creative writing on save the earth georgia southern creative writing nyu mfa creative writing funding creative writing cliches creative writing team names

Madame Livingstone, Congo, La grande guerre.

madame-livingstone-glenatParu au début du mois de juillet 2014, aux éditions Glénat, Madame Livingstone, Congo, La grande guerre est une bande dessinée de Christophe Cassiau-Haurie et Barly Baruti, mêlant aventure et amitié, sur fond de première guerre mondiale en Afrique.

17 juin 1915, durant la première guerre mondiale, en Afrique centrale, un homme, Gaston Mercier, lieutenant de l’armée royale belge, aviateur survole l’Afrique, il est dans le ciel africain, l’avion qu’il pilote répond bien. Cependant, il n’ira pas faire des essais au-dessus du lac, il ne veut pas que les allemands le voient ! Aussi, aujourd’hui pour son premier vol d’essai, il n’effrayera que les éléphants… Une fois à terre, il rejoint des camarades autour d’une bière, parle de ce premier vol, de l’avion et des éléphants, avant qu’un d’entre eux ne lui rappelle que De Bueger souhaite tous les voir à 18h, donc il serait temps de se changer ! après avoir revêtu son uniforme, Gaston Mercier et ses camarades, en rang, écoute leur capitaine qui énumère les trois objectifs que l’Etat-major leur a confié, l’observation, afin que la force public sache quand passer à l’offensive, bombarder Kigoma et enfin couler le Graf Von Götzen…

Le scénario de Christophe Cassiau-Haurie est bien posé et très prenant, le lecteur, tout comme le héros de l’histoire, va ouvrir ses yeux sur des faits, une guerre qui n’aurait pas dû avoir lieu à cet endroit et toucher ces tribus et remettre en question la colonisation… L’histoire oscille parfaitement entre lamadame-livingstone-glenat-extrait grande guerre menée par les européens, la vie et la colonisation du peuple africain et l’amitié qui va naître entre un lieutenant de l’armée royale belge et un métis énigmatique surnommé « Madame Livingstone », qui va être son éclaireur indigène. Le mystère qui plane sur « Madame Livingstone » suscite l’intérêt du lecteur, qui se laisse prendre, comme le lieutenant Mercier, dans des questionnements et parfois des doutes, quant à la sincérité des paroles de l’homme métis. Un peu d’action et de frayeur, quelques explosions et coups de feu, apportent une réelle dynamique à cet ouvrage très plaisant. Le dessin de Barly Baruti l’est aussi, les paysages représentés sont surprenants, d’une grande beauté, tout comme la faune. Les personnages et les couleurs adaptés sont très nuancés et agréables à l’œil, que ce soit du jour ou de nuit les scènes sont superbes et offre de très belles planches.

Madame Livingstone est une bande dessinée intéressante, prenante, mêlant adroitement sur fond de guerre, une amitié entre deux hommes différents, un regard divergent sur les faits et actes des hommes blancs, européens.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Hantée : Fantomatique et dramatique – Éditions Jungle

Lorsque la jeune Mathilde perd sa soeur jumelle dans un accident, elle plonge dans une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com