Accueil / Culture / La drogue dans mes veines mes enfants dans la peau : un témoignage empli d’émotion.

La drogue dans mes veines mes enfants dans la peau : un témoignage empli d’émotion.

La drogue dans mes veines mes enfants dans la peau.

                Publié en fin d’année aux Editions La Boîte à Pandore, «  La drogue dans mes veines mes enfants dans la peau » est le témoignage bouleversant de Samanta Borzi. Petite fille mal aimée, son enfance est marquée par la séparation de ses parents, ce qui l’éloigne, également, de sa mère bienveillante et lui fait rencontrer sa belle- mère au comportement hostile, qui la terrorise, entre autre, en lui faisant croire, que le diable et l’enfer sont partout. Elle grandit dans cet univers entre cauchemars et images négatives d’elle-même. La disparition de sa grand- mère, à qui elle est très attachée et qui est pour elle la personne qui la rassure et lui apporte un sentiment de sécurité, lui fait perdre un repère affectif et protecteur. Son équilibre, déjà relativement fragile, s’effondre. « C’est le premier déclencheur qui va me faire aller vers un côté plus sombre de ma personne pour annihiler tout ce que je ressens. »

                A l’adolescence, elle commence d’abord par prendre des antalgiques avec ses camarades de classe. Ramenée un jour par la police, ses parents prendront alors conscience de son état. Quelques années après, une mauvaise rencontre l’entrainera dans la dépendance à l’héroïne et la prostitution. Arrêté par la police, son bourreau est incarcéré et elle est envoyée en Institution Publique de Protection de la Jeunesse. Elle reprend, dans un premier temps ses études puis fugue ce qui l’entraine dans la rue avant de retourner vivre chez son père.

                A 18 ans, Samanta est amoureuse et attend son premier enfant. Elle tente alors de se sevrer mais malheureusement l’addiction est trop forte. Enceinte de 7 mois, le drame éclate, elle s’endort après avoir pris une dose et perd son bébé in utero.

                Inconsolable et anéantie par un sentiment terrible de culpabilité, elle sombre davantage dans la drogue décidant de passer au stade suivant en se piquant « pour ne plus rien ressentir ». Pendant les dix prochaines années la prostitution et la rue font à nouveau partie de son quotidien avec l’héroïne et la cocaïne.

                Elle fait une nouvelle rencontre porteuse d’espoir et prend de la méthadone pendant sa nouvelle grossesse en tentant de bien s’entourer pour ne pas sombrer. Chaque jour durant elle lutte courageusement contre sa dépendance et ses vieux démons. Elle donne naissance à son deuxième enfant qui nait drogué et dépendant. Après quelques jours sous surveillance, elle rentre chez elle avec son fils. Elle se sépare de son compagnon et replonge dans la drogue. Elle prend alors une décision très courageuse : elle prend son fils et le dépose aux urgences où elle supplie qu’on le prenne en charge, car elle se sait incapable de subvenir à son bien- être.

                Et c’est toujours avec beaucoup de courage que la jeune femme affronte cette épreuve. C’est avec une grande force de caractère qu’elle lutte contre son addiction avec une volonté et une détermination motivées par son fils.

                Tout au long de son parcours elle a régulièrement fréquenté des associations venant en aide aux toxicomanes tel que l’ASBL Transit, un centre d’urgence pour les usagers de drogues qui tente de leur permettre de retrouver leurs droits fondamentaux et un projet d’avenir.

                Il y a six ans, la jeune maman apprenait sa troisième grossesse : « c’est là que le déclencheur s’est fait ». Cela fait maintenant sept ans qu’elle a remporté son combat contre la drogue. Sa petite fille a toujours pu rester auprès de sa maman. Elle a malgré tout dû attendre pour récupérer son fils, placé dans une famille d’accueil.

                Aujourd’hui, la petite famille est réunie. Samanta Borzi est « maman, auteur et comédienne ! » Elle partage son expérience pour « essayer d’humaniser les usagers de drogues ainsi que les intervenants sociaux » et apporte un vrai message d’espoir.

« Nul ne peut juger l’autre mais chacun de nous peut agir et changer la donne quand la conscience éveille l’esprit et fait entrer la lucidité… »

Rédigé par Aurélie Rioult.

Retrouvez l’ensemble de mes articles ici.

Retrouvez l’ensemble de la rubrique littérature ici.

A propos Agence

A lire aussi

La route de Tibilissi

La route de Tibilissi est une bande dessinée originale de David Chauvel et Alex Kosakowski, ...

Lire les articles précédents :
La guerre, les artistes, des ennemis si proches

A l'occasion du début des commémorations du centenaire de la première guerre mondiale, les acteurs ...

Découvrez les huiles essentielles et leurs bienfaits!

Vous souhaitez revenir aux méthodes dite de l'ancien temps ? Revenir à une médecine naturel? ...

Maintenant je suis grand … l’album de votre enfant !

Les éditions Nathan vous proposent un nouveau livre pour enfant « Maintenant je suis grand », de ...

Fermer