“A la vie à la mort” de Gilles Gaston-Dreyfus avec Stéphane de Groodt : une pièce sur l’amitié

Avant le théâtre du Rond-Point, le public azuréen a pu découvrir « A la vie à la mort », la nouvelle création de Gilles Gaston-Dreyfus, coproduite par le théâtre Anthéa d’Antibes.

« A la vie à la mort » est la quatrième pièce de Gilles Gaston-Dreyfus en tant que dramaturge. Il est aussi sur scène, entouré de deux formidables comédiens : Anne Benoît et Stéphane de Groodt. Ils interprètent trois amis de longue date. Depuis des années, ils partagent de bons et de mauvais moments. C’est précisément à la campagne, le jour de l’enterrement de la mère d’Hélène (Anne Benoît) qu’ils sont réunis lorsque le rideau se lève. L’inhumation vient d’avoir lieu et ils sont devant le cimetière. Derrière eux, un grand écran montre un paysage rural, comme il en existe tant. Ils quittent le cimetière, marchent dans la nature, sont surpris par la pluie et trouvent un abri de fortune, avant d’arriver dans la maison d’Hélène où ils finissent par partager un repas.

Les liens mystérieux de l’amitié

Pendant un peu plus d’une heure, ils vont parler, de tout, de rien, du temps qui passe, de la vie et de la mort. Après tout, ils sont amis depuis tellement longtemps qu’ils peuvent se laisser à aller à quelques confidences. Ils échangent, voire soliloquent parfois, passant d’un sujet à un autre, d’une conversation à une autre, comme le font de vieux amis, sans avoir à se justifier. Ils s’embrassent, se prennent dans les bras, rient, sont au bord des larmes, pleurent. Tel un leitmotiv, « A la vie, à la mort » est répété à plusieurs reprises dans la pièce. N’est-ce pas la formule que prononcent les adolescents convaincus que leur amitié durera éternellement ? Les personnages de la pièce ne sont plus tout jeunes ; ils ont des préoccupations d’adultes, de parents et, même pour certains de grands-parents, mais ils restent unis par cette amitié immuable. Gilles Gaston-Dreyfus avait à cœur de montrer « les liens mystérieux de l’amitié. Inexplicable alchimie et tellement limpide à vivre. » Avec Anne Benoît et Stéphane de Groodt, il forme un trio touchant : trois amis face au temps qui passe, pas si éloignés de certains d’entre nous.

« A la vie à la mort » au théâtre du Rond-Point du 25 janvier au 12 février 2023

A propos Laurence Raybaud

A lire aussi

Première personne du singulier d’Haruki Murakami

Première personne du singulier est le dernier livre d’Haruki Murakami paru le 5 janvier 2023 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com