Accueil / Culture / Littérature / BD / Buck, le premier tome, Le chien perdu

Buck, le premier tome, Le chien perdu

Le chien perdu est le premier tome de Buck, ce chien dans sa niche, que l’on a déjà découvert avec La nuit des trolls. Une bande dessinée d’Adrien Demont, parue aux éditions Soleil, en mai 2019, qui présente un récit sans paroles et l’histoire de ce chien perdu, resté coincé dans sa niche, un soir de tempête…

Buck-t1-le-chien-perdu-soleilDans une ferme, sur la barrière, un panneau indique « chien méchant ». Près des champs, se tient une niche. A l’entrée de celle-ci, il y a des toiles d’araignée, un oiseau, ressemblant à un pic vert, vient taper, de son bec, la niche. Dans cette petit niche en bois, vit un chien, Buck. En prenant son café, le chien regarde quelques photographies accrochées sur son mur. Il en prend une dans ses pattes, la regarde mélancoliquement. Dessus, il y a sa famille, de valeureux chien berger, qui montent des moutons. Il ferme les yeux et se souvient… Il se rappelle de son aîné lui conseillant de rester tranquillement dans sa niche, pendant qu’ils partent travailler avec les moutons. Il se souvient de tout ce monde qui part, courant au loin et s’éloignant. Puis, plus rien, plus personne… Les saisons passant, Buck grandissant et attendant que sa famille revienne désespérément.

Buck-t1-le-chien-perdu-soleil-extraitMais un soir de tempête, la niche de Buck, avec le chien coincé dedans, s’envole… Elle est emportée par un vent puissant, l’emportant loin dans le ciel et loin de la ferme. Un loin voyage initiatique va commencer alors pour le chien perdu ! L’animal n’est pas seul, il est accompagné du pic vert, un ami bien utile, qui va notamment le guider. L’univers de la bande dessinée sans paroles est onirique, comme un conte fabuleux, parfois inquiétant et parfois beau. Chacun y va de son interprétation, selon les regards, mais l’histoire reste un conte initiatique, avec une quête d’identité pour le héros, un récit d’émancipation et de dépassement de soi. La bande dessinée, au format original, se lit rapidement et facilement, est très envoutante, belle et parfois inquiétante. Le dessin est tout aussi singulier, avec un trait fluide, plutôt crayonné, très beau et expressif.

Le chien perdu est le premier tome de Buck, ce chien dans sa niche, découvert dans l’ouvrage La nuit des trolls. Une bande dessinée sans paroles est touchante, émouvante, onirique, présentant un univers entre rêverie et cauchemar…

A propos celine.durindel

A lire aussi

la-fee-mon-imagier-conte-beluga

Mon imagier conté – La fée et Le korrigan

La fée et Le korrigan sont deux nouveaux ouvrages qui viennent compléter la collection Mon ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Une aventure nommée Federer de Thomas Sotto aux Ed. du Rocher

Les excellentes éditions du Rocher ont eu la très bonne idée de ressortir, en format ...

le-super-cahier-de-mes-vacances-chez-mes-grands-parents-larousse
Le super cahier de mes vacances chez mes grands-parents

C’est dans la collection Grand-Mercredi, des éditions Larousse, qu’est paru, en mai 2019, l’ouvrage, Le ...

valise-tanoma-jump-63cm-fuschia
Les bagages Jump, entre harmonie, praticité et évasion

La marque française Jump propose, depuis près de quarante ans, des bagages harmonieux, entre esthétisme ...

Fermer