SOS Un toit : une plateforme pour les Français bloqués à l’étranger

Lancé par le ministère de lEurope et des Affaires étrangères, SOS Un toit est un service d’entraide visant à mettre en relation des Français bloqués à l’étranger en raison de la suspension des vols et des Français établis dans ces pays, susceptibles de leur proposer un hébergement provisoire, dans le contexte actuel d’épidémie de coronavirus.

Comment fonctionne le service SOS Un toit ?

SOS Un toit est une plateforme d’entraide accessible en ligne. Le site a été mis en place très rapidement par le ministère de lEurope et des Affaires étrangères, en collaboration avec le réseau FIAFE (Fédération des Accueils d’expatriés francophones à l’étranger). Ce réseau, rassemblant 10 000 bénévoles et 100 000 membres dans 90 pays, a pour mission d’accueillir les Français et les francophones expatriés. Chaque point d’accueil apporte des informations aux nouveaux arrivants et à leurs familles, propose des activités et fait en sorte que l’intégration des expatriés dans leur pays d’adoption se passe au mieux.

Si aujourd’hui, la plupart des points d’accueils sont fermés en raison des mesures de confinement observées par de nombreux pays, la FIAFE est toujours active et continue à garder le lien avec tous ses adhérents. Le ministère de lEurope et des Affaires étrangères s’est donc naturellement tourné vers ce réseau pour l’aider à mettre en place SOS Un toit.

Concrètement, cette plateforme très simple d’utilisation permet aux expatriés de proposer un hébergement temporaire, généralement de quelques jours, aux résidents français bloqués à l’étranger en attente de leur vol. Elle permet également à ceux-ci de se déclarer à la recherche d’un hébergement provisoire. Le service SOS Un toit est actuellement disponible dans 197 pays.

Épidémie de coronavirus et suspension des liaisons aériennes

De nombreux pays ont suspendu leurs liaisons aériennes vers la France, qui constate un effondrement brutal du trafic aérien, de l’ordre de -90 % environ. L’aéroport d’Orly est temporairement fermé depuis le 31 mars.

En Amérique latine, plusieurs pays comme le Venezuela, la Bolivie, le Guatemala, le Costa Rica ou encore le Pérou ont décidé de suspendre pendant un mois tous les vols européens. Tous les vols à destination et en provenance de Russie sont également suspendus. Même chose pour Madagascar, les Maldives, la Jordanie, le Vietnam, la Thaïlande, le Maghreb et de nombreux pays d’Afrique subsaharienne comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou le Burkina Faso. Le trafic aérien est aujourd’hui extrêmement limité à travers le monde.

Conséquence : de nombreux voyageurs français ont vu leurs vols annulés et se retrouvent bloqués à l’étranger, parfois sans logement, car mis à la porte des hôtels.

Le retour des Français bloqués à l’étranger

Le 20 mars, ils étaient 130 000 à attendre une solution de rapatriement dans l’hexagone. Dans les pays qui n’ont pas interrompu leurs vols, le prix des billets flambe, malgré les demandes du gouvernement de maintenir des prix modérés.

Une semaine plus tard, 80 000 Français ont pu regagner leur foyer, grâce aux solutions déployées progressivement par le ministère des Affaires étrangères et le ministère des Transports. Le gouvernement travaille notamment avec Air France ou encore Qatar Airways pour affréter des vols spéciaux. Il s’agit de vols commerciaux, payants, et non de rapatriements financièrement pris en charge par l’État. Le Quai dOrsay a obtenu d’Air France que les tarifs soient bloqués, à prix coûtant.

La principale difficulté consiste à obtenir les autorisations pour faire atterrir des avions vides, dans des pays où les aéroports civils sont parfois fermés. Il faut alors se tourner vers les aéroports militaires et mettre en place le regroupement des Français, souvent dispersés aux quatre coins d’un État, avant de pouvoir les faire rentrer. Six vols ont ainsi été mis en place par les compagnies Air France et Air Sénégal pour permettre aux Français bloqués au Sénégal de rejoindre l’hexagone. 140 vols sont partis du Maroc pour ramener 20 000 personnes, dont deux tiers de Français.

