Accueil / Santé / Vieillissement de la population : quels enjeux de santé publique ?

Vieillissement de la population : quels enjeux de santé publique ?

Le vieillissement de la population, et l’augmentation importante de la part des plus de 65 ans dans la société, a des conséquences importantes en termes de santé publique. Nouvelles problématiques, nouveau modèle, nouveaux enjeux financiers et sociaux… Avec en arrière-plan un objectif qu’il faut veiller à ne pas perdre de vue : favoriser le « bien vieillir ».



Santé et vieillissement : enjeux et problématiques

La France compte aujourd’hui, d’après les derniers chiffres de l’INSEE (1), 18,8% d’habitants de 65 ans et plus – une part qui a augmenté de 2,4 points en 10 ans. En 2060, le pays comptera 23,6 millions de personnes de plus de 60 ans… Soit un habitant sur 3. Cette même année, il devrait y avoir 200 000 centenaires : ils sont un peu plus de 20 000 seulement aujourd’hui.
Cette augmentation très nette de la proportion de personnes âgées devrait entraîner au niveau national un plus grand nombre de pathologies telles que « le déficit auditif, la cataracte et les défauts de rétractation, les lombalgies et cervicalgies, l’arthrose, la broncho-pneumopathie chronique obstructive, le diabète, la dépression et la démence », qui sont, d’après l’OMS, « des problèmes de santé courants chez les personnes âgées ». Les conséquences sont doubles : financières bien sûr, avec un système de financement de la santé qui pourrait s’en trouver davantage fragilisé ; mais aussi sanitaires et sociales pour les personnes touchées – et leurs proches.

En effet, nombre de ces pathologies sont susceptibles d’entraîner chez les séniors une perte d’autonomie plus ou moins complète, et donc des conditions de vie dégradées, et des répercussions sur les « aidants » à ne pas négliger non plus. La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (2) promulguée le 1er janvier 2016 mise notamment sur le développement du maintien à domicile, et le soutien aux proches, pour anticiper les conséquences du vieillissement de la population et permettre aux personnes âgées de vieillir dans de bonnes conditions. Sur le thème de la « Silver Economy », un nouvel écosystème d’entreprises est d’ailleurs en train de se mettre en place : domotique, télémédecine, communication avec les proches… Visiomed Group vient par exemple de lancer une télévision connectée (3) qui intègre des services et application favorisant le maintien à domicile, en permettant la téléconsultation ou la télémédecine, via une télévision et une télécommande usuelle. Appelé Majord’Home, la plateforme a pour ambition de mettre la technologie au service du « bien vieillir », devenu difficilement dissociable du maintien à domicile le plus longtemps possible.

Le « bien vieillir » au cœur du sujet

L’enjeu de santé publique le plus essentiel lié au vieillissement de la population réside avant tout dans ce « bien vieillir » … Et passe d’abord par la prévention, autour de l’hygiène de vie notamment, et par le dépistage précoce des problèmes de santé. Dans le domaine visuel, la Fondation Optic 2000 a dans cet objectif lancé les CECOM (4), des centres de dépistage où les patients sont reçus gratuitement par un opticien et un orthoptiste, qui les conseillent sur le parcours de soins à adopter et sur la meilleure façon de maintenir leur autonomie dans leur vie quotidienne. Un problème qui concerne particulièrement les séniors, car, comme le souligne Yves Guénin, Secrétaire Général du groupe Optic 2000, avec le vieillissement de la population, « le nombre de personnes malvoyantes augmente, et l’isolement social est une conséquence ». En effet, les défauts de vision entraînent l’impossibilité de se mouvoir librement… et donc à terme de sortir de chez soi.

Autre service que veut donc proposer l’enseigne d’optique de proximité – elle compte plus de 1200 magasins répartis sur tout le territoire, permettre au patient de ne plus aller chez l’opticien, mais « apporter cette fonction de la vue […] à domicile, dans les EPHAD, dans les maisons de retraite », explique Yves Guénin. « Les opticiens Optic 2000 sont des partenaires citoyens dans la chaîne visuelle, qui sont là pour donner cette fonction et assurer à chacun de bien vieillir, en voyant bien », conclut-il.

Permettre de maintenir l’autonomie des séniors se joue aussi au niveau de l’habitat, qui, s’il est adapté, peut prolonger voire pérenniser leur maintien à domicile. Or ce maintien à domicile est un facteur clé dans le bien-être des personnes âgées… qui coûte aussi moins cher qu’un placement, pour la collectivité comme pour les proches. Plusieurs projets sont en cours pour concevoir des habitats adaptés à cette frange de la population, et les innovations de la domotique offrent des pistes intéressantes à la société. Hager, avec son offre Tebis, peut ainsi proposer des services tels que les capteurs de chute et de mouvements, l’alerte automatique d’un tiers en cas de difficultés, l’automatisation de certaines tâches (fermeture des volets…), les détecteurs d’anomalie, les chemins lumineux… L’entreprise est partenaire dans le Bas-Rhin du projet ADORHA, qui vise à expérimenter les TIC et plus particulièrement la domotique, pour sécuriser la personne âgée dans son environnement et faciliter son quotidien.

La réflexion doit aussi être menée au niveau du bâti lui-même, et c’est le défi qu’est lancé Saint-Gobain Habitant France avec son offre « Multi-Confort Sérénité ». « La demande est très forte », confie Maurice Manceau, son directeur, qui a réfléchi avec cette offre à la façon de « répondre à ces pathologies [liées au vieillissement] en termes de bâti ». L’idée est en effet de préparer le bâtiment en amont, pour qu’il puisse ensuite être adapté aux différentes pathologies auxquelles les personnes âgées sont susceptibles d’être confrontées : des portes larges et sans seuil, l’absence de joints pour faciliter le nettoyage des sols, des cloisons renforcées pour accueillir d’éventuels futures mains courantes… La domotique est également intégrée au projet. Le potentiel de développement de ce type d’offres est important, puisqu’aujourd’hui seuls 6% des logements sont adaptés aux plus de 65 ans (5).

Pouvoirs publics, acteurs de santé, acteurs privés… Tous ont donc un rôle à jouer pour préparer la société au vieillissement de la population, et permettre aux séniors de vivre mieux, en préservant autant que possible leur qualité de vie, et leur autonomie.

(1) http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=T16F032
(2) http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/actualites/la-loi-relative-ladaptation-de-la-societe-au-vieillissement
(3) http://www.tradingsat.com/visiomed-group-FR0011067669/actualites/visiomed-group-lance-la-tv-connectee-intelligente-dediee-au-maintien-a-domicile-716309.html
(4) Centre d’Évaluation, de Conseils et d’Orientation pour les personnes Malvoyantes
(5) http://www.mag-maison-intelligente.fr/technologie-vieillir-maison/

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

soy-salades-repas-bio-veggie-alimentation

L’alimentation du printemps: se préparer pour l’été

Les beaux jours arrivent et l’envie de se découvrir aussi. Si certaines personnes sont à ...

Lire les articles précédents :
Retour sur Belzagor : Une BD qui réanime vos sens !

Les humanoïdes associés nous invitent, une nouvelle fois, à l’adaptation d’une œuvre littéraire de R. ...

Victoire pour la Gare de Metz : la plus belle de France!

La Gare de Metz se distingue en remportant le titre de « plus belle gare ...

Happy stickers, une incroyable collection d’autocollants !

Happy stickers est un petit cahier de Françoize Boucher, qui propose une incroyable collection d’autocollants. Des stickers à coller ...

Fermer