Accueil / Sport / Football / Football Ligue 1 / PSG-OL (2-0) : Logique !

Football Ligue 1 / PSG-OL (2-0) : Logique !

L’Olympique Lyonnais s’est incliné hier soir au Parc des Princes face à un PSG globalement supérieur (0-2). Au cours d’un match agréable et très ouvert, les hommes de Kombouaré sont parvenus à faire la différence par la star argentine Javier Pastore, avant de punir les Gones en toute fin de match.

 


Le choc capital qui opposait lyonnais et parisiens était véritablement d’importance, hier soir. Car au-delà d’un duel de leaders, c’est surtout à une sorte de passation de pouvoir que l’on a pu assister au Parc des Princes. Face à un PSG moribond, meurti par sa performance européenne ratée du milieu de semaine à Bilbao (défaite 2 buts à 0), l’OL, dans la dynamique inverse (car revigoré de sa belle victoire contre le Dinamo Zagreb), n’est pas parvenu à imposer son jeu. Plus inquiétant : Bafé Gomis, véritable sérial-buteur du début de saison côté lyonnais, n’a pas vraiment été à son avantage, manquant son rendez-vous parisien.

Lloris fait la différence

Dès le début de rencontre, et dans une ambiance extraordinaire, c’est Paris qui prenait le jeu à son compte avec Gameiro. Le meilleur buteur parisien (cinq réalisations) déclenchait une frappe puissante que Lloris déviait des deux poings (4′). Pour autant, et malgré cette occasion, on assistait à un premier quart d’heure équilibré, entre un OL en possession du ballon mais pas tranchant dans ses attaques, et un PSG très efficace dans ses offensives, à tel point qu’une simple accélération parisienne laissait les lyonnais sur place.

Double illustration en deux minutes : Pastore trouvait le poteau de Lloris sur une frappe contrée (19′), tandis que Menez voyait sa frappe bien repoussée du pied par l’ancien goal Niçois (20′). Lloris était impeccable en ce début de rencontre et préservait les espoirs rhodaniens, mais aucune des frappes de l’OL (Lacazette 12′, Gomis 23′, Gonalons 33′) n’était aboutie, contrairement au PSG qui se procurait une nouvelle occasion de buts juste avant la mi-temps. Diego Lugano frappait très fort un lointain coup franc qu’un Lloris vigilant détournait au-dessus de sa transversale (42′). Les hommes de Rémi Garde cadraient leur première frappe du match par Bastos (44′) ; une frappe bien captée par Sirigu.

Persuadé que les offensives olympiennes devaient être plus entreprenantes, Michel Bastos livrait un bon centre à Bafé Gomis en ouverture de seconde mi-temps, mais l’ancien stéphanois ne parvenait pas a cadrer sa tête (49′). Et après 50 premières minutes assez intenses, le rythme retombait naturellement. Lyon hésitait entre attaquer pour gagner et garder le ballon pour préserver un nul intéressant ; une hésitation, signe de fébrilité et d’un groupe en manque d’expérience, sur le point de se faire punir.

Une victoire à 42 millions d’euros

Car placé intelligemment dans le dos d’Anthony Réveillère, et après avoir gagné son duel face à Koné, Javier Pastore excentré trompait Hugo Lloris, d’une frappe puissante et précise au raz du poteau (1-0, 65′). Un véritable festival de l’argentin, acheté au dernier mercato pour 42 millions d’euros. L’OL se créait deux occasions d’égaliser, une frappe de Briand repoussée par Sirigu (68′) et une tête non cadrée de Gomis sur un (nouveau) caviar de Bastos (70′), mais rien n’y faisait : Bafé Gomis manquait pleinement de lucidité.

Et la logique bien connue dans le football se répétait : après avoir laissé passer leur chance, les Gones se découvraient de plus en plus. Ainsi, Gameiro se heurtait à deux reprises à Lloris (69′ 79′), et Menez, sur un service de Pastore, manquait le cadre (75′). En toute fin de rencontre, les hommes du Président Aulas, en manque de souffle, se faisait punir une deuxième fois au Parc.

Sur un coup franc de Nênê, le ballon arrivait au second poteau et Jallet, plus prompt que Cissokho et Koné, fusillait Lloris du pied droit (2-0, 90′). Le Parc des Princes pouvait exploser et fêter une victoire qui place le PSG en tête de la Ligue 1, avec 20 points. Les coéquipiers de Matuidi relèguent l’OL à la troisième marche du podium (à la différence de buts), avec 17 points. Place maintenant à la trêve internationale pour les joueurs lyonnais sélectionnés.

Prochain rendez-vous des Gones à Gerland le 15 octobre (19h) : sans Lovren et Källström (suspendus), il sera question de se relancer face à Nancy, avant de défier le Réal Madrid à Santiago Bernabeu trois jours après. Une échéance capitale, elle aussi, pour entrevoir sereinement une qualification de Ligue des Champions. D’ici là, les lyonnais vont devoir se remettre au travail.

Mikhaël Defoly

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Tour d’Oman 2018 : Bryan Coquard s’impose sur la première étape

Tour d’Oman 2018 : Bryan Coquard s’impose sur la première étape Bryan Coquard s’est imposé ...

Lire les articles précédents :
Le Tour de Vendée : italien Marco Marcato s’est imposé

Le Tour de Vendée se disputait aujourd’hui et c’est l’italien Marco Marcato qui s’est imposé ...

Blink-182 sont de retour dans les bacs avec “Neighborhoods

Les superstars multi-platine Blink-182 sont de retour dans les bacs avec “Neighborhoods”, un nouvel album ...

Renault Clio R.S. « Ange & Démon » : Clio d’enfer avec gueule d’ange

Renault Sport lance Renault Clio R.S. « Ange & Démon », une série limitée de ...

Fermer