Accueil / Sport / Equitation / Grand Prix FEI Rolex Coupe du monde de Bordeaux

Grand Prix FEI Rolex Coupe du monde de Bordeaux

Avec la victoire de Kevin Staut et Silvana dans le Grand Prix FEI Rolex Coupe du monde de Bordeaux, l’émotion tout court a pris le pas sur l’émotion sportive : « on sent qu’il se passe quelque chose autour du saut d’obstacles français », martelait le héros de la soirée. En trente-quatre éditions, c’est la dixième fois qu’un français triomphe à Bordeaux.

Kevin Staut ne pouvait pas trouver meilleure idée que de renouer avec la victoire (14 mois après la dernière, à Genève) devant le public bordelais. « Un public qui nous soutient, bien sûr, quand les choses vont bien, mais qui nous a également soutenu dans les moments plus difficiles, quand nous avons eu des creux, des contreperformances ».

Une fois de plus, cette Coupe du monde bordelaise a donc été riche en émotions. On a même cru un moment que l’épreuve allait enfin tomber aux mains d’une cavalière, ce qui n’est jamais arrivé dans l’histoire du concours. Elles étaient quatre parmi les dix barragistes dont l’Australienne Edwina Alexander qui, au prix de tous les risques, a bien failli entrer dans l’histoire : « même si je savais que j’avais fait une bonne performance avec mon petit cheval de 16 ans (Itot du Château,) jamais je n’ai pensé que c’était gagné. Rien n’est jamais fini dans ce sport. J’ai toutes les raisons de me montrer heureuse de notre prestation, mais je dois avouer que même battue, jamais je n’ai ressenti une telle émotion lors d’une remise de prix, lors d’un hymne national. J’ai senti tout ce public si proche de Kevin. Ce sont de grands moments pour notre sport et je suis sincèrement très heureuse pour Kevin ».  Même le Belge Rik Hemeryck, troisième invité de ce podium,  grâce à son très puissant Quarco de Kerambars, partageait ce sentiment : « mais j’ai des excuses, ma femme est française ».

Alors, c’est vrai qu’après ces moments forts, la comptabilité sportive passe au second plan. Un mot tout de même pour noter qu’après cette étape bordelaise, Kevin Staut remonte à la seconde place du classement général et consolide une qualification qui était de toute façon déjà acquise ; que la contreperformance relative (une petite faute) d’Ornella Mail ne privera pas Patrice Delaveau d’un voyage en finale. En revanche, c’est plutôt compromis pour Simon Delestre et Michel Robert qui avaient besoin d’un bon résultat en Aquitaine. Avec respectivement une faute de Napoly du Ry et deux de Nenuphar’Jac, la perspective d’un voyage dans les polders de ‘s-Hertogenbosch s’est clairement éloignée.

Peu importe : on retiendra de cette 34ème édition de la Coupe du monde bordelaise, cette « énorme » victoire française de Kevin Staut devant un parterre de 6 700 spectateurs ravis de leur soirée.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

formule 1 GP Hongrie 2019

Lewis Hamilton vainqueur du GP de Formule 1 de Hongrie grace à une très bonne stratégie de course.

Lewis Hamilton remporte le  grand prix de Formule 1 de Hongrie ce 04 aout 2019 ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.