Stefán Máni : comme un Présages venu d’Islande

Interview exclusive du roi du polar noir Islandais, Stefán Máni.

Haust 2013 © Kristinn Ingvarsson
Haust 2013 © Kristinn Ingvarsson

Un vent frais, un ciel sombre et une tempête qui s’annonce au fin fond de l’âme des hommes, voilà le décor planté. Nouvel opus, encore une fois excellent, d’un auteur qui confirme son talent pour nous décrire des lieux perdus avec des hommes sombres, ou des lieux sombres avec des hommes perdus. Bref, avec une écriture nerveuse et franche, l’auteur nous embarque au fin fond d’un village des fjords Islandais où vit un certain Hrafn, un être particulier qui va (sur)vivre au sein d’une vie tourmentée et tumultueuse. Des abîmes à la lumière, il faut saisir sa chance au gré de son destin.

Présages est un livre froid avec un cœur en feu

FranceNetInfo : « Bonjour Stefan Mani, votre dernier roman, Présages, vient de sortir en France. Comment vous sentez-vous une fois que votre travail se trouve en librairie ? »

Stefán Máni : Je me sens excité ! Je suis anxieux ! C’est un mélange de sentiments, j’adore ce livre mais je suis inquiet car que faire si personne n’aime mon bébé ? Pour moi, Présages est un livre froid avec un cœur en feu, une journée à l’intérieur d’un vaste univers inexploré.

FNI : « Combien de temps vous faut-il pour écrire un roman ? »

SM : Cela depends. Je pense quelque fois à un livre pendant des années, alors je prends des notes. Mon travail actuel me prend généralement entre neuf et douze mois d’écriture. Il reste alors des touches finales à apporter et l’édition. Il a fallu deux ans pour que Présages voit le jour.

présages

FNI : « Avec vous, nous avons une vue unique de votre pays, l’Islande. Une vision sombre et obscure. Racontez-nous, l’Islande est-elle si noire ? »

SM : Non, c’est vraiment sympa par ici MAIS c’est sombre d’octobre jusqu’au mois d’avril. Seulement un peu de soleil chaque jours, quelque fois une heure ou deux simplement, et ce petit soleil est un soleil sombre parce qu’il est tellement lent dans le ciel avec ces rayons orange et rouge. Avec la nuit vient le froid, le gèle te frappe le nez. Alors, oui, l’Islande est noire, toute cette obscurité et ce froid t’affecte, surtout mentalement. Est-ce que tu te souviens de la planète de glace Hoth dans l’épisode V de Star Wars ? C’est là que je vis !

La planète Hoth
La planète Hoth

FNI : « Peut-on présenter votre personnage de Hrafn comme un anti-héros ? »

SM : Oui, tu peux. Hrafn est vraiment plus grand que nature, un personnage complexe, un géant aux cheveux roux doté de capacités physiques mais avec une faible estime de soi, un alcoolique déprimé qui veut faire du monde un meilleur endroit. Il veut bien faire mais ses plans foirent souvent. Il fait des erreurs mais à la fin, il fera une ou deux décisions importantes qui sauveront sa journée. C’est le Donald Duck des détectives !

FNI : « Dans votre monde, nous trouvons souvent la notion de destin. Croyez-vous au destin ? »

SM : Oui, j ‘y crois. Je crois qu’il existe un grand plan dans qui régit l’univers, une sorte de pour chacun de nous à l’échelle de l’univers. Mais je crois aussi fermement dans le fait de prendre notre destin en main chaque jours, en faisant de bonnes ou mauvaises choses. La vie est une route ou une rivière mais nous pouvons choisir de suivre le courant de la vie ou pas.

J’aurai aimé être une rockstar

FNI : « Quel autre pays pourrait avoir tous les ingrédients afin d’être un arrière plan parfait pour un roman noir ? »

SM : Je peux utiliser n’importe quel pays, je pense. J’aime les pays ouverts, où il y a beaucoup d’espaces comme le désert, les étendues enneigées ou la jungle. J’aime aussi les grandes villes, qui me rappellent toujours la jungle ! J’ai souvent utilisé plusieurs sortes de paradis, comme des stations balnéaires , un endroit qui pourrait être parfait comme arrière plan pour quelque chose de sombre et d’horrible !

FNI : « Finalement, si vous n’étiez pas écrivain, vous voudriez être qui ?»

SM :  LA mauvaise question ! Je ne sais pas vraiment…J’aurai voulu être un scientifique ou un philosophe mais je n’ai pas eu cette éducation. J’aurai aimé être une rockstar mais je suis vieux et je ne joue d’aucun instrument donc…laisse moi espérer que je reste écrivain encore pendant un petit bout de temps, d’accord ?

FNI: « Un mot pour les lecteurs Français ? »

SM : Vous êtes des personnes très importantes pour moi ! J’espère que vous appréciez mes romans parce que je veux vous emmener dans des voyages au sein de mon esprit. Ensemble nous pouvons explorer un sombre et excitant univers à l’intérieur de nos esprits ! Quoi de mieux ?

Un grand merci à Stefán Máni pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Propos recueillis par Frédéric Verschaeve pour FranceNetInfo et Labo21dk

Page officielle de l’auteur : www.facebook.com/pages/Stefán-Máni

A propos Agence

A lire aussi

bio-inspires-monde-vivant-idées-nathan

Bio-inspirés ! Le monde du vivant nous donne des idées

Bio-inspirés ! est un album jeunesse, des éditions Nathan, qui accompagne la nouvelle exposition permanente de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
“La vache orange” aux éditions le Père Castor

Les éditions le père Castor et Flammarion nous font l'immense plaisir de rééditer le célèbre …

Le Sceptre et le Venin, de Gérard Hubert-Richou

Vous aimez l'Histoire ? Les intrigues de cours ? Alors « le Sceptre et le Venin », aux éditions …

ATH ANC70 de chez Audio Technica : Votre havre de paix portable a portée de main !

J’ai une utilisation extrêmement nomade de mes appareils (téléphone, tablette, ordinateur portable) car je passe …

Close