Connie Nielsen est Karen Blixen dans la série “The Dreamer” sur OCS

On a appris récemment que Ridley Scott allait donner une suite à Gladiator. Un film très attendu qui devrait être à l’affiche à la fin de l’année. Il y a plus de vingt ans, en 2000 exactement, Gladiator sortait et le public était sous le charme de Russell Crowe, Joaquin Phoenix mais aussi d’une actrice danoise, Connie Nielsen. Par la suite, elle a enchaîné des rôles très différents. Elle a tourné dans des productions internationales notamment pour Brian de Palma, Bille August,  Susanne Bier mais aussi en France pour Olivier Assayas dans Demonlover aux côtés de Charles Berling.

En ce moment, c’est sur OCS que l’on peut voir Connie Nielsen. Dans une mini-série danoise, elle interprète Karen Blixen, l’auteure de “La ferme africaine”, le roman qui lui a été inspiré par les années pendant lesquelles elle vécut au Kenya. Au cinéma, Karen Blixen a été immortalisée par Meryl Streep, inoubliable dans Out of Africa de Sydney Pollack. Dans “The Dreamer”, sous-titrée “Becoming Karen Blixen”, Connie Nielsen incarne un autre moment de la vie de l’écrivaine danoise. En effet, la série se situe au début des années 30, au moment où Karen Blixen est de retour dans sa famille au Danemark, après plusieurs années passées au Kenya. Malade, elle doit faire face à de lourds problèmes financiers et familiaux puis deviendra une romancière reconnue. Magistrale, Connie Nielsen a peut-être trouvé ici le plus beau rôle de sa carrière. Nous l’avions rencontrée au festival Canneseries, en avril 2022. Dans un français parfait, elle nous avait dit à quel point ce rôle lui tenait à coeur.

France Net Infos : Vous interprétez Karen Blixen. Comment entre-t-on dans la la peau d’une telle femme ?

Connie Nielsen : C’est moi qui ai eu l’idée de cette histoire. J’ai découvert qu’elle était devenue écrivaine à l’âge de quarante-sept ans, à la fin d’une dépression horrible. Elle avait dû quitter le Kenya ; elle avait perdu tout ce qu’elle aimait dans sa vie. Elle a essayé de se suicider. C’est à ce moment-là qu’elle découvre qu’elle peut compter sur elle-même et sur ses propres talents. Elle avait noté des idées qu’elle a réussi alors à mettre en forme. Elle sait tout de suite quel est son style. Elle a une telle originalité que personne ne veut la publier. La première fois qu’elle est publiée, son livre est édité à 50 000 exemplaires aux Etats-Unis, ce qui était incroyable à l’époque pour un premier livre. Elle devient alors connue dans le monde entier.

France Net Infos : Elle a dû se battre dans un monde d’hommes…

Connie Nielsen : Jeune, elle voulait être peintre. Comme elle était une femme, elle n’a pas pu être admise à l’Académie Royale de Copenhague. Après, elle s’est mariée puis elle a tenu une ferme en Afrique…

France Net Infos : Quand on parle de Karen Blixen, on pense évidemment à “Out of Africa”. L’avez-vous revu pour préparer votre rôle ?

Connie Nielsen : Je n’ai pas voulu le revoir. J’ai souhaité me concentrer sur tout ce que j’avais pu découvrir sur elle à travers les biographies, les portraits, les lettres qu’elle a écrites qui ont été publiées mais aussi celles qui n’ont pas été publiées. J’ai regardé de nombreuses vidéos pour pouvoir m’exprimer physiquement comme elle. C’est dans ce matériau que j’ai trouvé Karen.

France Net Infos : La série s’intéresse à son parcours et à la naissance d’une écrivaine…

Connie Nielsen : Dès le début, j’ai dit que je voulais que l’on montre comment sa vie, ses problèmes ont fait d’elle une artiste sublime. Des personnes-clés de sa vie sont devenus des personnages de son oeuvre. Souvent, quand on s’intéresse à la vie d’une femme-artiste, on montre sa vie sentimentale. Moi, je souhaitais qu’on découvre comment elle est devenue une artiste.

France Net Infos : Y-a-t’il d’autres artistes féminines qui vous passionnent ?

Connie Nielsen : Plein ! Ca fait vingt ans que je veux faire une série ou un film sur la philosophe Mary Wollstonecraft. Elle a relaté la Révolution Française à Paris. Elle a écrit sur les droits de la femme. Elle est morte à quarante ans, en donnant naissance à Mary Wollstonecraft Shelley, qui a écrit “Frankenstein”. Le projet est là mais je n’ai pas encore trouvé de producteur.

France Net Infos : Pourquoi la France vous intéresse-t-elle ?

Connie Nielsen : Je m’intéresse à tout. J’ai une curiosité innée. Je lis tout, même ce qui est écrit sur les flacons de shampoing ! Je lis toujours cinq ou six livres en même temps. Je me passionne beaucoup pour les livres sur la psychologie et la sociologie. La manière dont nous pensons et nous communiquons m’intéresse beaucoup. J’aimerais écrire un film mêlant tout cela.

France Net Infos : Vous avez tourné en France dans “Demonlover” sous la direction d’ Olivier Assayas. C’était un bon souvenir ?

Connie Nielsen : Je suis venue au Festival de Cannes avec ce film. A l’époque, j’ai trouvé cette expérience très dure. J’étais effrayée par les photographes et le côté glamour du festival. Maintenant, je vivrais ça différemment !

“The Dreamer (becoming Karen Blixen)” avec Connie Nielsen à voir sur OCS

A propos Laurence

A lire aussi

Trois-cailloux-Ecole-des-loisirs

Trois cailloux – Ed. L’école des loisirs

Trois cailloux est un album jeunesse original et tendre, de la collection Pastel, des éditions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com