Accueil / Ecologie / Ecocup : quand le verre se met au vert

Ecocup : quand le verre se met au vert

ecocupsVCEn pleine semaine du développement durable, où l’on note d’ailleurs l’arrivée de Ségolène Royal au poste de Ministre, comment ne pas évoquer une entreprise comme Ecocup ?

Basée à Ceret dans les Pyrénées Orientales, l’histoire d’Ecocup débute en 2005 lorsque trois amis (Flavien Casellas, Emmanuel Torrent et Brice Buscato) constatent le gâchis engendré par le tout jetable et notamment par les verres en plastique. Ils ont alors l’idée d’inventer une solution pour proposer des gobelets lavables afin de remplacer les traditionnels verres jetables en plastique en échange d’une caution de 1 euro.

L’idée prend forme rapidement, et c’est sous une forme associative que se créé Ecocup avant de passer sous le statut de SARL en 2008. L’entreprise impose alors ses produits sur des Festivals, à l’image des Méditerranéennes à Port Leucate (66) et le Festival du Vent à Calvi en Corse. Elle se voit attribuer en 2010, le Prix de Développement Durable du Languedoc-Roussillon.

Ecocup connaît un essor économique au-delà de toute attente pour en 2012, distribuer 13 millions de verres en plastique de qualité, réutilisables lors d’évènements de plein air. Avec 20 salariés et 4 millions de chiffre d’affaires, cette année là, Ecocup prouve que l’écologie peut profiter à l’économie.

Aujourd’hui leader sur le marché du gobelet réutilisable, Ecocup Distribution, qui est aussi une entreprise de réinsertion depuis le 1er janvier 2010,  prend en charge la vente, la location, la gestion et la logistique de gobelets rigides et lavables indéfiniment, en échange d’une caution de 1 euro lors de manifestations. Déployés sur 300 évènements français comme Les Vieilles Charrues et les Francofolies, Ecocup prouve aussi qu’on peut changer les mentalités. De nombreux partenariats ont d’ailleurs vu le jour à l’exemple del’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), ou encore le Conseil général des Pyrénées-Orientales. On relèvera aussi quelques collaborations avec les sociétés Heineken et Kronenbourg.

Un constat plus que convaincant pour Ecocup, avec 70 à 80 % de déchets en moins, 7 000 000 de verres lavés chaque année, et des partenaires aussi renommés que le Festival des Vieilles Charrues, et le circuit du Mans. On sait aujourd’hui que les ventes de gobelets recyclables ont permis d’économiser 360 tonnes de gobelets jetables. Pour exemple, sur le Circuit du Mans, 5 tonnes de plastiques ont été supprimés en 2011.

Comme quoi écologie et économie, ne sont pas incompatibles…. Site officiel : http://www.ecocup.fr/

 

 

 

A propos guillaume joubert

Après avoir été rédacteur sur divers sites musicaux comme Rocknfrance, Zikannuaire, Punksociety, Zik'nblog, et animateur d'une émission de radio diffusée sur 12 radios, dont 7 FM, en France, en Belgique et en Suisse, j'ai décidé de reprendre l'écriture sur FranceNetInfos. C'est un plaisir de participer à la diffusion d'informations régionales et nationales, sur des sujets qui me tiennent à coeur comme, entres autres, la culture, le cyclisme et l'environnement.

A lire aussi

Démission de Nicolas Hulot : L’UNAF orpheline au sein du gouvernement

Démission de Nicolas Hulot : L’UNAF orpheline au sein du gouvernement Nicolas Hulot a annoncé ...

Lire les articles précédents :
Les Chèvres de ma mère

Les Chèvres de ma mère film tourné dans les gorges du Verdon avec Maguy fabrique ...

Cache-cache des petites bêtes et Cache-cache des grosses bêtes.

Parus le 27 mars 2014, aux éditions Nathan, deux ouvrages s’invitent chez les tout-petits pour ...

Mademoiselle Zazie : Ras le bol d’être une princesse

Un nouveau tome de la petite Mademoiselle Zazie est disponible aux éditions Nathan : Ras ...

Fermer