Accueil / En Région / L’intégration difficile des immigrants maghrébins au Quebéc

L’intégration difficile des immigrants maghrébins au Quebéc

          Le Québec est devenu ces dernières années la destination privilégiée des immigrants nord-africains qui forment actuellement une communauté bien visible. Présent surtout à Montréal, ils sont venus comme travailleurs qualifiés, après une sélection longue et serrée, un véritable parcours du combattant. Passé l’euphorie du début, leur immersion dans la société provinciale se heurte à deux obstacles de taille.

L’intégration économique est embarrassée par la non-reconnaissance des formations acquises. Rares sont ceux qui trouvent un emploi avec les seuls diplômes de leur pays d’origine. Résultat : la majorité se trouve pour longtemps embarquée à son corps défendant dans une zone de longue précarité, cramponnée à la bouée de l’aide sociale et rattrapée par la pauvreté.

Certains réussissent une reconversion forcée doublée d’une forte dévaluation du statut social. Des ingénieurs deviennent mécaniciens, des médecins se retrouvent embarqués dans une formation d’infirmier auxiliaire, de préposés ou deviennent chauffeurs de taxi. D’autres s’occupent dans les entrepôts au salaire minimum. Le chômage crée la désillusion et le sentiment intime d’avoir été trahi dans ses espoirs.

L’intégration culturelle, embarrassée par la précarité économique, se joue sur le terrain de l’identité, lieu par excellence de toutes les passions, tous les irrédentismes. Les immigrants nord-africains sont venus d’une société qui porte encore l’empreinte patriarcale et soumise à des influences souvent antagonistes, orientales et occidentales.

Chacun d’eux est un condensé vivant des luttes politiques, sociales et identitaires qui ont encore cours dans les pays d’origine. La prégnance de la religion, qui relève parfois plus de l’appartenance communautaire que de la foi calme et éclairée, peut sembler un obstacle de taille à l’intégration. Chez la frange intégriste ou militante, elle aplanit tous les autres reliefs identitaires qu’elle dilue dans le phantasme de la oumma islamique.

Toutes les valeurs apportées consubstantiellement par l’immigration nord-africaine s’imbriquent ou entrent en conflit, visible ou larvé, créant des failles internes qui minent son homogénéité. C’est une communauté une et multiple à la fois. Elle comporte des laïcs, des musulmans pratiquants, des musulmans non pratiquants, des athées, des chrétiens, des islamistes, des agnostiques, des communistes… Il serait inapproprié, comme le font parfois certains esprits hâtifs, de la réduire à une communauté homogène à coloration uniquement islamiste.

La rhétorique intégriste n’a pas réussi à annihiler le goût de la vie. Des fêtes sont régulièrement organisées, notamment à l’ occasion du Nouvel An berbère. Des chanteurs du pays viennent entretenir le lien culturel. Les femmes participent et se mêlent à la foule. La chanson rai cristallise la contestation contre la bigoterie.

 Il y a lieu d’identifier les entraves à l’intégration, aussi bien exogènes, comme le chômage, que les obstacles endogènes et travailler à les réduire. Beaucoup de Nord-Africains pensent qu’il faut être clair avec les islamistes, que la laïcité ne saurait trop s’accommoder et que la citoyenneté se vit à visage découvert.

La clarté des principes facilite les compromis. Et la grande majorité ne veut pas être l’otage expiatoire de la doctrine islamiste qui, prenant Dieu en otage, travaille à barrer les routes du futur. Il reste que l’accès à l’emploi est une condition essentielle à l’intégration. Il y a urgence en la matière. Tout le bon sens, mais aussi la générosité et la tolérance québécoise sont sollicités pour que cesse le communautarisme de misère et que s’annonce l’espoir.

 

A propos Agence

A lire aussi

poisson-et-petits-pois-lentini-funambule

POISSON ET PETITS POIS au Théâtre Le Funambule Montmartre

Poisson et Petits Pois avec Marie-Hélène Lentini et Dorothée Martinet, au Funambule Montmartre à partir du ...

Lire les articles précédents :
Midem 2013 : Demandez le programme du festival

Le midem, marché international de l'industrie musicale, et ses soirées live réinvestissent la ville de ...

Pascal Marmet : Le roman du parfum aux éditions du Rocher

Pascal Marmet  est de retour il propose de nouveau à  son lecteur une envolée olfactive ...

« De l’autre côté du périph », avec Omar Sy et Laurent Lafitte.

"De l'autre côté du périph", un film de type comédie/action est Une comédie/ Action avec ...

Fermer