Accueil / Culture / Littérature / BD / Requiem tome 7 : Une passion intemporelle !

Requiem tome 7 : Une passion intemporelle !

« Le couvent des sœurs de sang », le septième opus de la série Requiem aux Éditions Glénat, est paru le 14 Novembre 18.

Petit rappel utile : une série à ne pas mettre entre n’importe quelles menottes !! Un style gothique/punk arrosé d’une bonne dose d’hémoglobine et de sadisme, présentant un « enfer » peuplé de vampires, de Goules …  saupoudrée d’une obsession amoureuse ! Cette ré-édition est nouvellement « instrumenté » par Pat Mills et harmonisé par les fabuleuses illustrations d’Olivier Ledroit .

Requiem Tomes 1 à 6 © Glénat
  • Le refresh :

Cliquez sur le Tome désiré pour accéder à la chronique complète de chaque opus.  Tome 1  Tome 2 Tome 3/4   Tome 5/6

Heinrich, un jeune soldat allemand, perd la vie en 1944 sur le front Est. A l ‘époque, la guerre a déjà fait de lui un monstre, assassin et violeur. Mais, au lieu de trouver la rédemption après la mort, il « renait » en plein chaos dans un autre monde nommé : Résurrection. Une sorte d’enfer où les Vampires sont rois ! Il devient un des chevaliers vampires, sous le nom de Requiem, et plonge dans d’autres guerres sans fin.

La première opposant les dieux des Limbes, les Goules et les Vampires. Puis, suite à la destruction de la récolte d’Opium noir du comte Dracula, la seconde, contre Les Lémures.

Requiem-T7-ext © Glénat

Au milieu de ce marasme sanguinolent, il n’a de cesse de retrouver son amour perdu : Rebecca, une jeune femme juive, assassinée par un mystérieux personnage dans sa vie passée. A sa grande surprise, il l’a découvre réincarnée dans le camp adverse. Elle est une lémure. Suite à la dernière victoire remportée, elle se retrouve prisonnière du clan des Vampires.

Lors du grand bal organisé en hommage à la gloire de Dracula, Requiem profite d’une conspiration montante au sein du clan, et de l’attaque d’un autre convoi d’Opium par les Goules qui veulent affaiblir l’adversaire, pour libérer sa dulcinée.

Poursuivi par Otto, qui est pourtant son meilleur ami, et ses sbires, ils finissent par être capturés à nouveau. Rebecca est transférée au couvent des sœurs de sang, tandis que Requiem est « recruté » par un des conspirateurs : Black Sabbat.

Et, pour cause, il semble être le seul à pouvoir manier l’arme qui aidera à renverser Dracula : le marteau de « Thurim » !!!! Un nom qui résonne en lui, comme une deuxième conscience …

Requiem-T7-couv © Glénat
  • Le décor du tome 7 :

Flash back … Terre sainte, 1232 : le seigneur Barbarossa et ses Croisés découvrent l’entrée de la grotte qui mène à l’Arche d’Alliance. L’immense pouvoir est à portée de main. Barbarossa saura-t-il le maitriser ?

Retour à l’histoire de Requiem … A peine remis de son étourdissement, Requiem découvre le couvent des sœurs de sang : le liquide rouge coule à flots comme des cascades, les corps sans vies pendent comme des tas de bidoches insignifiantes. Il doit retrouver Rebecca dans les plus bref délais.

En se glissant vers les appartements privés des grands pontes, il découvre une de ses anciennes connaissances. Sabre est en bien belle compagnie au milieu de trois vierges lui faisant la cour.

Mais les sœurs de sang guettent. Ils vont devoir s’associer pour combattre la horde de religieuses aussi sadiques qu’agressives, et leur monstrueuse « chienne » de garde.

Pendant ce temps, au camp du drap écarlate, le comte Dracula gagne du temps pour réunir la somme en rapport avec l’Opium noir qu’il doit aux Dystopiens. Présenté à la Reine des lieux, ils assistent au grand tournoi qui oppose les deux nations. Les chevaliers combattent à mort avec leurs monstrueux destriers. Alors que le favori de la Reine ne fait qu’une bouchée du premier élu du Comte, Dame Claudia Démonia fait une entrée remarquée dans l’arène, en chevauchant Torquemada. Ce sublime monstre à tête de loup, aux griffes acérées et au langage scandaleux ! Ce qui est loin d’être du goût de la Reine !

Partout le combat fait rage … Peut être est-il déjà trop tard pour Rebecca !

Requiem-T7-planche © Glénat
  • Le point sur la bd et la conclusion :

Le tome le plus gore et violent que nous ayons vu de la série « Requiem » !!! Une véritable effusion de combat, d’hémoglobine, d’entrailles !!! Dans ce  tome 7, toutes les informations sont distillées au compte-goutte. L’action est concentrée sur les différents combats, anciens et à venir, que mènent chaque personnage : pour le pouvoir, pour le salut, pour Rebecca. Et la dualité naissante entre Thurim et Requiem est le point central de l’intrigue !

Olivier Ledroit reste le maître incontesté du graphisme dans cette série. Les couvertures qui forment des doubles planches, les planches finales des « Arcanes du Hellfire Club ». Il porte l’ambiance de chacun des tomes en nous laissant sans voix.

Entre références bibliques, historiques et récit fantastique, Requiem aux Éditions Glénat reste une référence dans l’univers  BD Dark Fantasy à ne pas rater. Le lecteur doit juste avoir l’estomac bien attaché !!!

<br />

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Sélection de livres cadeaux noël

Sélection de livres à offrir #1 : les curieux

Il reste huit jours avant Noël… Eh oui, ça passe à une vitesse folle ! ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Etienne Daho Olympia : retour sur une messe noire électrique entrecoupée de réels moments de grâce.

Dans la foulée de sa prestation au Pitchtfork Music Festival en novembre, Etienne Daho était ...

MademoiselleTrendy
Mademoiselle Trendy : une parfaite harmonie entre le style et l’élégance

La marque de vêtement Mademoiselle Trendy a la particularité de proposer à sa clientèle une ...

Comment bien préparer votre maison avant l’hiver ?

En hiver, les conditions climatiques peuvent soumettre votre maison à rude épreuve. Le froid, les ...

Fermer