Accueil / Culture / BitterSweet (paradise) 2012, un festival presque trop court

BitterSweet (paradise) 2012, un festival presque trop court

Du 6 au 15 juillet se déroula à Paris la troisième édition du festival BitterSweet (paradise). Un nom gourmand pour un festival qui l’est tout autant. Pendant 10 jours, près de 60 artistes se produiront aux quatre coins de Paris dans des lieux connus par les amateurs de musiques indé comme Le Divan Du Monde, La Flèche D’or ou encore la plage du Glazart.

AP. BitterSweet (paradise) 2012

Cette programmation festive est l’oeuvre de Balades Sonores. Derrière ce nom, des amoureux de la musique. A la fois boutique, label, organisateurs de concerts, ces activistes de la musique privilégient la découverte et la convivialité. Et pour ne pas faire comme tout le monde, ils ont choisi de faire réellement participer le public à cette aventure. Pas de gros sponsors officiels mais des amis et un appel à participation. Comme dans beaucoup de domaines culturels aujourd’hui (musique, design, littérature), Balades Sonores encourage le futur public à s’impliquer.

Pour concrétiser cette idée, l’association s’est adjoint les services du site Oocto, une plateforme web qui aide les projets musicaux à voir le jour. Une nouvelle preuve que le « participatif » n’est pas un vain mot mais une vraie tendance qui n’a pas finie de se développer. Le spectateur peut devenir acteur. La collaboration peut être financière (à partir de 10 euros) mais pas seulement. N’importe qui peut apporter ses compétences, ou ses muscles. En échange, des places de concert, des disques et des produits dérivés. Et pour ne pas faire comme tout le monde, pas de prix fixe à chaque concert mais un système comme il en existe dans certains musées aux Etats-Unis, « pay as you wish ». Pour faire simple, les prix sont libres.

Cette démarche n’est pas simplement le reflet d’une volonté délibérée de se faire remarquer. Balades Sonores préfèrent l’échange à la consommation, la prise de risque aux chemins tout tracés. La programmation indé est à l’image de l’organisation. Les artistes qui « squattent » les festivals d’été ne passeront pas au BitterSweet (paradise). La Féline, KidsAreDead, I Love UFO ou encore Hold Your Horses ne sont que quelques uns des groupes que Balades Sonores aime, produit parfois et souhaite faire découvrir. La liste est longue. Et le festival aussi. Mais il fallait bien s’arrêter à un moment et l’on sent que la sélection n’a pas été facile à faire. Le programmateur, Toma Changeur, aurait certainement aimé un festival qui dure un mois afin que le plus de gens possibles puissent partager ses coups de coeur. Un peu comme lorsqu’une soirée se passe bien et que l’on a pas envie qu’elle se termine.

Participatif, festif, actif, inventif et on l’espère addictif pour que cette troisième édition de BitterSweet (paradise) ne soit pas la dernière et qu’elle laisse derrière elle un goût plus « sweet » que « bitter ». Et comme certains biscuits, on l’aimerait bien un peu plus long.

 

Plus d’infos: https://www.oocto.com/festival-bitter-sweet-paradise

  http://www.baladessonores.com/

 

 

A propos Agence

A lire aussi

le-mystere-des-EMI-Lallier-Leduc-Slider

Le Mystère des Expériences de Mort Imminente du Dr F. Lallier

Le Mystère des Expériences de Mort Imminente aux Editions Leduc. Quand un Docteur se penche ...

Lire les articles précédents :
Le Rock dans tous ses états à Evreux

Le 29 et 30 juin dernier se déroulait la 29 ème  édition du Rock  Dans ...

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : LE PARI GAGNANT D’EPITECH

          EPITECH, l’école de l’innovation et de l’expertise informatique est membre ...

Le Tour : Le jour des premières fois pour Sagan et Edet.

Peter Sagan, coureur slovaque de la Liquigas, âgé de 22 ans a remporté la première étape du Tour de France...

Fermer