Alexis Desseaux lance le festival Novembre en Normandie : interview

Alexis Desseaux était vendredi dernier sur France 2 dans Capitaine Marleau, aux côtés de Corinne Masiero. Mais, en ce moment, c’est le théâtre qui occupe toutes ses pensées et son énergie. Il est actuellement en tournée avec la pièce Kean, dans une mise en scène d’Alain Sachs, et, avec son association Cinéthéact, il vient de monter son premier festival, Novembre en Normandie, qui consiste à proposer des représentations théâtrales dans une dizaine de villes du département, pendant un mois. Alexis Desseaux fait partie de ces hommes de théâtre, passionnés et animés par l’envie de communiquer sa passion à tous les publics, sans exception. Lors d’une interview, il nous a fait part de son enthousiasme, quelques jours avant le début du festival.

 Novembre en Normandie : un festival pour rendre le théâtre accessible au public

« L’idée était de proposer des spectacles de qualité dans des communes de moins de douze mille habitants. C’est souvent compliqué pour certains d’aller à Paris ou dans des grandes villes pour assister à des pièces de théâtre. Beaucoup de gens ne sont jamais allés au théâtre. Lorsque je fais des sorties de résidence, il y a toujours quelqu’un qui vient me voir pour me dire que c’était sa première fois au théâtre et qu’il n’imaginait pas qu’il allait autant apprécier cette expérience. Ca fait tellement plaisir d’entendre ça ! On a envie de fidéliser le public, en lui montrant que toutes les pièces sont accessibles. Pendant trois semaines, on va amener de la diversité, de la curiosité.  Avec le festival, les prix sont très attractifs, 18 euros maximum. Onze communes jouent le jeu. Pour l’année prochaine, on va établir un partenariat avec le festival de Brighton : on fera des échanges de spectacles !  On a aussi envie de faire aller ce festival dans d’autres régions, pour mettre en avant des compagnies locales. Et puis, c’est bien que ce festival ait lieu en novembre. On essaie de mettre des couleurs à un moment où la vie est un peu plus triste ! »

Trois spectacles mis en scène par Alexis Desseaux

Miles Davis ou le coucou de Montreux avec le trompettiste Ronald Baker. Une pièce qui parle aussi de ségrégation et de racisme.

Calamity Jane : Martha Cannary, entre légende et réalité,  un spectacle musical sur la condition de la femme.

Saudade, ici et là-bas avec Isabel Ribeiro : un spectacle qui apporte un éclairage sur la culture portugaise, sur la transmission.

Kean, mis en scène par Alain Sachs, en ouverture du festival Novembre en Normandie le 4 novembre et en tournée nationale

« C’est mon bébé ! 180 représentations, trois théâtres parisiens, trois prolongations et maintenant on entame la troisième tournée. C’est le genre de personnages qui vous accompagne tout le temps ! Il représente la quintessence du théâtre. Il est à la fois classique et contemporain. On sent qu’on peut vieillir avec lui ! S’il y avait la possibilité de le jouer tous les ans et tous les deux ans, ça me plairait bien ! On peut commencer à le jouer vers 45-50 ans.. . Pierre Brasseur et Belmondo l’ont interprété. Depuis que je  travaille sur ce personnage, il y a régulièrement les voix de Brasseur, Guitry, Jouvet et puis Belmondo qui arrivent à certains moments du spectacle. C’est curieux…J’avais vu Belmondo sur scène dans Kean mais j’avoue que j’étais tellement concentré sur lui que j’étais passé un peu à côté de la pièce. Alain Sachs, dans sa mise en scène, met en avant mon personnage mais aussi tous les autres. Je considère que la notion de troupe est très importante. C’est un magnifique spectacle ! »

Alexis Desseaux (copyright : Marianne Pastre)

 

Sur France 2 dans Capitaine Marleau

« Une très belle expérience. J’avais déjà travaillé avec Josée Dayan sur Julie Lescaut. Elle m’a offert un beau cadeau. Je voulais garder une certaine sobriété dans mon rôle, pour ne pas qu’on soit deux à faire rire. Ca, c’est le boulot de Corinne Masiero ! J’ai reçu de nombreux commentaires très positifs. Le personnage avait le recul nécessaire pour que le duo fonctionne. Il y avait une bonne ambiance. Avec Josée Dayan, on tourne très vite. Sur un tournage, c’est comme sur une scène de théâtre. Sur le plateau, il y a aussi un public, qui sont les partenaires et les techniciens. »

Pour plus de renseignements sur le festival Novembre en Normandie : www.novembreennormandie.fr

A propos laurence ray

A lire aussi

audiolivre

Fonctionnement du livre audio

  Dans le monde anglophone (et de plus en plus dans le monde francophone), les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com