Accueil / Culture / Littérature / BD / Tank Girl Gold : de la folie pure !

Tank Girl Gold : de la folie pure !

La suite de « Two girl One tank » est arrivée depuis le 16 Novembre 18 aux Éditions Ankama/Label 619. Un deuxième opus , toujours complétement déjanté, nous contant la suite des péripéties de notre punky-rebelle préférée : Tang girl !

Différentes Couv de Tank girl Gold © Ankama/Label 619

Après avoir paumé, on ne sait comment exactement, un tank aussi lourd que dix mamouths réunis, le belle est à la recherche de fonds pour s’en racheter un neuf complétement identique. Ce nouvel épisode, intitulé Gold, vous entraine dans une « ballade » maritime et rupestre … sûrement pas de tout repos !!

Tank girl Gold © Ankama/Label 619
  • Le décor :

L’heure est grave … Ça fait plus de quinze minutes que Sub Girl est aux côtés de la faucheuse. Et la fine équipe, que l’on connaît bien, perdue au milieu des grandes eaux, se retrouve encore avec un cadavre sur les bras. Et une cargaison de lingots d’or.

Attaqués par un hélicoptère de combat, Barney et Booga viennent les sortir de ce mauvais pas. Entre temps, le corps inanimé de Sub Girl se prend une décharge électrique de folie qui l’a ramène illico à la vie.

Une fois l’hélico éliminé, tout ce petit monde monte dans l’avion de chasse de Barney et Booga, pour retourner dans leur « Outback » chéri, avec la « chariotte » retrouvée de notre Tank Girl.

Oui mais voilà. La vérité éclate toujours. Même si Sub Girl a légèrement perdue la mémoire, il suffit d’une carte grise trouvé au fin fond de la poche de sa veste pour désigner le coupable : un kangourou dont le nom nous est familier !

La vengeance va être terrible. Tandis que Booga est balancé sur la Furry road, pour un châtiment charnel à base de MST, Barney, la traitresse, doit écrire des excuses sincères en deux mille mots au moins.

Tank girl Gold-ext © Ankama/Label 619

Une fois ce petit contretemps réglé, il est temps que l’équipe se débarrasse de la caisse de lingots d’or nazis dont ils se retrouvent propriétaires !! Et tous les moyens sont bons : dépenses inutiles, invention d’un sport national, création d’un film fantastique etc. Et tout ça, sans se faire choper par l’armée Australienne qui leur colle toujours aux basques !!!

  • Le point sur la BD :

Un scénario toujours plus fou. On ne sait jamais ce qui va nous tomber sur la gueule et ce qui va pouvoir sortir de l’imagination des deux auteurs. C’est ce qui fait leur force. Un récit toujours scabreux qu’on attend, mais alors, vraiment pas !! Impossible de deviner à l’avance où vont nous mener les élucubrations de nos compères.

Tank girl Gold-planche © Ankama/Label 619

Découpé en « épisodes », et entrecoupé de pause de réflexions, ou de jeux débiles, qui cassent un peu le rythme effréné et permet au lecteur de rassembler ses idées.

Le « chara-design » moins agressif des personnages, et les dialogues vulgos très lissés par rapport à l’ancienne Tank girl, nous permettent d’apprécier pleinement le final d’illustrations plus trash. Le fameux carnet de « gribouilles » qui finalise chaque tome avec brio. Ici, on chouchoute particulièrement l’interprétation de Laura Zombie, de Black Frog, Andrew Robinson. (Cf planches de couv en début de chronique)

  • La conclusion :

Un deuxième opus qui déboite, comme d’hab. Tank Girl Gold aux Éditions Ankama/Label 619 continue sur la lancée délirante pour une nouvelle trilogie de Martin et Parson. Ça part dans tous les sens !! Et le titre du dernier épisode : « World War » nous laisse imaginer la future apothéose !!!

Tank Girl, ce n’est plus une simple BD mais une institution charitable qui réveille notre esprit rebelle/punk trop endormi !!! On adore !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Sélection de livres cadeaux noël

Sélection de livres à offrir #1 : les curieux

Il reste huit jours avant Noël… Eh oui, ça passe à une vitesse folle ! ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Requiem tome 7 : Une passion intemporelle !

« Le couvent des sœurs de sang », le septième opus de la série Requiem aux Éditions ...

Etienne Daho Olympia : retour sur une messe noire électrique entrecoupée de réels moments de grâce.

Dans la foulée de sa prestation au Pitchtfork Music Festival en novembre, Etienne Daho était ...

MademoiselleTrendy
Mademoiselle Trendy : une parfaite harmonie entre le style et l’élégance

La marque de vêtement Mademoiselle Trendy a la particularité de proposer à sa clientèle une ...

Fermer