Accueil / Santé / Psycho / Epilepsie : Une avancée majeure

Epilepsie : Une avancée majeure

Epilepsie une avancée  majeureRhenovia Pharma annonce la mise au point d’ un  premier simulateur des mécanismes biologiques de l’épilepsie. Ce simulateur informatique ouvre des perspectives pour la recherche de nouveaux   traitements antiépileptiques et pour l’identification des risques proconvulsivants de candidats- médicaments ou d’agents environnementaux. ( (facteurs déclencheurs de la crise d’épilepsie).

L’épilepsie est une maladie affectant environ 1% de la population mondiale (plus de 500 000 personnes en France). Elle constitue un trouble neurologique majeur affectant des personnes de tous les âges, mais touchant plus particulièrement les enfants et personnes âgées). Dans le cadre du Fonds Unique Interministériel (FUI) destiné à financer la recherche appliquée, un consortium initié et porté par Rhenovia Pharma a mis au point le premier simulateur informatique des mécanismes biologiques de l’épilepsie, validé par l’expérimentation en laboratoire.

Le simulateur modélise les mécanismes biologiques fondamentaux qui génèrent le signal de transmission entre les cellules du cerveau et simule les dysfonctionnements conduisant aux crises d’épilepsie. Désormais opérationnel, il devrait contribuer à la prévention des phénomènes épileptiques et à la découverte de nouvelles thérapies. Les principales applications du simulateur sont en effet les suivantes : – Optimisation des traitements antiépileptiques existants ou de leur administration (identification des combinaisons médicamenteuses les plus efficaces et les moins dangereuses) – Accélération de la recherche et du développement de nouveaux traitements contre l’épilepsie (découverte et développement de nouvelles molécules ou combinaisons synergiques de molécules) – Identification/prévention des risques épileptiques liés aux agents environnementaux et à leur interaction (aliments, boissons, médicaments, polluants…)

Pour le Dr. Serge Bischoff, Président de Rhenovia, directeur du programme Rhenepi :

« Le développement d’un simulateur informatique de l’épilepsie constituait un véritable défi scientifique, technologique et médical. ».  « La biosimulation, dès lors qu’elle est validée par des expériences sur les modèles animaux d’épilepsie reconnus par la communauté médicale, permet de vérifier rapidement certaines de nos hypothèses de travail et, surtout, d’en formuler de nouvelles », Explique le Dr. Antoine Depaulis, Directeur de recherche INSERM et Directeur de l’équipe ‘Epilepsie’ au Grenoble Institut des Neurosciences (GIN) « Au delà de la mise au point de nouveaux traitements de l’épilepsie, la biosimulation est un atout considérable dans la réflexion que nous menons sur la physiopathologie des formes d’épilepsie pharmaco-résistante.

« Une part importante (30%) des patients épileptiques ne répond pas de façon satisfaisante aux traitements antiépileptiques disponibles : les crises persistent malgré tout, avec les conséquences que cela implique et il est trop souvent nécessaire de recourir à l’association de plusieurs traitements, au risque de cumuler des effets indésirables sérieux. » ajoute le Dr Laurent Vercueil, neurologue, docteur au CHU de Grenoble et Secrétaire Général de la Ligue Française contre l’Épilepsie. « Dans cette perspective, la découverte de modes d’action innovants, originaux, est très attendue. L’apport de la recherche ,  à partir de modèles qui viennent bousculer les conceptions classiques, est déterminant de ce point de vue. »

Destinés au secteur de la pharmacie, de l’agroalimentaire et de la Défense, ces simulateurs permettent de prédire sur ordinateur les effets positifs ou négatifs de molécules ou de combinaison de molécules. Le simulateur modélise les mécanismes biologiques fondamentaux qui génèrent le signal de transmission entre les cellules du cerveau et simule les dysfonctionnements conduisant aux crises d’épilepsie. Désormais opérationnel, il devrait contribuer à la prévention des phénomènes épileptiques et à la découverte de nouvelles thérapies. Les principales applications du simulateur sont en effet les suivantes :- Optimisation des traitements antiépileptiques existants ou de leur administration (identification des combinaisons médicamenteuses les plus efficaces et les moins dangereuses)- Accélération de la recherche et du développement de nouveaux traitements contre l’épilepsie (découverte et développement de nouvelles molécules ou combinaisons synergiques de molécules) – Identification/prévention des risques épileptiques liés aux agents environnementaux et à leur interaction (aliments, boissons, médicaments, polluants…)

 

 

 

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

feed

Feed. – La FoodTech française nutritionnellement parfaite

1 Feed. = 1 repas complet, beaucoup mieux qu’un sandwich sans intérêt nutritionnel. En barre ...

Lire les articles précédents :
Vers les ténèbres, d’Andreï Dyakov

Si vous joué et apprécié le jeu « Metro 2033 » et que l’univers vous a particulièrement ...

La perle de Louise Erdrich « Dans le silence du vent »

"Dans le silence du vent" est paru aux éditions Albin Michel. Ce polar écrit par ...

AAARG ! le numéro 1 : Bande dessinée et culture à la masse

Avec son nom en forme d’onomatopée rageuse, son édito qui revendique indépendance, amour de la ...

Fermer