Accueil / non / Donner, c’est plus fort que recevoir !

Donner, c’est plus fort que recevoir !

don d'organesLa greffe permet de sauver des vies lorsqu’aucun autre traitement ne peut guérir les malades. Elle peut concerner tout le monde : des enfants dont les reins ne fonctionnent pas bien ou des adultes dont le cœur est défaillant. Personne n’est à l’abri d’un besoin d’organe… mais tout le monde peut être donneur. Il faut simplement en informer ses proches.

C’est alors à la famille de prendre une décision : la mort de mon proche sauvera-t-elle d’autres vies ?

Dans cette situation particulièrement douloureuse, il est préférable d’en avoir déjà parlé pour que les proches ne soient pas pris au dépourvu. Car même en cas de possession d’une carte de donneur d’organes, le dernier mot sera donné par la famille : la carte n’a pas de valeur légale.

Les possibilités de greffes :

ð  Poumons

ð  Cœur

ð  Reins

ð  Foie

ð  Pancréas

ð  Intestin

ð  Cornée de l’œil

ð  Greffe partielle de la face

ð  Valves cardiaques

ð  Veines et artères

ð  Main et avant-bras

ð  Tendons

ð  Os (ex : tête fémorale, genou…)

ð  Cellules (moelle osseuse)

ð  Peau

Toutefois, la loi française applique le consentement présumé : si les proches n’ont pas été informés, le défunt est considéré comme donneur. Sachez que si vous êtes contre, vous pouvez vous inscrire au registre national des refus. Les médecins vérifient toujours l’admission de la personne dans le fichier et stoppent immédiatement les démarches de prélèvement si tel est le cas.

En France, le non-prélèvement d’organes pour cause de refus atteint 32%. Dans 4 cas sur 10, c’est l’application de la volonté du défunt, qui en avait fait part au cours de sa vie. Mais dans 6 cas sur 10, le refus vient des proches, souvent parce qu’ils ne connaissent pas sa décision.

En général, les donneurs sont décédés à l’hôpital des causes d’un accident vasculaire cérébral, d’un traumatisme crânien ou parfois d’un arrêt cardiaque. Le corps est maintenu en état de vie artificiellement afin de préserver les organes jusqu’à leur prélèvement. Un même donneur peut en moyenne sauver la vie de 4 personnes, car un maximum d’organes est prélevé. Le corps est bien évidemment rendu à la famille après l’opération.

Dans le cas de don d’organe de son vivant (don du rein le plus souvent), le donneur doit être de la famille du receveur, ou vivre avec lui depuis plus de deux ans. Ces lois sont appliquées pour éviter toute dérive potentielle (trafic d’organe).

En ce qui concerne les receveurs, ils doivent être inscrits sur la liste nationale d’attente, gérée par l’Agence de la biomédecine. L’attente est souvent longue, de plusieurs mois à plusieurs années, ce qui peut d’avérer trop tard. Ainsi, en 2009, sur les 14.400 personnes en attente de greffe, seules 4.580 ont reçu un organe et 250 personnes sont décédées faute de greffe. Les receveurs sont bien sûr les cas les plus urgents mais il faut aussi que la compatibilité soit avérée.

Les résultats post-greffe sont de plus en plus encourageants. Outre la prise de médicaments anti-rejet, les personnes greffées peuvent reprendre une vie normale : avoir un travail, des enfants, sortir, s’amuser. En France, environ 40.000 personnes seraient porteuses d’un organe greffé.

Au final : si vous êtes pour ou contre, faites-le savoir. N’hésitez pas à en parler à vos proches, des vies seront peut-être sauvées !

Mais la vraie question ne serait-elle pas :

« Si je suis prêt à recevoir un organe, suis-je prêt à être moi aussi donneur ? »

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Firefly T1 : Survivrez vous à l’impossible ?! Ed.Komikku

Depuis le 3 Mai, le premier tome de « Firefly » est paru aux Éditions Komikku ! Amateurs ...

Lire les articles précédents :
Le chrono des Nations 2011

Ce weekend les amateurs de la "petite reine" s'étaient donné rendez vous aux herbiers pour ...

Close-up : Michel Quint

Les Éditions La Branche sortent une nouvelle collection au doux nom de Vendredi 13. Pour ...

“Troc 2011” : les pionniers du jazz-rock made in France sont de retour

C’était il y a quarante ans. Au tournant des années 70, le jazz virait électrique ...

Fermer