Accueil / Culture / Cinéma / L’affaire des Bébés volés du Franquisme

L’affaire des Bébés volés du Franquisme

La dictature Espagnole
Franco (portrait officiel)

Alors que la société « CAPA DRAMA » vient de livrer un téléfilm d’une heure trente à « FRANCE TELEVISIONS«  intitulé « Bébés volés » tourné par le réalisateur Belge Alain Berliner en septembre et octobre 2015, dont le rôle principal a été confié à Sandrine Bonnaire, nous avons voulu connaître les éléments du dossier…

Déjà la vénalité des charges de ces affaires concernant les enfants volés, désigne un système corrompu, en l’occurrence l’Etat Espagnol sous Francisco Franco ! Certes, l’histoire vivante est relatée à travers un document télévisuel « Les enfants volés du Franquisme » diffusé le 7 août 2011 sur une chaine Espagnole. Depuis l’ANADIR (association nationale des victimes d’adoptions illégales) s’occupe de suivre l’instruction judiciaire de nombreux plaignants dans un dossier tabou qui touche des mères de plusieurs pays (Espagne, Argentine,France, Brésil, Italie, États-Unis…)

Revenons sur le côté historique qui dans les années 1940 et 1950 jusqu’en 1980 touche plus de 30 000 enfants retirés de leurs mères, avec ou sans leur accord. L’un des protagonistes fût un psychiatre aux ordres de Franco, Antonio Vallejo Nàgera préconisa que les enfants de certains Républicains ne pouvaient rester avec leur mère génitrice au delà de trois ans ! Dès lors, les jeunes sélectionnés étaient pris en charge par les institutions catholiques, pour leur enseigner une éducation loin des valeurs démocratiques. Le Centre Peñagrande dans la région de Madrid, dans les années 1970 recevait ces mères enceintes, en vue de faire adopter les enfants. D’ailleurs, à ce jour Soeur Maria Gomez Valbuena 87 ans a été la première personne à être traduite devant la justice.

Le reîgne de la terreur
Un policier sous Franco

L’affaire des enfants volés du Franquisme cristallise toutes les passions bien au delà des frontières de l’Espagne. Si les familles victimes veulent ouvrir les fosses communes, le juge Baltasar Garzòn évoque ces évènements comme des crimes ou comme des délits contre l’humanité. Prenant à partie la presse, il a annoncé fin du mois de novembre 2015 que 150 000 personnes seraient touchées par ces disparitions d’enfants ! Une association d’extrême droite Manos Limpis souhaite voir évoluer la loi, ils demandent une amnistie totale sur les coupables afin que le passé trouble de cette époque ne revienne sur l’avant scène politique.

Si il est vrai que les plaintes arrivent d’Argentine, du Brésil et d’ailleurs, la justice Espagnole a comptabilisé un peu plus de 1 500 dossiers. Maria Servini de Cubria la juge d’Argentine a déposé des plaintes au Consulat à Madrid et depuis plus d’un an attend, les premières conclusions d’une enquête diligentée par la Justice, qui avoue la difficulté de rassembler les preuves et de designer des coupables !

L'équipe du film face au public
Sandrine Bonnaire & Alain Berliner

La France pour l’instant ne consacre que peu d’articles sur ce fait de société, c’est lors de la projection de « Bébés volés » qui sera prochainement diffusé sur France 2 que le débat a eu lieu à Nîmes, autour du 90 minutes d’Alain Berliner qui a réussi à établir un film évènement mettant en scène Hélène de Saint-Père et Philippe Lelièvre autour d’Inès (Sandrine Bonnaire).

Si la diffusion de ce film se fait dans certains festivals, il a pu voir le jour grâce à la complicité du Languedoc-Roussillon Cinéma qui a choisi le Sémaphore comme lieu de projection, la communauté Espagnole étant importante à Nîmes, l’émotion était au rendez-vous des cinéphiles lorsque Marie-Hélène Pagès la productrice du téléfilm a relaté la vérité historique du sujet ! Le synopsis du film évoque une mère de famille qui à l’âge de 16 ans a accouché au couvent San Angel, avant de rejoindre sa tante à Montpellier. « Nous avons fait un téléfilm s’en vouloir prendre partie de ce fait de société, au fond le film évoque les retrouvailles d’une mère de famille, même si le sujet aborde la recherche de la vérité… »  me confiait Alain Berliner à l’issue de la projection Nîmoise, le réalisateur a pris du plaisir à venir tourner dans le Sud de la France. Pour l’instant un peu comme lors de la diffusion de « Presque comme les autres » (Bernard Campan & Julie Marie Parmentier) « Bébés volés » sera programmé vraisemblablement à la rentrée 2016, la chaine pouvant peut être organiser un plateau avec des associations de victimes, à l’heure actuelle aucune date n’a été évoquée !

Eric Fontaine

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

MaMA Festival : votre future playlist 2017

Chaque année c’est le même refrain : l’été est déjà loin, la rentrée est passée, ...

Lire les articles précédents :
Paris-Roubaix challenge : un rendez-vous réussi

Le Paris-Roubaix Challenge qui s'est déroulé ce samedi 9 avril, soit 24 heures avant le ...

L’UCI renouvelle son partenariat avec GoPro

L'Union Cycliste Internationale a annoncé aujourd'hui avoir renouvelé son partenariat avec GoPro. Avec cet accord portant sur une ...

La nouvelle star en visite au Festival Chorus

Le Festival Chorus 2016 qui se termine le dimanche 10 avril, accueillera ce jour même, les 9 candidats ...

Fermer