours d’économie mais aussi de politique permet d’évaluer la crédibilité de chaque candidat et d’évaluer de manière plus claire leur véritable projet politique de sortie de crise.

 

Voici quelques citations tirées de cet essai:

” En cette fin d’année 2011, la situation est objectivement simple à décrire. Elle se caractérise en France par une croissance molle, un chômage élevé, de l’inflation et une diminution du pouvoir d’achat. Pourtant, l’Allemagne affiche une santé éclatante,  les pays émergents offrent des potentialités insolentes et l’Amérique se rit de ses fragilités. La moitié des pays de la zone euro sont en quasi-faillite : on peut se féliciter d’aller mieux qu’eux, mais  s’ils sombrent ils risquent de nous entraîner dans leur naufrage.”

” Financièrement, le RSA, pris dans son ensemble, coûte cher aux finances publiques – près de 10 milliards d’euros pour l’année 2011. Mais le but recherché est d’encourager ceux qui n’ont pas d’emploi à en accepter un, même s’il est peu payé, puisque le RSA – dit “d’activité”- va intervenir en complément. En théorie, il serait une incitation à reprendre un travail, une forme de prime à l’effort.”

” L’augmentation du pouvoir d’achat ne sera réelle que si la majoration de revenu trouve sa source dans des entreprises qui savent produire plus et mieux. Dans ce cas-là, on crée de la valeur.  Se pose alors la question, très politique, du partage de cette valeur entre le capital et le travail….”

A propos Agence

A lire aussi

Festival de Cannes J2 : Tom Cruise à l’honneur

Pour ce premier jour de la compétition, le Festival présentait deux films : Le Otto montagne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com