Accueil / Culture / Cinéma / Festival de Cannes : François Ozon et Fatih Akin en compétition

Festival de Cannes : François Ozon et Fatih Akin en compétition

Aujourd’hui, c’était le traditionnel aioli offert par la maire de Cannes dans le magnifique cadre du Suquet, surplombant la baie de Cannes et le palais des festivals.  La presse était conviée à déjeuner  non loin des membres du jury, détendus, qui se sont prêtés volontiers aux photos.

En compétition, deux films : In the fade de fatih Akin et L’amant double de François Ozon.

Le réalisateur allemand Fatih Akin fait donc son retour à Cannes, après avoir remporté le prix du scénario il y a dix ans pour De l’autre côté. Il a tourné pour la première fois avec Diane Kruger, en allemand. Grande admiratrice de son travail, elle avait envie depuis longtemps de tourner avec lui et c’est à Cannes il y a quelques années qu’elle l’a rencontré. Elle est magistrale dans le rôle de Katia, cette jeune femme, qui perd son mari et son fils dans un attentat à Hambourg. Comme son mari était un ancien trafiquant de drogue, très vite la police soupçonne un règlement de comptes. Mais Katia a vu une jeune femme avec un vélo, à côté de l’agence où travaille son mari. Elle a la conviction qu’il s’agit d’un crime nazi, d’autant plus que l’attentat a eu lieu dans un quartier turc de la ville. La police va arrêter deux suspects, un couple d’allemands membres d’un parti d’extrême droite….

Le film aborde le conflit entre la justice de l’état et la justice individuelle. C’est un choix politique qui a d’abord poussé Fatih Akin à écrire ce film. Il voulait exprimer sa colère après les attentats  commis par un groupe neo-nazi audébut des années 2000 en Allemagne. Pendant dix ans, des Turcs trafiquants de drogue avaient été soupçonnés. Or, le film va bien au-delà de l’aspect politique. Il parle du deuil, du chagrin d’une femme inconsolable qui a perdu son fils et son mari. Diane Kruger avait très peur de ce rôle mais elle a « sauté dans le vide les yeux fermés ». Le tournage a respecté la chronologie de l’histoire, ce qui a accru la tension dramatique et l’évolution de son personnage. Fatih Akin définit In the fade comme un film politique, familial mais aussi un thriller. Jusqu’à la fin, la tension est palpable et pose la question de la vengeance. Le film figurera sans doute au palmarès. Diane Kruger est vraiment l’une des  favorites pour le prix d’interprétation.

Avec L’amant double, François Ozon a réussi un film riche et complexe sur la psychanalyse, la gémellité, le désir. Il retrouve pour l’occasion son actrice de Jeune et jolie, Marine Vacth. Elle incarne Chloé, une jeune femme qui va consulter un psy, Paul Meyer,  car elle de terribles maux de ventre inexpliqués. Très vite, elle évoque sa mère, sa solitude et le désir s’insinue entre eux. Ils deviennent alors amants puis s’installent ensemble. Mais elle est intriguée par Paul qui semble lui cacher des secrets. Il n’exerce pas sous son vrai nom et a un frère jumeau, lui-même psychanalyste, dont il ne lui a jamais parlé. Elle va alors devenir sa patiente, en le cachant à Paul. Il va se livrer à un jeu pervers avec elle, lui faisant exprimer sa sexualité refoulée. Jérémie Rénier incarne ces deux frères, cet amant double.  Ozon réserve bien des rebondissemnents aux spectateurs. Il a même recours à des scènes fantastiques, soulignant ainsi le trouble de la jeune femme,  face à ces deux frères, qui l’attirent autant l’un que l’autre, comme un « amant double ». Un film vénéneux, sensuel, qui peut déconcerter. 

Suivez le festival de Cannes au jour le jour

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

Trouve ton chemin dans les mondes fantastiques

Trouve ton chemin dans les mondes fantastiques est un livre-jeu fabuleux, des éditions Milan, paru ...

Lire les articles précédents :
MUDAM ou le Musée d’art moderne Grand-Duc Jean

Le Musée d'art moderne Grand-Duc Jean ou MUDAM , est un musée d'une exceptionnelle architecture ...

Robert Pattinson en compétition et David Lynch de retour avec Twin Peaks

Jeudi, alors que la fin du festival approche, deux films étaient présentés en compétition : ...

The Family of Man : légende photographique

« The family of man », exposition légendaire  et universelle, est l’oeuvre initiatrice d’Edward Steichen, célèbre photographe. ...

Fermer