Accueil / Culture / « Bruce » de Peter Ames Carlin : le Boss à l’état pur !

« Bruce » de Peter Ames Carlin : le Boss à l’état pur !

BRUCE : Peter Ames CarlinLe « Boss » qui rassemble des foules délirantes, assoiffée de musique jusqu’à l’épuisement se livre à ses plus grands fans par le biais d’une biographie signée par Peter Ames Carlin.

Un mythe ne se construit pas en un jour, Bruce Springsteen en est la preuve vivante. Ce livre revient sur ses années de travail acharné pour atteindre la gloire. Il vit musique, il mange musique : aucune distraction ne peut lui barrer la route vers le succès. L’amour féminin n’est pas assez puissant pour le détourner de sa destinée. Il répète seul ou avec son groupe pour créer le son juste, pour élaborer une mélodie qui transcende ses sentiments. Bruce est un perfectionniste entouré d’artistes qui éprouvent le même ressenti devant une partition.

Comme tous les génies, une part d’ombre dévoile un personnage en proie à des souvenirs, des douleurs et un désir de reconnaissance. Cette partie de son être permet d’exacerber  sa créativité.
Peter Ames Carlin donne la parole à Bruce, très peu loquace et à ceux qui ont traversé sa vie. Ils relatent des anecdotes sur les tournées, le travail titanesque et fou de cet artiste.Ce livre est vivant, mélodieux et accentue le besoin des auditeurs d’entendre vibrer les cordes de sa guitare.
Préparez vos oreilles, la musicalité de ce livre résonnera pour toujours dans le monde du rock’n’roll.

« Sans relever les yeux, Bruce arracha à sa guitare une longue plainte stridente en coulissant de bas en haut du manche. Le son déchira l’air enfumé du club. Il continua, ses doigts galopant comme des araignées le long des frettes, courant après les mélodies, se dédoublant en harmonies, changeant de direction pour ensuite bondir à nouveau vers le ciel. Les têtes se tournèrent. Les conversations se turent. En quelques instants, tous les yeux étaient rivés sur le guitariste, dont le visage était toujours caché sous le rideau de ses cheveux bouclés.« En un clin d’œil, il avait conquis la salle. » »

« Sortis le 31 mars 1992, Human Touch et Lucky Town présentait Bruce sous deux facettes différentes. Sur le premier, il flottait dans une lumière vaporeuse comme un pirate de Hollywood revêtu de chemises soyeuses, de bijoux en argent et, sur certaines photos moins posées, d’un feutre mou parfaitement funky. D’un autre côté, le chanteur de Lucky Town arborait une barbe de trois jours et une chemise débraillée comme s’il venait de descendre de la grosse moto garée dans la poussière un peu plus loin. Alors, si les deux disques évoquaient le même tronçon de vie avec ses hauts et ses bas, ils donnaient chacun une image très différente du voyage? »« Aucune biographie n’avait jamais contenu autant de révélations sur le Boss et sur sa vie »: Rolling Stone Magazine

 

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Arles, la 8ème édition « Octobre-Numérique » montre le ON !

Une 8ème édition « Octobre-Numérique » sous le signe du « On », pour allumer les machines et les ...

Lire les articles précédents :
A table ! Cinque Terre et cinq bonnes adresses

Une fois que vous aurez crapahuté entre mer et terre, reluquant oliviers et vignes, happé ...

120 astuces pour calmer les pleurs de bébé, aux éditions First.

Paru fin août 2013, chez First éditions, dans la collection Ma p’tite famille, 120 astuces pour ...

Belle au naturel avec AnneMarie Börlind

C’est le choix de l’excellence en matière de maquillage naturel que j’ai choisie de vous ...

Fermer