Accueil / En Région / Reconstitution historique à Vaison La Romaine

Reconstitution historique à Vaison La Romaine

Dès vendredi 10 heures, Valerio Bello, devient le temps du weekend end Pascal l’empereur Hadrien. Cet artisan maçon, originaire de Vaison la Romaine, est depuis l’enfance, tout comme son père, un passionné de l’antiquité et de l’ère romaine. Autodidacte, il s’est documenté poussé par sa seule passion, sur l’histoire de l’âge d’or de l’empire romain, ses traditions et ses coutumes, les rites officiés par les membres de la haute société de l’empire.

« D’origine sicilienne, papa nous emmenait en vacances en Sicile et en Italie. Tout a commencé quant, à cinq ans, j’ai trouvé dans le sable de la plage d’Agrigente, en Sicile, une monnaie romaine à l’effigie d’Hadrien. Dès lors, j’ai commencé à poser des questions, puis plus tard, à collectionner objets et ouvrages s’y rapportant. Même si  j’ai beaucoup admiré Alexandre le Grand, au point qu’on m’avait offert pour mes dix ans, une réplique de son épée, j’ai toujours été attiré par l’empire romain et l’histoire des ses empereurs. » explique Valerio Bello

 

Maîtechu : Pourquoi celle d’Hadrien en particulier ?

Valério Bello : « Parce que c’est un des empereurs qui a régné à l’âge d’or de l’ère romaine. C’était un homme issu du peuple, qui a gravit tous les échelons de la société romaine, puis devenu un des ses grands généraux, il a été adopté par l’empereur Trojan. Cet empereur est resté fidèle aux légionnaires dont il avait partagé la condition dans sa jeunesse, et  surtout est resté proche de son peuple. C’est pour cette raison qu’il entreprit ce long voyage afin de visiter son empire et de se faire connaître de son peuple. Sous son règne, l’empire romain était en paix, plus de conquêtes, plus de guerres. L’argent autrefois consacré à l’armée, servait à restaurer les monuments ou à en construire de nouveaux, ce qui signifiait pour les gallo-romains de l’époque, moins de taxes et d’impôts. Il aimait le pouvoir et la justice, mais surtout, il avait un profond respect de la vie humaine. Hadrien fut l’instigateur de l’interdiction de la peine de mort au cours des combats de gladiateurs. »

 

Maîtechu :   Quand s’est crée votre association ? Pourquoi à Vaison la romaine en particulier ?

Valério Bello : « Avant de donner vie à mon rêve, il m’a fallut 15 ans de recherches, je voulais tout savoir à propos des costumes, des armures, des armes de l’époque. En 2000, j’ai pu donner naissance à « Augustus Caesar Praetoria » à Vaison la romaine, à cause du  site archéologique de vestiges romains et parce que  je suis vaisonnais. J’ai été très fier, quand il a été retrouvé des pistes prouvant que l’empereur Hadrien est réellement venu dans notre cité entre 121 et 122.Depuis 10 ans , c’est moi qui crée costumes, armes, armures, enseignes, objets de cultes, tentes. J’aime à reconstituer les cérémonies auxquelles les personnages de la cour et du gouvernement impérial ont participé. L’empereur, bien sur, l’impératrice, le grand pontife, le grand consul, le sénateur laticlave, le préfet du prétoire, le garde Vexillifère Prétorien, ect…Pour donner un spectacle de qualité, nous convions l’association d’Autun en Bourgogne : « LÉGION VIII AUGUSTA » à partager  ce moment extraordinaire où nous sommes en communion avec nos personnages.

 

Maîtechu :   Le but de votre association est-il limité à de la reconstitution historique du passage d’Hadrien à Vaison la romaine ?

Valério Bello : « Non, pas seulement, même si pour une fois la fiction a rejoint la réalité. Il a même été retrouvé des preuves de son passage à Fontaines de Vaucluse puisqu’une monnaie ex-voto frappée à son effigie y a été retrouvée. Hors, seuls les hauts dignitaires de l’empire, dont l’empereur, possédaient cette monnaie uniquement destinée pour être offerte à une divinité ou formuler un vœu. Ce que nous faisons aujourd’hui grâce à notre association pourrait se qualifier d’archéologie vivante. Toutes  mes créations, que ce soit les armes, les objets de cultes, les costumes sont de fidèles reproductions. Le public peut ainsi enfin voir de près à quoi ressemblaient tous ces objets, c’est beaucoup plus intéressant que sur une image ou une photographie. Lors de ces journées, non seulement nous redonnons vie à ces personnages mais aussi et surtout,  je peux communiquer ma passion pour l’empire romain et le règne d’Hadrien avec les spectateurs. »      

                                                                                                               

Maîtechu :   Peut-on dire aujourd’hui que vous avez réalisé votre rêve ?

Valério Bello : « Pas encore, pour moi avouer que j’ai réalisé mon rêve signifierait qu’il n’y a plus de rêve. Je préfère affirmer que j’ai commencé de réaliser une partie de celui-ci. Tous les jours, j’ai toujours cette passion qui me dévore au point de me demander lorsque je passe devant un pont ou des terres ce qu’il y avait pu bien avoir à l’ère romaine au même endroit. Je continue mes recherches à propos de tout ce qui existait tant pour les costumes que pour les armes, les outils ou objets de culte de cette époque formidable. »

 

Vallério Bello et le publichadrien et ses légionnaires

Une fois les spectacles ou démonstrations terminées, L’empereur Hadrien alias Valério Bello se retire sous sa tente impériale où il accorde audience à son public. Là, il répond avec fougue et brio aux questions de son public. Ce spectacle haut en couleur a perduré à Vaison la Romaine les 30 et 31 mars et le 1er avril, mais que les amateurs de reconstitutions historiques se consolent, car Augustus Caesar Praetoria  se prépare à offrir d’autres spectacles dont ceux de Fontaine de Vaucluse le 28 juillet, le 11 et 18 août, et surtout le spectacle « Arlate » en Arles le 31 août.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Le château de Tarascon présente « Light is more »

Poursuite des évènements autour du « ON » avec la 6ème édition d’Octobre-Numérique. Direction Tarascon et plus ...

Un commentaire

  1. Week end mémorable, je suis fier d’avoir participé à cet évènement aux cotés de nos amis de la Augustus Caesar Pretoria en tant que membre de la LEG VIII :)

    A l’année prochaine!

Lire les articles précédents :
Le flûtiste invisible – Philippe Labro

Ce roman se compose de trois parties, évoquant chacune trois histoires en lien avec le ...

Queen Mimosa : Sea, sex and fun

Queen Mimosa s’est fait connaître sur la toile par son image soignée, à la fois ...

Alain Chamfort : Elles et Lui

Avec près de quarante années de carrière semées de compositions élégantes et raffinées, Alain Chamfort ...

Fermer