Accueil / Culture / Le Mal propre est un essai philosophique

Le Mal propre est un essai philosophique

Le Mal propre est un essai philosophique. Voilà le mot lâché. Ce premier énoncé peut rebuter nombre de lecteurs non avertis. D’autant plus si l’on ajoute que Michel Serres est professeur à la Stanford University et que sa biographie est impressionnante. Mais Michel Serres fait partie des intellectuels qui ont le bon goût de rendre leur lecteur plus intelligent et surtout qui font que le lecteur se sent (se sait ?) plus intelligent. Le «taux usuraire de l’astuce n’est jamais assez élevé» écrivait Ferré. Et pourtant, à ce jeu, Serres est un redoutable usurier !

Ce petit opuscule (vous me passerez le pléonasme pour une centaine de pages) est rédigé dans une langue accessible par tous. Ce qui n’est pas toujours acquis pour un essai philosophique vous en conviendrez. Les concepts, abordés par le biais du quotidien, sont directement intelligibles. Et c’est là que l’on constate qu’avec Serres l’on philosophe sans le savoir.

Mais laissons là la forme. Quel rapport entretiennent « avoir » et « habiter », « les logos » et « l’urine » ; « la publicité » et « le piercing » ? A priori aucun. Mais à l’éclairage du Mal propre l’on comprend rapidement que ces termes, sans être synonymes, ont une grande parenté. Qu’à quelques milliers d’années près, quelques espèces animales près, l’intention est la même. Seul le moyen change. Cet essai, argumenté tout à la fois des points de vue culturel, politique, philosophique, moral et juridique, nous force à nous interroger sur des usages qui nous paraissent si « naturels ». Jusqu’à constater l’insupportable de la propriété.

Vous l’aurez compris, ce livre est un concentré de bon sens, servi par l’érudition de l’auteur  qui est aussi vaste que  le doute qui le motive toujours à tout remettre en cause. Le Mal propre est une relecture d’un petit bout de monde, pourtant connu, faite au travers du prisme du cerveau de Michel Serres. Tentez l’aventure.

A propos Agence

A lire aussi

L’art de mourir

L’art de mourir est une bande dessinée de Raule et Philippe Berthet, parue aux éditions ...

Un commentaire

  1. Mohammed Hafdi

    Michel Serres est un philososophe dont la lecture des ouvrages instruit et construit : on n’ en sort pas comme on y entre; et c’est ce qui nous indique q’on est en presence d’un grand écrivain .

Lire les articles précédents :
Voeckler compte triple

Thomas Voeckler a remporté sa deuxième étape sur le Tour 2012, il remporte également le prix de la combativité et...

Gossip ouvre les Voix Du Gaou

Ce lundi 16 Juillet a débuté le festival maintenant réputé des Voix du Gaou à ...

coeurs-brisés.com : Emma Garcia (ma-editions)

Les paroles : "Les histoires d'amour finissent mal en général" ne peuvent décemment pas réduire ...

Fermer