Le Grenier à Sel à Avignon rend hommage à Nicolas Schöffer

Le Grenier à Sel en Avignon

Jusqu’au 19 décembre 2021, l’exposition “Lumière Espace Temps” présente 14 artistes contemporains, pour un hommage à Nicolas Schöffer. L’entrée est libre, sauf si vous désirez vous initier à l’art et l’innovation, lors des visites commentées (durée 1 h), les mercredi et samedi à 16 h 30 au 2 rue du rempart Saint-Lazare à Avignon, ça sera 3 € par personne…Le Grenier à Sel réhabilité par Jean-Michel Wilmotte, à deux pas du Palais des Papes, poursuit son exploration dans le monde de la science, de l’art et de la technologie. C’est Régis Roquette mécène philanthrope avec la dotation EDIS, qui nous ouvre les portes de ce lieu, devenu incontournable à Avignon http://www.legrenierasel-avignon.fr

Nicolas Schöffer, précurseur et innovateur pionnier de l’art interactif…

Un Artiste-Ingénieur, hors norme qui a fait de sa vie une exploration permanente !
S’il a commencé sa carrière d’artiste en tant que peintre, Nicolas Schöffer s’est rapidement intéressé aux technologies. D’abord en tant qu’outils, créant notamment des machines l’aidant à peindre, puis comme des objets d’art à part entière. En cherchant à faire un lien entre l’art d’un côté, et la vie et l’espace qui l’entourent de l’autre, il commence à imaginer ses œuvres d’art comme des “spectacles”.

Petit à petit, il devient autant chercheur qu’artiste, cherchant à intégrer à ses œuvres l’espace, le mouvement, et la lumière, le tout réuni sous le terme de “luminodynamisme”, puis le “chronodynamisme” qui inclut également le passage du temps. Ses œuvres sont elles-mêmes des producteurs d’éléments visuels plus ou moins aléatoires et illimités. Ce dernier a marqué son époque jusqu’à sa disparition en 1992 à 79 ans.

Lumière, Espace, Temps : Une exposition symbolique qui met au gout du jour l’art cinétique !

Artiste majeur de la seconde moitié du XXème siècle, Grand prix de la 34e Biennale de Venise en 1968, Nicolas Schöffer fut l’un des précurseurs de l’art cybernétique, des arts électroniques et surtout des rencontres entre disciplines artistiques.

Tout en rendant hommage à ce génie visionnaire par la présentation d’un ensemble de films et d’expérimentations visuelles, l’exposition réunit 14 artistes qui puisent leur inspiration dans son héritage, prenant en compte des technologies et des sciences nouvelles.

Tous et toutes ont  une fascination pour cet artiste disparu qui a oeuvré pour développer une autre dimension artistique via les mouvements de la lumière (Félicie d’Estienne d’Orves, Etienne Rey, Anne-Sarah Le Meur, Adrien Lucca, Olivier Ratsi, Pe Lang, LAb(au), Elias Crespin), (Antoine Schmitt, Maurice Benayoun, Barrat-Barrot, Santiago Torres) à l’interaction entre la l’homme et la machine si l’on peut dire (Justine Emard, Niko de la Faye).

Eric Fontaine à Avignon

 

A lire aussi

kosmos-bd-delcourt

Kosmos – Le récit de conquête spatiale

Kosmos est une bande dessinée de Pat Perna et Fabien Bedouel, paru en octobre 2021, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com