Accueil / Culture / « L’heure du chacal » de Bernhard Jaumann, prix du meilleur roman policier

« L’heure du chacal » de Bernhard Jaumann, prix du meilleur roman policier

l'heure du chacal« L’heure du chacal », élu meilleur roman policier en Allemagne en 2011, vient d’arriver dans nos librairies françaises depuis peu. Un roman policier surprenant, aux Editions du Masque, tiré d’une histoire vraie sur fond politique post apartheid.

L’histoire se déroule en Namibie, à Windhoek, une vingtaine d’années après l’indépendance et l’arrivée de la SWAPO au pouvoir. Dans ce pays marqué par l’apartheid et l’occupation sud-africaine, l’assassinat politique non élucidé d’Anton Lubowski en 1994 ressurgit dans l’actualité à mesure que les anciens suspects, tous liés aux services secrets sud-africains, sont exécutés à la kalachnikov (AK-47) par un tueur insaisissable. Un tueur méthodique, froid qui ne s’attaque qu’à des blancs …

L’enquête de ces meurtres sont confiés à Clemencia Garrise, jeune policière noire qui reste  un pur produit de la Namibie nouvelle. Originaire de ce township, Clemencia a pu étudier grâce à une bourse et a pu aller finir ses études en Finlande pour étudier la criminologie. La bas il est évident qu’ils ont plus de moyens qu’à Windhoek… De retour dans son pays d’origine, cette jeune policière sur-diplômée doit composer alors avec un manque chronique de moyens, les mystères qui entourent la mort de Lubowski et l’attitude équivoque de certains de ses collègues qui ne supportent pas d’être dirigé par une noire… Dès lors ses investigations s’apparentent à un cours accéléré d’histoire politique et sociale de la Namibie contemporaine, tandis que chaque jour Clemencia passe d’un monde à l’autre : celui des quartiers pauvres où comme elle les noirs vivent, celui des blancs qui ont troqué leur pouvoir politique contre celui de l’argent et celui peu reluisant où les comptes du passé n’en finissent pas de se solder. Cette course aux multiples embardées la confronte à la réalité de son pays que le paravent des mythes officiels ne parvient plus à dissimuler. Une course contre la montre se met en place lorsque Clemencia comprends quel est le but du tueur : se venger des anciens membres des services secrets sud-africains… Mais quelle est la raison de cette vengeance 20 ans plus tard ? Pourquoi maintenant?

L’intrigue reste classique mais le cadre historique, social et géographique apporte tout son charme et son originalité à ce livre. D’ailleurs Bernhard Jaumann vit à Windhoek depuis quelques années, ce qui ajoute encore une curiosité à cet opus. On comprends que le racisme est toujours présent dans le pays, et que les blancs même s’ils ont fait leurs trous sont peut-être les pires racistes qu’on ait jamais vu, l’ancrant solidement dans le paysage de la Namibie. Le personnage principal, Clemencia, est attachant, on apprécie cette fermeté féminine dans ce monde de bras cassé qu’est la police sud-africaine (il est vrai que le manque de moyens et surtout le manque de cerveau de la part de certains de ces co-équipiers virent presque au burlesque). De plus, la famille de Clemencia n’est pas en reste, qualifié presque de cas sociaux (avouons le ils ne savent pas faire grand chose) et on se demande comment cette jeune policière intelligente a pu évoluer et s’en sortir dans ce contexte de division politique, sociale, économique et géographique.

L’heure du chacal, tiré d’une histoire vraie en Namibie, ne prétends pas « reproduire la réalité historique mais souhaite raconter une histoire qui comporte sa propre réalité » nous raconte Jaumann dans sa postface. Malgré les noms réels des agents spéciaux, Jaumann nous relate le fait que le reste des personnages n’est bien que pure fiction.

Retrouvez toutes mes autres chroniques ici

Rédigé par Jennifer Monnot

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Jennifer Monnot

A lire aussi

Origine, le nouveau thriller de Dan Brown

Dan Brown est l’auteur de plusieurs best-sellers, dont The Da Vinci Code (2003) et Inferno ...

Lire les articles précédents :
Test de la cigarette électronique HEDONICE

Un couple de bons fumeurs a testé la cigarette électronique HEDONICE. En couple, fumer peut ...

Un nouveau site internet pour faciliter la rentrée !

En effet, un nouveau site vient d’arriver sur le web, Pourmarentree.com, permet de faire tous ...

Le chapiteau où se produit chaque soir le show
Crazy Horse à Cannes: «C’est un privilège de pouvoir venir danser ici»

Interview: Le Crazy Horse est à Cannes pour cinq semaines de spectacle, du 19 juillet ...

Fermer