Soleil Noir – Une aube sordide et intrigante aux Éditions Shockdom

Depuis que la Terre a été par deux fois, le témoin d’un soleil noir, tout le monde vit dans la peur d’un nouveau cataclysme. Lors de la première apparition, il y a 16 ans, les humains ont d’abord été touchés par un désespoir profond, précipitant certains d’entre eux, vers le suicide. La seconde fut pire. Quatre ans après la première, elle rendait les gens complètement fous, s’entretuant massivement.

Mais, dans cette obscurité, certaines femmes accouchaient d’enfants bien étranges. Le teint lunaire, les cheveux blancs, les yeux rouges. Tant est si bien que ces familles furent obligées de se concentrer dans des villes faites pour les accueillir. Car peu de gens acceptaient de partager leur vie avec les « enfants du chaos ».

Un thriller fantastique en one shot disponible depuis le 25 mars 22 aux éditions Shockdom.(+13)

soleil_noir_cover.jpg
Soleil Noir © 2022, Shockdom France
  • Le décor :

Brightvale, ville du crépuscule. Une salle de classe.

Christopher présente son exposé sur les deux dernières apparitions du « Soleil noir ». Fier de lui et contenté par son travail, il essaye de se défendre lorsque l’institutrice le moleste. D’abord, en affichant fièrement sa page d’écriture et de dessins, alors que celle-ci demandait au moins quatre pages. Ensuite, en proférant les « croyances » et les peurs de tous les habitants de ce patelin.

Car, le jeune garçon est issu d’une famille très pieuse. Et, s’ils sont venus habiter à Brightvale, ce n’est certainement pas parce qu’ils aiment les enfants du soleil noir. Mais plûtot, car les maisons étaient vendues pour une bouchée de pain !!!

Malgré ces paroles blessantes, Matthew et Clémentine, deux enfants à la peau grise, ne se formalisent pas. Matthew se met à finir l’exposé oral devant toute la classe, afin d’expliquer leur arrivée incompréhensible. Tandis que Clémentine, beaucoup plus timide, ronge sa tristesse à cause de ses propos venimeux. Cela fait tellement longtemps qu’elle s’investit pour être acceptée, et non crainte perpétuellement. Elle aimerait tellement que les gens soient heureux.

Mais l’ambiance n’est pas à la fête dans la ville. Aujourd’hui, on prépare la commémoration des deux aubes de soleil noir, et de leur lot d’horreurs…

Soleil_noir_planches.jpg
Soleil Noir © 2022, Shockdom France
  • Le point sur la BD :

Dario Sicchio a définitivement trouvé l’astuce pour maintenir le suspense jusqu’à la fin. Soleil Noir se lit comme un compte à rebours. On commence par le chapitre quatre, sans comprendre pourquoi, car le récit se déroule bel et bien en ordre chronologique. Ce n’est que lorsque la fin de la lecture apparaît que l’on comprend son stratagème !!!!

Tout le long de la BD, il nous plonge dans une ambiance anxiogène et particulièrement malaisante. Ses enfants de la première et deuxième apparition, n’ont définitivement pas les mêmes objectifs. Cette ville « neuve » comporte ses failles, car ses « brebis » les plus pieuses voient un signe du diable, dans ces naissances étranges. Le scénario est entrecoupé de planches plus scientifiques, où des experts tentent d’expliquer ce phénomène inattendu de « Soleil Noir ».

Mais, ce n’est qu’à la fin, que ce puzzle se rassemble et trouve tout son sens. Letizia Cadonici apporte son lot d’étrangeté, avec ses graphismes inquiétants, et ses scènes particulièrement dérangeantes. Le tout porté aux Éditions Shockdom, par une ambiance très sombre signée par Francesco Segala.

Soleil_noir_extrait.jpg
Soleil Noir © 2022, Shockdom France
  • La conclusion :

Cette œuvre, aux Éditions Shockdom, n’est pas sans me rappeler un film que j’avais vu petite. Collée dans les bras de mon père, il m’avait fortement impressionnée : le village des damnés !!!

Mais Soleil Noir, n’a pas la même symbolique. L’œuvre est plus actuelle, plus axée sur les maux des hommes. Leur capacité à pardonner et à haïr. La limite entre humanité et monstruosité est faible. Toute l’ambiance est assez ésotérique et comporte une signification beaucoup plus eschatologique.

Quoi qu’il en soit, le lecteur passe un très bon moment de frayeur avec ce one shot fantastique, particulièrement dérangeant. Un gros level-up pour les auteurs.

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Thierry Lhermitte a ouvert la nouvelle saison du théâtre Anthéa d’Antibes avec “Fleurs de Soleil”

Vendredi 16 septembre, le théâtre Anthéa d’Antibes a ouvert sa nouvelle saison avec Fleurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com