Accueil / Culture / Winter Camp Festival, première édition réussie (11-15 décembre 2012)

Winter Camp Festival, première édition réussie (11-15 décembre 2012)

C’est dans la froide soirée du 11 décembre qu’a débuté le Festival Winter Camp, un nom prédestiné pour l’occasion. L’initiative de ce jeune festival en revient à Cyril Bahsief, qui travaille pour le Printemps de Bourges, et Guillaume Benfeghoul de l’agence de booking Daka Tour, des habitués des circuits musicaux qui pour cette occasion ont choisi de jouer la carte de la découverte de la musique indé.

 

Don Nino au Point Ephémère (Paris) le 12 décembre 2012

 

Programmé en fin d’année comme un cadeau de Noël en avance, le festival a fait la part belle à des artistes encore méconnus de la scène pop/rock indé, en dehors de toute tournée promotionnelle. Plus de la moitié des groupes proposés étaient français et afin de leur assurer une visibilité auprès du public, partageaient chaque soir la scène avec un artiste ou un groupe déjà reconnu sur la scène internationale, tel un parrainage. Parmi ces parrains, Owen Pallett et son violon punk, BRNS, Don Nino ou bien encore The Amplifetes ont partagé un peu de leur notoriété avec Apes & Horses, Pinkunoizu, O Safari, Botibol, Zun Zun Egui et une quinzaine d’autres groupes.

La musique indé regroupe de nombreux styles musicaux, une richesse que les formations françaises cultivent à merveille et que le festival Winter Camp a choisi de mettre en lumière dans différentes salles parisiennes comme La Maroquinerie, La Gaïté Lyrique ou Le Point Ephémère. De la pop lo-fi au folk en passant par le rock psyché et l’électro, toutes les variantes de la musique indé étaient représentées. A l’éclectisme musical répondait celui des lieux, écrins intimistes propices à la découverte, et du public. Un public pas toujours nombreux à avoir affronté le froid, mais ceux qui l’ont fait n’ont pas eu à le regretter.

The Amplifetes à La Maroquinerie le 14 décembre 2012

Dernier festival de l’année, le Winter Camp Festival ne se compare pas (encore) aux machines bien huilées que sont Les Transmusicales de Rennes, Rock en Seine ou encore Pitchfork Festival. Les deux programmateurs ont les oreilles bien ouvertes et les yeux rivés vers l’avenir de la musique indé française, privilégiant la découverte aux têtes d’affiches. Un pari que l’on souhaite réussi pour qu’une deuxième édition voit le jour.

A propos Agence

A lire aussi

ZZ Top Goin¹50

ZZ Top Goin’50 : L’heure de la retraite n’a pas encore sonner pour le trio Texan !

Cette anthologie de 18 titres est la première salve avant le triple CD et les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Tom Cruise est Jack Reacher

Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les ...

G.I. Joe : Conspiration

Joe Colton et Roadblock rejoignent l'équipe d'élite des G.I. JOE pour affronter ensemble leur ennemi ...

Les Croods et la fin du monde

La fin du monde est prévue pour le 21 décembre 2012 ? Pas si sûre ...

Fermer