Accueil / Culture / Le chien de Don Quichotte : Pia Petersen (elb)

Le chien de Don Quichotte : Pia Petersen (elb)

Un homme se construit par le biais de ses rencontres. Celles-ci peuvent influencer de manière drastique le comportement d’un homme en rupture avec la société. Mais quand il s’agit d’un tueur à gages, la transformation semble beaucoup plus délicate.

Pia Petersen s’attaque aux relations humaines en multipliant le nombre de ses personnages. Ils portent tous en eux un refus de communiquer avec le monde qui les entourent. Certains se cachent derrière des écrans et manipulent à leur guise des comptes bancaires, des dossiers compromettants. Mais ce qu’ils ignorent c’est que parfois on s’attaque à plus fort que soi.

V13, un groupe de hackers s’attaque à la société d’Esteban et détourne des sommes d’argent importantes qu’il redistribue à des ONG. Esteban est très irrité par ce vol et envoie ses hommes de mains pour réduire en poussière le problème.

Hugo, un assassin sans foi ni loi, se contente d’obéir aux ordres. Le travail est toujours propre et sans bavure. Seul, un bémol va compromettre cette association : une relation amicale avec un chiot apparentée à la lecture d’un roman, offert par un prêtre saoul dans un bar. Hugo veut faire le bien mais la tâche est plus ardue que prévu.

Les victimes, veulent-elles vraiment être sauvées ? La violence est-elle le seul moyen de faire respecter ces idées et ces valeurs?

Chaque personnage est désœuvré et aire dans la vie comme un fantôme.Certains se créent des familles virtuelles pour exister, d’autres se noient dans l’alcool pour oublier l’âme humaine et enfin, d’autres fuient la réalité en réduisant leur sentiment à néant.

Ce roman est un polar humaniste qui explore les âmes esseulées qui peuplent notre univers.

Des citations:

« Tout le monde a quelque chose à confesser. Des saloperies. Les gens sont mauvais. A l’image de Dieu. L’être humain est une espèce ratée. Le prêtre buta sur le mot raté et dut se répéter plusieurs fois. »

« Hugo n’était plus très fiable depuis qu’il avait fait l’acquisition d’une conscience. Il se demanda si Hugo se rendait compte de ses aberrations et il décida que non. »

« V13 avait réincarné Robin des Bois en pirate informatique, fédérant hackers et crackers et il collaborait avec d’autres réseaux similaires. Ils étaient nombreux, autonomes, planqués partout dans le monde et ils lançaient des opérations en se consultant, ils s’aidaient à couvrir leurs traces et ils partageaient les informations. C’était ça qui était important. Quand ils lançaient une attaque, ils étaient tous sur le net, prêts à déjouer les poursuites, à noyer les sites. Ils travaillaient tous ensemble. »

 

 

A propos Agence

A lire aussi

Un putain de salopard : Un duo de talent pour une nouvelle série BD !!!

Un putain de salopard – Nouvelle série publiée aux Éditions Rue de Sèvres. Olivier Pont ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Les Francofolies on fait bouger La Rochelle

  Durant 5 jours La Rochelle accueillait le festival les Francofolies, ou plus de 100 artistes se ...

Wiggins, le boss de la Beauce

Bradley Wiggins, leader du classement général, s’est imposé dans l’avant dernière étape du Tour de France 2012. Il a parcouru...

Cavendish sur orbite

Mark Cavendish, le champion du monde en titre remporte la 18ème étape reliant Blagnac à Brive-la-Gaillarde. Il devance Matthew Goss...

Fermer