descriptions swimming creative writing help community essay i need someone to write my dissertation pirate description creative writing software to help with literature review fireplace creative writing

Les vieux qui se faisaient la malle, un livre décapant !

Lucien est mort. “C’est bien triste” répètent sans cesse ses vieux compères au bar. Mais pire encore, il a été retrouvé mort sur ses toilettes ! La pire mort qui puisse être ! Froid, sur ses toilettes, c’est bien triste ! Martial, Gilbert, Armand et Jacques se le disent : pas question de crever d’une mort si bête ! Non de non c’est hors de question !

Et si … chacun planifiait sa mort ? Ça c’est de l’idée vin de diou ! Au moins, ils auront une mort décente ! Mieux que celle du vieux Lucien ! Allez c’est décidé, chacun va planifier minutieusement sa propre mort à l’étranger ! Au 1er aout 2020, ils seront tous mort et rentreront les 4 pieds dans un cercueil dans leur patelin.

Qu’à cela ne tienne ! Ils auront un an, jour pour jour, pour vivre à fond et mourir de leur belle mort qu’ils auront préalablement choisie. Nos retraités vont se faire la malle ! C’est parti ! Des plages de  Miami et d’Algarves (au portugal) en passant par Yaoundé en Afrique et par les montagnes suisses, nos retraités sont parés pour mourir dignement. Parce que bon si proche de la fin, ça serait dommage de mourir connement, non ?

“Les vieux qui se faisaient la malle” de Anne Cécile Besnier, paru à City éditions, est une petite merveille. On rit comme pas possible !

Dans ce livre, point d’ennui ! Que de rebondissements ! Entre Rémi, le fils totalement allumé (et un brin autiste) de Lucien, qui se décide coordinateur de mort volontaire et nos ptits vieux aux personnalités diverses, on est servi ! On se marre et surtout, on se demande si nos septuagénaires vont bien réussir à suivre leur plan mortel.

L’idée de choisir sa propre mort est loin d’être bête. Surtout quand on voit dans l’état que l’on est vers la fin (et Rémi a su nous le rappeler largement dans le livre!). Elle sait séduire en tout cas. Et l’auteur joue sur cette corde sensible avec brio. On se surprend nous même à se demander comment nous aimerions mourir … Mais aurions nous le cran d’allier geste et parole au moment fatidique ? Suspens … !

Et vous, comment souhaiteriez vous mourir ?

A propos Jennifer Monnot

A lire aussi

Egoyan Harlow et la légende de Tihuac de Nicolas Reading aux Ed. Wallâda

Les excellentes éditions Wallâda présentent un roman de Héroïc Fantasy :  Egoyan Harlow et la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com