Accueil / Culture / La loi des pères, de Patric Jean

La loi des pères, de Patric Jean

Les affaires de pédophilie se succèdent tristement à la Une de l’actualité. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #Jesuisunevictime fait émerger les témoignages de femmes qui brisent le silence sur les violences sexuelles qu’elles ont subies, adultes ou enfants. Dans ce contexte, le réalisateur Patric Jean publie « La loi des pères » aux éditions du Rocher. Une enquête choc à propos des abus sexuels sur enfants.

La loi des pères Patric Jean

Résumé

Avec le mouvement #metoo, la parole des femmes s’est libérée. Celle des enfants reste interdite. Ce livre, témoignages à l’appui, révèle les causes, les mécanismes et les conséquences dramatiques de ce silence. Un à deux enfants sur trente sont victimes d’agressions sexuelles et de viols, principalement dans le cadre familial, mais le sujet reste partout tabou. Ou, pire, quand les faits sont révélés, ils restent impunis. Pourquoi ?

Ayant infiltré les groupes masculinistes, Patric Jean met en évidence l’idéologie qui protège pédocriminels et pères incestueux. Aujourd’hui, des pathologies pseudo-scientifiques, comme le « syndrome d’aliénation parentale », servent devant les tribunaux à exonérer les agresseurs, voire à mettre en accusation les mères et les personnels de santé qui les signalent. Pour confier la garde de l’enfant abusé au parent coupable.

Il est indispensable de lancer l’alerte sur ce phénomène méconnu. Il y a urgence.

Mon avis

“La loi des pères” est un mélange d’études, d’enquêtes et de témoignages de femmes passés en justice. Le but : dénoncer l’impunité dont bénéficient la plupart des hommes face à leurs actes. Des pères, souvent ex-maris, qui agressent sexuellement et/ou violent leurs enfants. Lorsque les mères portent plaintes, appuyées par les signalements de professionnels, c’est contre elles que se retournent la justice. On leur reproche ce qu’on appelle le Syndrome d’Alliénation Parentale. La validité scientifique de ce syndrome n’a pas été prouvée. Son utilisation est même vivement contestée. Pourtant, il est utilisé pour justifier un prétendu acharnement de la part de mères trop possessives envers leur mari, provoquant de fausses accusations. Les médecins eux aussi risquent des représailles lorsqu’ils rapportent des violences sexuelles sur enfants. Et au final, c’est à ces pères que la justice remet la garde de l’enfant.

La lecture de “La loi des pères” est difficile, mais nécessaire. Toutes les trois pages, j’ai eu envie de le balancer contre les murs tellement j’étais énervée. C’est une enquête indispensable qui tente de percer à jour les travers de la justice. L’auteur nous y explique de manière vulgarisée la place de la pédophilie et comment la société en est venue à la protéger. Il dénonce aussi les Incel, ces groupes d’hommes “célibataires involontairement” qui rejettent la faute sur les femmes et vont jusqu’à les tuer pour se venger.

Au fil des pages, difficile de garder espoir. Et pourtant, on note aussi l’avancée de la libération de la parole des femmes. C’est par le biais de ces enquêtes que les choses peuvent évoluer. Alors lisez-le.

A propos Victoria MARION

Rédactrice littérature, gastronomie, mode, high tech, jeux de société et tourisme/voyage.

A lire aussi

Le Festival de Cannes a dévoilé sa sélection officielle

Comme chacun sait, cette année, le Festival de Cannes avec son célèbre tapis rouge n’aura ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
brule graisse
Brule graisse miraculeux : mythe ou réalité ?

Il ne se passe plus un instant sur les réseaux sociaux sans qu’on ne lise le ...

Pinocchio de Matteo Garrone à découvrir sur Amazon Prime Video

Après avoir connu un immense succès en Italie, Pinocchio de Matteo Garrone aurait dû être ...

Humour et déconfinement, le joyeux cocktail

Plus rien n'arrête l'humour, et il est vrai que l'on peut rire de tout. Ces ...

Fermer