Juliette Armanet a enflammé le Nice Jazz Festival

Quel concert ! Pour son premier soir, le Nice Jazz Festival a eu droit à une soirée magique grâce à Juliette Armanet qui a “enflammé” la scène Masséna. Dès son arrivée sur scène, à 23h00, elle a déclaré sa flamme au public niçois en lui lançant un bouquet de roses blanches. On pourrait poursuivre la métaphore du feu encore longtemps. Le dernier album de Juliette Armanet s’appelle “Brûler le feu” et, en la voyant sur scène hier soir entourée de ses formidables musiciens, on a l’impression que rarement un titre aura autant sonné juste. Terriblement énergique, solaire, sensuelle, elle est tout cela à la fois, qu’elle se mette au piano pour chanter notamment “L’Amour en solitaire” ou “Je ne pense qu’à ça” ou qu’elle danse fiévreusement, sur “Brûler le feu”, “Flamme”, ou le très célèbre “Dernier jour du disco”. Quand, à la surprise générale, elle traverse la foule (immense) pour danser et enlacer plusieurs spectateurs tout en chantant “J’te l’donne”, le public est définitivement conquis. Rarement on aura vu une artiste aussi généreuse avec son public. Après plus d’une heure et demie de concert, elle est revenue, seule, au piano, pour un dernier rappel. Elle était très émue, tout comme le public qui l’a longuement ovationnée et gardera pendant longtemps des souvenirs de cette soirée magique.

Un peu plus tôt dans la soirée, c’est la chanteuse franco caribéenne Adi Oasis qui est montée la première sur la scène Masséna. Vêtue de bottes et d’un body coloré dévoilant son ventre de femme enceinte, elle a chanté, de sa voix puissante, les titres de son nouvel album. Une très belle découverte pour ceux qui ne connaissaient pas cette artiste pleine de talent.

Pendant que la virtuose du piano, la Japonaise Hiromi séduisait le public du Théâtre de Verdure son tout nouveau groupe pour un concert mêlant jazz et improvisation, sur la scène Masséna, le trio américain Gabriels emmené par le chanteur Jacob Lusk à la voix chaude et envoûtante faisait une très belle impression avec ses sonorités soul et R&B.

Enfin, avant que ne débutent les concerts, a eu lieu, au sein du village du festival, le vernissage des 31 affiches du Nice Jazz Festival, revisitées par des artistes de Nice.

Le Festival se poursuit mercredi avec Immanuel Wilkins quartet, Ludovic Louis, Yuri Buenaventura et Roberto Fonseca au Théâtre de Verdure, Emile Londonien, Hyphen Hyphen et Tom Jones scène Masséna.

 

A propos Laurence

A lire aussi

pillages-bd-Delcourt

Pillages – Ed. Delcourt

Pillages est un récit complet, un docu-fiction, des éditions Delcourt, paru en avril 2024. Une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com