Ma revenante bien-aimée – Le deuxième tome

La série Ma revenante bien-aimée, des éditions Mangetsu, se poursuit avec ce deuxième tome, paru en avril 2023. Un manga, de Takeshi Wakasa, qui présente une comédie romantico-horrifique, avec un mari froussard et une attachante revenante.

Ma-revenante-bien-aimée-t2-MangetsuRiku rentre du boulot. Il explique qu’il est sur les rotules. En effet, il a dû rester tard au bureau, à cause des bourdes d’un collègue ! Derrière une porte, une créature apparaît. C’est Remi, aux yeux globuleux et à la tenue déchirée. Elle le salue et voit qu’il est épuisé. La revenante lui demande s’il est mort de faim. Elle est sur le point de lui dire quelque chose. Elle n’a pas le temps de finir sa phrase que Riku fonce vers le frigo. Il est enfin souriant, et pense au seul remède idéal après une sale journée de boulot. Il avait trop hâte de se régaler ! Mais lorsqu’il ouvre le frigo, il ne trouve pas ce qu’il cherchait… Remi lui demande s’il cherchait son pack de bières ! Mais Riku cherche son fameux flan fondant façon Hokkaido… Remi rigole en affirmant qu’elle l’a mangé. Riku se met en colère !

On retrouve Riku et Remi dans leur quotidien peu commun, car la jeune femme est une revenante, un fantôme. Mais comme tous les couples, les deux héros connaissent des hauts et des bas, quelques désaccords, regrets, offrant son lot de surprises. De plus, les pouvoirs incontrôlés de la revenante permettent de bousculer, quelque peu ce quotidien, permettant de découvrir des scènes insolites et improbables, entre humour et horreur. L’arrivée d’un troisième personnage très étrange, va tout bousculer et promet une suite pleine de rebondissements. En attendant, le manga continue de tenir ses promesses, avec ce couple atypique et attachant, ainsi que des scènes aussi décalées, qu’amusantes et attendrissantes. Le dessin reste plaisant, avec un trait fin et fluide et des personnages expressifs.

Ma revenante bien-aimée se poursuit avec ce deuxième tome, paru aux éditions Mangetsu. Une suite palpitante, entre tendresse, horreur et humour, qui offre quelques rebondissements et présente un nouveau personnage, qui va tout bousculer !

Lien Amazon

A propos celine.durindel

A lire aussi

Nicolas Maury est Oenone dans “Phèdre” mis en scène par Muriel Mayette-Holtz à Nice : interview

Jusqu’au 5 juillet, se tient à Nice la première édition du Festival de Tragédies dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com