Accueil / Culture / Littérature / Médias : le peuple n’est pas condamné à TF1 par Vincent Goulet

Médias : le peuple n’est pas condamné à TF1 par Vincent Goulet

Les éditions Textuel présentent l’essai du sociologue Vincent Goulet : « Médias, le peuple n’est pas condamné à TF1 » dans leur collection Petite Encyclopédie Critique.

mediasL’argument de l’essai :

Non, les médias ne sont pas que des entreprises aux mains d’intérêts économiques et politiques destinés à abrutir les masses. Non, les milieux  modestes ne sont pas condamnés à subir l’aliénation de programmes toujours plus médiocres. Oui, la presse peut redevenir un instrument de critique et d’émancipation à condition d’abandonner tant l’élitisme méprisant que le populisme bêtifiant.

Vincent Goulet montre, exemples historiques à l’appui et en s’appuyant sur une analyse du champ journalistique contemporain, comment des médias de gauche et populaires peuvent être réinventés. Ce livre est un appel vigoureux à l’imagination journalistique face aux médias dominants.

Mon avis de lectrice :
Vincent Goulet nous propose là un livre dense, très documenté, posant les bases d’une réflexion utile. Le constat de départ, comme son titre provocateur le laisse entendre est que les classes populaires sont plus attirées par les médias commerciaux que par les médias de gauche. Pourquoi ? Vincent Goulet explique que le « peuple » n’est pas forcément de gauche, donc, par lien de cause à effet, ne se sent pas proche des médias progressistes. Il ne peut exister de média de gauche que s’il existe un peuple de gauche, n’est-ce pas ?

Ce qui m’a le plus interessée dans la lecture passionnante de cet essai, c’est ce qu’on y apprend sur les mécanismes liant la politique  et l’information. Les idées sont analysées, expliquées et aussi illustrées par des exemples clairs, tirés de l’Histoire.
Pour illustrer ses idées, l’auteur analyse trois médias aussi divers que Le Père Duchesne datant de la Révolution française, Le Cri du Peuple de Julles Vallès datant d’un siècle plus tard et Radio Lorraine Coeur d’Acier à l’ère des radios libres, Le rôle émancipateur des médias se trouve décortiqué et critiqué. Des solutions sont proposées et défendues par le sociologue.  Le peuple a-t-il les facultés et le pouvoir d’achat nécessaires pour s’interesser à des médias de gauche utilisant de plus en plus des termes trop techniques et ne s’adressant qu’à une élite ? Restent au peuple les trash Tv, radio moquette et autres chouille magazines… Et si tout ça n’était qu’une histoire de marketting finalement ? Un livre passionnant, instructif et dans les feux de l’actualité…

A propos alissash

A lire aussi

J’aurais mieux fait de me taire (Boomerang thérapie) de Janette Paul

Le tout nouveau label Lj des éditions J’ai Lu présente une comédie sous forme de ...

Lire les articles précédents :
Championnats du Monde sur Piste : Les français au Top !

On ne pouvait rêver mieux que ces Championnats du Monde 2015, disputées en France sur le ...

Bretagne Séché Environnement confirme sa bonne santé

Nous suivons avec beaucoup de plaisir l'équipe Bretagne-Séché-Environnement (BSE) qui a montré une belle réussite depuis ...

#Ta rue est stylée ep.1

Aujourd’hui , je vous propose un concept plutôt original. En effet , regardant depuis de ...

Fermer