Accueil / Culture / Littérature / BD / Virtus : Ceux qui vont mourir te saluent!

Virtus : Ceux qui vont mourir te saluent!

Malgré son titre très latiniste, « Virtus » n’est pas un pur manga historique sur l’antiquité gréco-latine. L’auteur s’est accordé quelques libertés afin d’introduire des éléments de culture martiale nippone ainsi que du fantastique dans son récit. Par exemple le premier tome fait s’opposer un judoka japonais de notre époque à des gladiateurs du cirque romain!

L’histoire:

A Rome, en 185 aprés J.-C., l’empereur Commode règne sur l’Empire.

Le manga représente Commode comme le veut sa légende, pour faire simple: un homme cruel et obsédé par les jeux au dépend de sa fonction de gestionnaire  . Dans « Virtus » Commode a des allures de super-gladiateur qui vient lui même dans l’arène massacrer les lions et les barbares . L’empire romain semble au bord du chaos. Marcia, la concubine de Commode, fait appelle à une sorcière pour trouver l’homme providentiel, le combattant intègre qui incarne la « virtus » et qui sauvera l’Empire romain.

Par un tour de passe passe magique, un champion de judo japonais contemporain ,et quelques uns de ses compagnons d’infortune, se retrouvent ainsi transportés dans l’antiquité, au coeur de l’arène pendant les jeux du cirque.  C’est Takeru Narumiya, un judoka dont la devise est d’aider les faibles qui est l’élu. Il va commencer par affronter d’anciens soldats germains devenus gladiateurs…

Dans le second tome, aprés s’être très difficilement défait du chef germain expert en boxe antique, Takeru Narumiya et ses compagnons japonais vont être amenés sur une île au large de la Grèce sur laquelle on forme et entraine les gladiateurs aux différentes techniques de combat…

Ce que j’en pense:

« Virtus » est un mélange des genre hyper ludique qui fait s’opposer des combattants de styles, d’époques et de culture tout à fait différentes par un procédé et une audace dont seul le manga est capable! Ces deux premiers tomes, entièrement à la gloire du judo, revisitent le concept antique de la « Virtus », c’est à dire l’ensemble des vertus de courage moral et physique qui font le bon combattant. Takeru Narumiya va n’avoir de cesse de démontrer sa rectitude morale de judoka et sa technique dans les combats qui l’oppose à des brutes mal dégrossies : c’est un grand classique des arts martiaux.  Exit l’Histoire donc, Virtus, prétexte à dessiner des combats, est graphiquement très réussie.
Cette série à suivre est en cinq tomes!

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Pockemon Crew : Big Data is watching you

Tous les soirs c’est le même refrain. Ils se donnent rendez-vous au même endroit, écoutent ...

Lire les articles précédents :
Rappel de 7,43 millions de véhicules dans le monde pour Toyota

126 000 véhicules sont concernés en France. Une file d'attente à prévoir donc chez les ...

Conduire assuré : un geste responsable

    France Net infos vous propose  plusieurs reportages consacrés à l’assurance automobile, avec les ...

Merlot Nouvel album Business Classe

Le Merlot nouveau est arrivé, et il vole en Business Classe ! L’ancien chanteur du groupe ...

Fermer