Accueil / Culture / Télévision / En avant toutes ! Actes 2 : Pas de choix pour France Télévisions

En avant toutes ! Actes 2 : Pas de choix pour France Télévisions

Des femmes présentes mais pas encore assez...
Des femmes présentes mais pas encore assez… Crédit Lacroix

Le 11 mars 2014 lors du colloque « En avant toutes ! Actes 2  », le président-directeur général de France Télévisions, Rémy Pflimlin  avait à cœur d’honorer une nouvelle fois son rendez-vous avec « les femmes », initié en juillet 2013, visant non seulement à accompagner des mesures institutionnelles comme La Journée Mondiale de la Femme ou encore la loi sur l’égalité des chances, mais aussi à réaffirmer le profond engagement du groupe France Télévisions dans son action de modernisation, d’une part dans sa dimension sociale, en tant qu’employeur responsable souhaitant inscrire sa politique managériale dans son environnement, d’autre part, dans sa dimension médiatique, en tant que grand média de l’audiovisuel public français, démontrant que ce qui fut au départ une « simple » volonté politique nécessaire au progrès social est devenu un fer de lance d’une société qui assume sa modernisation sous le slogan « tous différents mais égaux ». Ainsi, après qu’un bilan des actions menées en 2013 par le groupe a été réalisé, des objectifs concrets ont été posés pour l’année 2014 sous l’œil vigilant des plus hautes autorités compétentes : celui potentiellement réprobateur du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) ou encore celui directif du Ministère des Droites des Femmes…

Exercice conjoint pour les plus grandes instances responsables : le CSA et le Ministère des Droits des Femmes ensemble vers une lente mais réelle avancée sociale ?

Au regard de nos homologues européens et nord américains, la France accuse un certain retard dans son combat en faveur de la diminution des inégalités et des discriminations (voir notamment les débats passionnés créés l’année dernière au sujet du mariage pour tout). Pour ce qui est du droit des femmes, même si cela peut sembler curieux, ne faut-il pas cependant se réjouir que depuis l’année 2012, soit, depuis le gouvernement de François Hollande, les droits des Femmes finit par occuper un ministère à temps plein ? Sans doute  est-ce la raison pour laquelle la Ministre Najat Vallaud-Belkacem a activement participé aux nombreux plateaux télévisés du groupe France Télévisions, à  l’occasion des événements organisés par ce dernier du 3 au 9 mars 2014 autour des deux thèmes phares de sa ligne éditoriale : la lutte contre les violences faites aux femmes et de la lutte contre les stéréotypes.

Au CSA, le groupe de travail «Droits des femmes» n’est pas une création toute récente, mais on attend beaucoup de sa nouvelle présidente, élue il y a un peu plus d’un an à sa tête, Sylvie Pierre-Brossolette, ex directeur adjoint du magazine « Le Point » qui affirme qu’elle sera vigilante sur le respect des objectifs annoncés par France Télévisions de mener à 30% la présence des femmes sur les plateaux d’ici à la fin 2014 (contre 18% actuellement) tout comme elle examinera avec soin les fictions des chaînes du groupe pour s’assurer qu’elles ne seront pas en contradiction avec ce deuxième point.

Une  large couverture médiatique sur les antennes du groupe !

Depuis le 3 mars,  les téléspectateurs ont pu voir sur l’ensemble des châines du groupe :

– « La femme que je suis », une collection de films courts inédits qui propose 21 portraits de femmes diffusés sur toutes nos chaînes et écrans. Voir ci-après : www.francetveducation.fr/la-femme-que-je-suis

– « Tout peut changer » consacré à la parité et à l’égalité sur France 3

– « ô bout du monde » spéciale femmes sur France ô,

– Le documentaire « Ophélie, fée du ski à Sotchi » sur France 4,

– « La Grande librairie » sur France 5,

– « Une femme, un artiste » sur France 2 le samedi 8 mars, pour célébrer les femmes en chanson le temps d’une soirée.

Enfin, deux webséries – « Les Textapes d’Alice » et « Camweb » marqueront le volet numérique de cet événement accessible depuis le site du groupe.

Des femmes certes plus présentes,  mais il faut rendre une meilleure copie…

En effet, même si le président du groupe France Télévisions affiche la bonne volonté de l’institution en produisant des exemples concrets, comme l’augmentation de la représentation des femmes expertes sur ses plateaux de débats comme les émissions phares suivantes : C’est dans l’air : de septembre 2013 à février 2014 avec une moyenne de 30,5% de femmes expertes  (pointé à 9% en 2011 – Ce soir ou jamais  : avec 30% de femmes expertes en 2014, il ne peut crier victoire quant aux domaines de l’information (qui stagne à 26%) ou du sport (11%).

Enfin,  des efforts accrus sont attendus du groupe audiovisuel pour ce qui est de la lutte contre les stéréotypes. Effectivement, malgré le progrès constaté dans la catégorie des animations à destination d’un public jeune, le domaine de la fiction peine à sortir des stéréotypes véhiculés autour de l’image de la femme, tout comme de celle de l’homme, comme le laisse entendre l’étude Wit, commandée par France Télévisions. La bataille est encore loin d’être gagnée. C’est pourquoi Rémy Pflimlin s’est engagé à en faire sa nouvelle priorité.

Voir la synthèse de l’étude Wit ci-après : Synthèse étude The wit pour FTV 2014.doc

A propos Agence

A lire aussi

« Safe » la nouvelle série d’Harlan Coben avec Michael C. Hall bientôt sur C8

Les premiers épisodes de Safe, la série de huit épisodes créée  par le maître du ...

Lire les articles précédents :
Toute la vérité sur l’hypnose et ses nombreuses applications

Charly Samson, auteur du guide pratique de magnétisme et sophromagnétisme, nous parle cette fois-ci avec ...

Veillée Mondiale de Solidarité avec la population syrienne

 Le 15 mars 2014 marque le troisième anniversaire du conflit syrien, à l'origine de la ...

Les bijoux de Missbonbon en pâte polymère au fil des saisons.

C’est à la fin du mois février 2014, aux éditions Dessain et Tolra, du groupe ...

Fermer