Les Français bloqués à l’étranger sont invités à s’inscrire sur le site Ariane afin de se faire connaître et de permettre aux pouvoirs publics le recensement précis des personnes en attente d’un vol retour.

Une distinction entre les expatriés et les voyageurs

Dans un communiqué officiel datant du 23 mars, Jean-Yves Le Drian, ministre de lEurope et des Affaires étrangères et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des transports demandent « aux Français qui ont leur résidence habituelle en dehors de lespace européen, d’éviter les déplacements internationaux et de rester chez eux. »

Le communiqué précise que des dispositifs semblables à ceux déployés pour le Maroc ou le Sénégal sont mis en place dans plusieurs dizaines de pays, en Amérique latine, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. 300 Français ont ainsi pu rentrer du Pérou et 400 des Philippines. D’autres rentreront bientôt d’Inde ou de République dominicaine. « Nous connaissons la situation difficile, parfois même angoissante, dans laquelle demeurent encore des milliers de ressortissants français en attente dune solution de retour vers le territoire national », expliquent les deux ministères.

Les Français sont en effet victimes, de plus en plus, de phénomènes de rejet et de stigmatisation dans les pays où ils sont bloqués, en raison de la peur provoquée par l’épidémie de coronavirus. Les pouvoirs publics tentent d’apaiser les craintes, et affirment que leur mobilisation « est et restera entière, ainsi que celle des ambassades, des consulats généraux français dans l’ensemble de notre réseau diplomatique et des agences locales d’Air France, pour résoudre ces problèmes en lien avec les autorités locales et pour proposer des solutions de retour à l’ensemble des voyageurs français encore à l’étranger. »

Français malades : comment transporter ses médicaments lors d’un rapatriement en avion ?

Le transport aérien des médicaments thermosensibles, à destination par exemple des pays étrangers, s’effectue dans des conditions sanitaires strictes grâce à des solutions isothermes destinées aux professionnels. Parmi les dizaines de milliers de Français actuellement en attente d’une solution de retour, une certaine proportion d’entre eux est probablement concernée par des pathologies chroniques nécessitant le transport de médicaments. Les vols affrétés étant en majorité des vols commerciaux à tarif préférentiel, les conditions de transport des traitements doivent être prises en charge par les malades eux-mêmes.

Si les médicaments « solides » comme les comprimés et les gélules peuvent être placés en soute ou en cabine, ce n’est pas le cas des médicaments liquides. Pour pouvoir les transporter en cabine, le voyageur doit impérativement disposer d’une ordonnance à présenter lors des contrôles de sécurité effectués avant l’embarquement. C’est notamment le cas de l’insuline, traitement vital pour les personnes atteintes de diabète de type 1, aussi appelé diabète insulino-dépendant. Il est conseillé à ces personnes de répartir une partie de l’insuline et du matériel de soins (seringues, lancettes, bandelettes, cathéters, piles de rechange) dans le bagage cabine, et une partie dans le bagage soute, au cas où ce dernier serait égaré. Si la température extérieure dépasse les 30 °C, il est recommandé de placer l’insuline, mais aussi tous les autres médicaments, dans un sac isotherme.

Ces précautions sont très importantes à garder en mémoire, d’autant plus que les personnes diabétiques présentent davantage de risques de développer une forme grave du Covid-19. Ainsi, même dans la confusion générale que doivent vivre des dizaines de milliers de Français bloqués à l’étranger, il est vital de se souvenir de ces recommandations de base.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

délices-arthur-pate-tartiner-sans-lactose-pierre-chauvet

Pâte à tartiner sans lactose Pierre Chauvet

Pierre Chauvet, artisan chocolatier glacier pâtissier présente un produit pour tous, une pâte à tartiner …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Palais des Thés : Goûtez à la collection chocolatée « Vive Pâques ! »

Je ne loupe jamais une occasion de vous parler de Palais des Thés que j'admire …

Quel site contacter pour faire du dropshipping sur Ebay ?

Le dropshipping est en plus en populaire auprès des magasins spécialisés dans le e-commerce. Il …

Voyage- ESTA
Tourisme américain : les demandes d’ESTA vont baisser

Alors que le plus dur reste à venir pour les Etats-Unis, l’industrie du tourisme pense …

Close